18 chaussettes … pour 18 ans !

Grande a eu 18 ans il y a une dizaine de jours…gloups ! (gloups pour moi, pas pour elle 😉 ). Alors j’ai décidé de lui faire 18 chaussettes. Ca aurait pû être 18 paires, mais je m’y suis prise le mercredi pour le samedi (j’étais laaarge, j’ai même fini le vendredi !), et je me suis dit que 18 paires ça faisait peut être beaucoup, même si elle ne grandit plus et que ça servira un jour ou l’autre.

J’ai utilisé le patron d’Etoffe Malicieuse, que j’ai testé en mars / avril, et Grande porte régulièrement ses chaussettes quand je la vois. Ce ne sont que des chûtes d’autres projets et des restes de t-shirts ré-utilisés. Je n’étais pas sure mais finalement j’en ai eu assez sans prendre dans les coupons neufs. Tant mieux, ils finiront en chaussettes ou culottes plus tard !

Des restes de pyjamas dans l’ordre : les triangles , les nounours (pour Petite et son papa les 2) et les petites fleurs pour Moyenne.

Une robe Zéphyr, un gilet (que j’ai perdu 😦 il faut que j’en refasse un), un t-shirt Wanted pour moi ainsi qu’un débardeur pour Grande et un tshirt Briac pour la même.

Une jupe qui tourne pour Petite, dont je n’avais pas fait de photo et des robes de bébés : pour Petite et pour ma nièce, dont je ne retrouve pas non plus de trace. Ca date !!

Ce sont 2 anciens t-shirts : les guitares, une blouse que j’avais faite à Grande et les rose / violet des tshirts Petit Bateau à moi qui avaient déjà bien vécu, un peu délavé mais j’ai estimé que ça n’était pas gênant pour une nouvelle vie en chaussette !

La miss devrait avoir chaud au pied, en espérant qu’elle les mettra !

Ce sont lesquelles vos préférées ? J’hésite entre les oiseaux, les nounours et les gouttes !

Bonne soirée au chaud 😉 et à bientôt pour la suite..

Sac à canne blanche 4eme et 5eme version

C’est la 5eme version mais je ne vous avais pas montré la 4eme (les précédentes)…je l’avais fait très rapidement un week-end avant que la miss ne reparte en train il y a peut être 18 mois (vu que la version 3 date de janvier 2017). Le voici en utilisation et en état de décomposition avancé 😀 (sans les pièces que j’ai réutilisé).

J’ai donc réutilisé encore une fois les anneaux et la fermeture éclair (c’est qui m’avait perdu la dernière fois, car ayant défait le premier sac, je ne pouvais que finir le nouveau avant son départ !). Remarquez, cette fois c’est à peine mieux…je les emmène retrouver leur père dans 30 minutes et le sac est fini depuis 2h 😀 mais quand même, j’ai le temps de faire l’article avant le départ ! Elle m’avait bien dit à son arrivée qu’il fallait que j’en fasse un nouveau, mais je n’étais guère motivée par la couture, j’ai préféré aller me promener !

Enfin, mercredi, j’avais choisi les tissus. Hier soir, j’ai décousu ce qui devait se découdre et ce matin elle a validé les tissus. Je m’y suis mise après manger…heureusement que je maîtrise la confection de ce sac (même si y a finalement pas mal d’étapes donc pas si rapide)!

Voici donc le nouveau sac..dans une jambe de jean’s ! Le reste des tissus viennent de mon stock, depuis plus ou moins longtemps. J’ai juste trop descendu le velcro..(faut toujours que je fasse une bêtise, hein ?).

J’ai fait exactement comme les précédentes puisque ça lui convient : une séparation bien contrastée dans la grande poche, pour la canne blanche d’un côté et les lunettes (et le bazar :-D) de l’autre, et une poche zippée à l’arrière…qui est magnifiquement en biais 😀 (non c’était pas voulu, j’avais même mis des épingles, je ne sais pas ce que j’ai fait…tant pis !).

Et voilà, c’est reparti pour un tour ! Pour le prochain, j’essaierai de le faire moins rapidement !

Bon week-end ou bonnes vacances ! Ici le rythme va changer puisqu’on va être plus que 3 !

« Petit manuel de résistance contemporaine » de Cyril Dion

Lorsque j’ai repris le boulot post-confinement, nous étions le 22 juin et je n’avais que 3 semaines à faire avant les grandes vacances (je travaille dans un lycée), du coup il me fallait un livre audio court puisque peu de trajets à faire, alors j’ai choisir en fonction du temps d’écoute 😉

C’est Cyril Dion, avec son « Petit manuel de résistance contemporaine » qui s’est imposé à moi avec ses 3h59. Cyril Dion est une grande figure de l’écologie dans l’action et il est l’auteur de Demain. J’avais beaucoup aimé ce documentaire d’ailleurs.

Résumé :

« Que faire face à l’effondrement écologique qui se produit sous nos yeux ?
Dans ce petit livre incisif et pratique, l’auteur de Demain s’interroge sur la nature et sur l’ampleur de la réponse à apporter à cette question. Ne sommes-nous pas face à un bouleversement aussi considérable qu’une guerre mondiale ? Dès lors, n’est-il pas nécessaire d’entrer en résistance contre la logique à l’origine de cette destruction massive et frénétique de nos écosystèmes, comme d’autres sont entrés en résistance contre la barbarie nazie ? Mais résister contre qui ? Cette logique n’est-elle pas autant en nous qu’à l’extérieur de nous ? Résister devient alors un acte de transformation intérieure autant que d’engagement sociétal…
Avec cet ouvrage, Cyril Dion propose de nombreuses pistes d’actions : individuelles, collectives, politiques, mais, plus encore, nous invite a considérer la place des récits comme moteur principal de l’évolution des sociétés. Il nous enjoint de considérer chacune de nos initiatives comme le ferment d’une nouvelle histoire et de renouer avec notre élan vital. A mener une existence où chaque chose que nous faisons, depuis notre métier jusqu’aux tâches les plus quotidiennes, participe à construire le monde dons lequel nous voulons vivre. Un monde où notre épanouissement personnel ne se fait pas aux dépens des autres et de la nature, mais contribue à leur équilibre. »

J’ai trouvé ce livre très intéressant, parce qu’il ne nous dit pas juste « faites-ci, faites-ça » mais il explique pourquoi et comment on en est arrivé là. Et la politique, le marketing et le lobbying ont une énorme part là dedans.

Mais je n’ai pas trouvé de nouvelles actions à faire à mon niveau individuel. Ce n’est pas qu’il n’en dit pas, mais je fais déjà un certain nombre de choses (et je sais ce qu’il faudrait que je fasse en plus…) mais finalement ce qu’il faudrait maintenant c’est agir pour propager les bonnes pratiques, mais honnêtement, à part à travers mon blog et quelques discussions, je ne m’en sens pas les épaules ni l’énergie pour ça. Enfin remarquez si, au niveau du lycée où je travaille j’essaie de mettre des choses en place mais certaines personnes mettent des battons dans les roues (comme celle qui a profité de mon absence pour balancer les 20 kg de stylos que j’avais mis plus de 2 ans à récolter – pour recyclage et avoir de l’argent pour l’établissement en échange… je peux vous dire qu’un mois après je n’ai toujours pas digéré !!), mais je persévère et je ne laisserai pas tomber !!

Alors c’est vrai que nos actions individuelles n’ont que peu de poids par rapport au poids des industries (et zut mon chéri a raison!!), mais si nous changeons tous notre façon de consommer, forcément l’industrie changera.. Et même si nous sommes bien dans la merde, je ne suis pas fataliste et je continuerai à faire ce qui est en mon pouvoir, en espérant que la majorité des gens prenne conscience de ce fait et fasse sa part (et que ça ait un impact suffisant).

La lecture par Cyril Dion était très agréable, et j’avais vraiment l’impression d’écouter une histoire ou une conférence (pas que c’était un livre en fait). Il y a la théorie mais aussi des exemples, ce qui en fait un livre accessible et pas barbant.

Avez vous lu ce petit manuel? Vu « Demain » ?

Bon lundi ! Ici on va rester sur notre lancée après une semaine de vacances à 1h de la maison et aller se promener 😉

Haut Aperitif hour * pull Helvellyn + pantalon Ottobre = petite fille heureuse

En ce moment, le gros plaisir de ma fille s’est de s’habiller en « Maman » non pas comme moi mais avec des habits que je lui ai cousu. Et avec toutes les culottes et les t-shirts, entre autre, de ces derniers temps, elle a de quoi faire ! Cependant, elle a quand même eu une demande… avoir le même haut que moi.

Ce qui tombait bien : il me restait pas mal de laine (Kaleïdo de la Droguerie – bambou et un peu de lin), offerte par ma mère pour mon anniversaire l’année dernière. Toute douce et agréable à tricoter et à porter !

Ce qui tombait moins bien : le patron Aperitif hour de Josee Paquin n’existe pas en version enfant. Alors je lui ai proposé d’autres petits hauts…mais non, Petite voulait les mêmes motifs que moi ! Alors j’ai réfléchi….. Je suis partie du pull Helvellyn d’Along avec Anna que j’ai tricoté 3 fois avec plaisir cet hiver, et j’ai calculé pour placer les motifs. L’avantage de ce pull est qu’il n’a pas de sens (et ça s’est pratique !) donc j’avais prévu de faire pareil devant et derrière. Bon en réalité, j’ai eu du mal à centrer la dentelle (à savoir par quel point commencer..) sur le premier motif (au milieu du dos) donc je ne l’ai pas fait d’un côté. Et puis certains motifs ne sont pas tout à fait ceux prévus… 😉

Pour les manches, je suis allée jusqu’au rang où il n’y avait plus de rangs raccourcis (+ 2 rangs pleins) et j’ai attaqué les côtes sur 10 rangs il me semble. Et je trouve que c’est pile la bonne longueur !

Pour aller avec le haut, il fallait un bas. Logique, non ? En réalité, son tiroir de pantalon est assez vide…ceux qui allaient bien ont fini par se trouer aux genoux. Et comme elle est vraiment très fine, mais quand même grande par rapport à ce tour de taille, les pantalons vont soit aux jambes, soit aux fesses… Du coup, j’en ai fait un. C’est le modèle Chaméleon du magazine Ottobre 4/2015 en 104 cm (sa taille exacte). Et je l’ai découpé dans un jean’s Petit Bateau en 16 ans de Grande, déchiré à l’entrejambe et irrécupérable !

Je suis même allée jusqu’à découdre le bord côte de la ceinture, et j’ai bien galéré (y a un paquet de couture !)…j’en ai d’ailleurs cassé mon découds-vite 😦 Et j’ai du découdre les poches des fesses pour arriver à faire rentrer les dos des jambes. Et Monsieur m’a encore fait rajouter des poches sur les fesses !

J’ai mis des petits coeurs sur les surpiqures et un petit ruban (cousu puis noué) pour décorer, dans les trous du lien. Il y a un élastique dedans. Je n’ai pas fait la braguette…elle n’en voyait pas l’utilité et préfère un pantalon à élastique !

Il ne reste plus grand chose du jean’s mais encore de la laine…cependant pas pour tricoter un haut entier, mais ce n’est pas grave…je me suis mise au crochet et j’ai une idée pour m’en servir 😉

Je vous souhaite un bon mardi.. de mon côté je vais attaquer la pile de repassage (après le plaisir, le travail :-p ) mais de toutes façons il fait gris pour l’instant!

Bouillottes Nuage aux noyaux de cerise

Au mois de mars 2019, quelques créatrices s’étaient associées pour créer des patrons vendus au profit de la recherche contre l’endométriose. Il y avait les patrons d’une culotte menstruelle, d’un pochon, d’une broderie décorative et d’une bouillotte. C’est la bouillotte que je me suis enfin décidée de faire ! (vous me direz, je n’ai pas fait le reste non plus…).

On a un grand cerisier dans le jardin et chaque été je me disais qu’il faudrait que je récupère les noyaux des cerises. Et chaque été je ne le faisais pas ! Cette été, j’étais encore confinée quand on a ramassé les cerises (oui ok quand mon chéri a ramassé), alors c’était l’année ou jamais ! Pour les nettoyer, je les ai fait tremper dans l’eau puis je les prenais par petites poignées et les frottais les uns contre les autres….pendant un bout de temps (mais j’étais dans le jardin au soleil, ça allait 😉 ) ! Puis rinçage dans une passoire et j’ai recommencé. Séchage au soleil, et ensuite j’ai à nouveau bien secoué s’il restait de petites peaux sèches.

J’ai lu que les noyaux de cerise ce n’est pas forcément le mieux car c’est plein d’air, donc ça garde moins la chaleur, mais je les avais gratuitement à disposition et Petite qui s’en est servie plusieurs fois n’a pas râlé parce que ça refroidissait trop vite. Donc jusqu’ici ça convient !

J’ai fait une version pour Petite (en bas) et une pour Moyenne (en haut). Elles ont choisi les tissus (jersey velours et Minkie) dans le stock de bien sur : des restes de chemise de nuit ou de flemmardin. J’ai fait celle de Petite un peu plus petite (je n’ai pas rajouté les marges de couture).

Pour pouvoir les laver plus facilement, et les mettre au four micro-ondes (1 minute – 1 minutes 30 à fonds AVEC un verre d’eau), j’ai fait une pochette intérieure dans un drap qui vient de chez mes grand-parents (et dont je me suis beaucoup servi pour coudre des masques!). Je n’ai pas fait de couture à la main pour la fermer car c’est caché 😉

Comme j’ai fait la pochette intérieure, sur l’extérieur je pensais mettre du flex, pour les sourires des nuages, mais bien qu’elle l’ait évoqué au départ, Petite n’a rien demandé, donc je n’ai rien fait 😉 . Cependant, j’ai choisi de fermer le nuage avec des pressions en résine (qu’elle a choisi). Moyenne a préféré sans.

Voilà on est paré pour les maux de ventre ! Petite s’en est servie plusieurs fois, et comme elle la redemande, c’est que ça doit lui faire du bien (c’est tout doux en tout cas !).

Vous avez une bouillotte ? Vous avez testé avec les noyaux de cerise ?

Bon dimanche sous le soleil !