Haut Pimenton de Claudia Eisenkolb

Après avoir fini mon haut Songe d’été l’année dernière, il me restait de la laine. Alors cette année, j’ai complété le colori Dahlia par du Héron et je me suis tricotée un nouveau haut. Evidemment cette fois c’est du Héron qui me reste… 😉 (et un peu de l’autre aussi). Mais c’est pas grave, j’adore tricoter et porter le lin Antigone de De Rerum Natura.

C’est un modèle très facile à faire (même s’il est en anglais !) et j’ai fait la taille M. Commencé fin mars, j’avais tricoté jusqu’au bas des emmanchures (changement de couleur) en à peine une semaine je crois (voire quelques jours) et plus touché du tout mon tricot pendant 1 mois et demi… (trop de couture !). Je l’ai repris vendredi dernier. Ca va assez vite, car à part le dernier jour où j’en ai fait un peu plus, je n’ai tricoté que 8 rangs par jour en moyenne (il y a 7 rangs entre chaque augmentation). Il y a 3 options d’ailleurs pour la partie basse : droit, évasé vers le bas, évasé vers le haut (si j’ai bien compris). J’ai donc après mure réflexion sur la taille de mes fesses 😀 choisi évasée vers le bas.

J’aime bien le détail des manches où il y a une pointe de point mousse, en inversion avec le bas où il y a une pointe de jersey au milieu du point mousse (comme si le point mousse de la manche complétait celui du bas). Bon mon chéri n’a pas bien pris cette partie en photo ..Pas plus qu’il n’a réussi à me prendre en entier ! Alors tant pis !

Je le porte avec un jean’s transformé en jupe.

Le modèle : Pimenton. J’ai d’ailleurs directement acheté l’Ebook car il y a 3 modèles de haut que j’aime beaucoup ! Je les garde pour plus tard 😉

Les roses ne sont pas assorties à mon Dahlia 😉 mais le rosier est tellement plein de fleurs que je n’ai pas résisté à prendre les photos au milieu !

Je vous souhaite une bonne journée pleine de jolies couleurs et bonnes odeurs !

Haut Lucette de Marie Poisson

Après ma 2eme grosse série de masques (une centaine à nouveau), j’ai un peu délaissé la couture et me suis remise au tricot que je n’avais pas touché depuis plus d’un mois et au crochet (là c’est bien pire mais je ne suis pas, encore, tout à fait accro :-D). Mais j’ai quand même cousu un peu…

Et en particulier, j’ai fini ce haut Lucette. Dans l’idée de déstocker, j’ai trouvé ce modèle dans le livre de Marie Poisson (dont j’ai déjà fait un Erell, des Gabriel, un Jeannette, des Briac.. l’achat est rentabilisé !). Lucette c’est un haut cache-coeur, parfait pour utiliser les petits bouts : il y a d’ailleurs plusieurs versions. J’ai choisi une des versions les plus divisées, car j’avais l’intention d’utiliser les restes de la jupe Zéphyr de ma soeur et de ma robe Mia, comme ce sont les mêmes imprimés, mais couleurs différentes. Mon chéri n’était pas convaincu…j’ai laissé tomber ! Mais vu la façon dont étaient disposés les restes, ça allait bien : une manche par-ci, une ceinture par là… tout est rentré (juste la bande d’encolure qui a été coupée en 2 fois).

Tout était idyllique jusqu’à ce que je passe à la couture. Et là, c’est le drame. Je savais que ce jersey de Mars-elle était fragile, puisque sur ma jupe (et probablement sur celui de ma soeur), le tissu s’est déchiré au niveau des coutures de la ceinture 😦 Je la porte du coup toujours avec un haut qui recouvre la ceinture, car elle est très agréable malgré tout. J’ai du coup utilisé des aiguilles Microtex sur la surjeteuse, et j’ai eu la bonne idée de faire un test (chose que je fais à peu près jamais!!). Et ça n’allait pas, on voyait déjà des petits trous à côté des coutures par endroit. J’ai cherché en vain sur le site de Mars-elle les recommandations, j’ai pas trouvé… J’ai fini par demandé à ma copine Flo, adepte de ces tissus, qui m’a dit qu’elle faisait tout à la machine à coudre (et pour cause, je crois qu’elle n’a pas de surjeteuse 😉 ) et que ça allait bien comme ça ! Soit, c’est parti à la MAC.

Mais je dois dire que même à la MAC, j’ai eu des sueurs froides. J’ai tout cousu à l’aiguille simple Microtex, en point élastique pour les coutures et droit pour les ourlets. Je n’ai même pas osé prendre l’aiguille jersey double.. Je n’ai du coup pas vraiment pris de plaisir sur la partie couture, car j’avais un gros doute sur le résultat. En même temps, j’avais les pièces coupées donc autant quand même prendre le temps d’aller au bout.

Autant je m’éclate à coudre du jersey à la surjeteuse, autant pas du tout à la machine…et les finitions sont du coup bien moins belles.

Une fois portée, je suis mitigée. C’est confortable c’est sur, mais j’ai peur quand je le mets et niveau rendu sur moi je ne suis pas sure non plus. Je trouve que côté droit ça tombe mal et ça plisse. Peut être que c’est de ma faute cela dit puisque je n’avais pas noté les crans pour positionner les morceaux « devant » sur la ceinture, cela dit je ne vois pas comment les mettre autrement (j’ai pris les repères des coutures côtés et j’ai mis le pan devant gauche le plus loin possible sans le tirer). D’ailleurs, ça tombe bien à gauche (et mes seins ne sont pas si différents !).

Autre problème, je ne sais même pas avec quoi le porter dans ma garde robe, à part mon jeans, et encore ! Il faudrait que je me fasse une ou deux jupes unies pour aller avec les hauts à motifs. A réfléchir !

Patron : Lucette de Coudre le stretch de Marie Poisson. J’ai repris ma taille habituelle : 40 en haut, 42 en bas (changement sur la ceinture). Limite trop serré, probablement à cause du tissu moins élastique qu’un jersey normal.

Tissu : jersey de Mars-elle. J’adore la sensation de légèreté au porté et j’aime bien les motifs, mais vraiment pas sure que je récidive (il me reste juste de quoi faire un nouveau débardeur Gabriel).

Allez je rends l’antenne et surtout l’ordinateur à Moyenne qui a des devoirs, et je m’en vais lire des histoires à Petite et tricoter sous le cerisier. Bonne après-midi !

Double dose de pyjamas

Les beaux jours reviennent et les pyjamas longs deviennent un peu chaud.

J’ai enfin pris le temps de finir un pyjama pour Petite, commencé l’année dernière…s’il a pris tout ce temps, c’est qu’il fallait colorier ! Le t-shirt était fini, il fallait faire juste le short, donc ça a été rapide. Un truc qui a trainé longtemps, pour pas grand chose quoi (en même temps, en hiver, ça n’avait pas trop de sens). Heureusement que la miss ne grandit pas vite.. elle met encore le pyjama Pomme (enfin c’était une chemise de nuit à l’époque!) que j’avais fait en 3 ans !!

Le haut est un t-shirt Marcel d’Ikatee, pour changer, en 4 ans et le bas un legging Ottobre raccourci, en 4 ans aussi.

Ce pyjama est parfait pour dormir ou faire la folle 😀

Tout n’a pas été colorié, mais c’est bien galère avec des Posca (le tissu est souple..) et c’est Petite qui a colorié la majorité, et n’a pas voulu que je fasse plus (cela dit, on peut toujours continuer !).

Pour Moyenne, c’est un tissu que j’avais acheté pour lui faire une robe, mais métrage pas assez grand.. Je l’ai retrouvé en faisant le tri de mes coupons, mais elle ne le voulait pas autrement qu’en pyjama..

Le haut est un débardeur Gabriel de « Coudre le stretch » de Marie Poisson. J’ai pris la version de base, en rajoutant une marge de couture. J’ai voulu utiliser du biais jersey, que je pensais laisser apparent, mais je n’aimais pas le résultat, donc j’ai rabattu et c’est mieux. Je le trouve trop décolleté pour sortir, et d’autant plus sous les bras, cela dit c’est normal : on est censé rajouter une bande pour la finition et au lieu de ça, je n’ai rien rajouté et en plus replié.. Conclusion, j’ai changé l’encolure et bien utilisé les bandes de finitions pour nos versions débardeurs (et c’est de toutes façons bien plus facile à faire !).

Pour le bas, c’est aussi un legging Ottobre raccourci en short, qui m’a aussi servi de modèle pour le legging de sport. J’ai aussi rajouté des poches.

Maintenant elles peuvent être confinées et en pyjama toute la journée 😀 (Petite est assez adepte et il arrive fréquemment qu’elle ne s’habille qu’à 15-16h quand elle va dans le jardin, voire pas du tout quand elle ne décolle pas des Playmobils…).

Bon week-end… en pyjama !

Trio de débardeurs Gabriel de Marie Poisson

La semaine dernière, j’ai fait du tri dans mes caisses de jersey et coton. Pour le coton, j’ai mis de côté ceux qui pouvait servir à faire des masques (j’en ai refait une vingtaine), ceux qui vont servir pour le marché de Noël de l’école (je vois loin !). Dans le jersey, j’ai pris toutes les chûtes et j’ai décidé ce que j’allais en faire…et j’en ai fait la liste ! Une vingtaine de pièces, avec quelques coupons neufs aussi que je voulais utiliser. Autant dire que vous allez avoir de la lecture dans les prochains jours 😉

Aujourd’hui, je vous montre la série de débardeurs Gabriel. J’ai pris goût au travail à la chaîne 😀 Gabriel est issu du livre « Coudre le stretch » de Marie Poisson, un livre que j’ai depuis au moins 1 an, mais dont je n’avais pas pris le temps de mesurer les possibilités, même si j’ai déjà cousu des t-shirts Briac (ici, ici et ) pour Grande et un sweat Jeannette pour moi.

Voici donc les réalisations ! Et en spoiler, l’un des t-shirts Marcel de Petite (que je vous montre dès que je les ai tous pris en photo sur elle…Et vu qu’elle passe un jour sur deux en pyjama, c’est pas rapide !!).

Avant de faire nos débardeurs, j’ai commencé par un pyjama pour Moyenne, que je vous montre bientôt aussi (car je veux le montrer en même temps que celui de Petite, et comme celui de Moyenne a été fini en décalé, l’un est au sale, pendant que l’autre est mis, je tourne en rond !). Le débardeur de base a été utilisé pour le pyjama, mais je le trouve trop décolleté et trop creusé dans le dos (du coup on risque plus de prendre un coup de soleil..). L’avantage de ce livre est qu’on peut pour plusieurs des modèles utiliser différentes encolures très facilement. J’ai donc choisi un col rond dégagé, le même pour toutes les 3.

Les surpiqures ont été en simple au col et aux emmanchures, et en aiguille double pour l’ourlet du bas.

Les dos ont été faits dans des tissus différents pour les filles, car c’était des restes : les gouttes ont servi pour un gilet pour moi (que j’ai perdu 😦 ) et un t-shirt manches longues pour Grande (un Briac donc), et les cactus de Moyenne pour une robe « sac à patates », que je ne vous ai même pas montré, pour elle aussi. Pour moi il s’agit d’un coupon entier pour le dos et le devant, de 50 cm… probablement acheté au salon Créativa il y a 18 mois. J’avais très envie de le prendre pour moi, mais je ne trouvais pas avec quoi l’associer… et puis est apparu ce jersey rose pâle, qui m’a sauvé aussi pour le t-shirt Marcel de Petite (et attend de me sauver pour un t-shirt pour ma nièce!).

Niveau taille, j’ai fait, en fonction de la poitrine : 36 pour Moyenne, 38 pour Grande et 40 descendant vers 42 pour moi (poitrine et hanches pour moi donc). Il y a 3 longueurs, j’ai fait court pour tout le monde (1m52 environ pour les filles, à peine 1m60 pour moi) et ça me semble juste parfait !

En prime, Moyenne et moi avons mes Safrans devenus shorts.. Je n’étais plus bien dans le bleu (trop serrée à la taille) et lui ait donné. Il était un peu grand, mais je l’ai un peu repris à l’entrejambe, histoire de faire disparaitre les coutures bien usées, ça l’a donc diminué un peu. Avec une ceinture, ça le fait. De toutes façons, elle est venue il y a 3 semaines sans shorts donc ça dépanne ! Pour le noir, le tissu n’a absolument pas tenu et ne ressemblait plus à grand chose. Voilà 2 nouvelles vies pour ces jean’s.

J’ai adoré coudre ces débardeurs, et nul doute que je les referai ! Pour moi, j’en vois bien un en noir et un en blanc, pour mettre avec des jupes à motifs. D’ailleurs à la base, je n’avais pas prévu d’en faire un pour moi mais quand j’ai vu Moyenne dans le sien hier, comme je cherchais un patron pour mon tissu, je n’ai pas hésité et je ne regrette pas ! Ils sont confortables !

Vous connaissez le livre de Marie Poisson ? Vous avez déjà cousu un modèle ?

Allez, je ne résiste pas à faire la sirène dans le jardin pour vous souhaiter une bonne fin de journée et un bon week-end (bon là y a du tonnerre..).

Chaussons en cuir de Mélanie F

J’ai un peu honte, mais à l’automne j’ai gagné un kit Chaussons Big Dreamer de Mélanie F – un concours Mélanie F et le magazine Marie-Claire. J’étais très contente et j’ai choisi pour moi et non pas pour une de mes filles, qui auraient aimé… D’autant plus contente que j’en avais besoin !! Et c’est là que j’ai honte … car j’ai mis 6 mois à les coudre et j’ai donc laissé passer l’hiver. Pas malin, hein ? Mais tant pis, je les aurais pour l’année prochaine !

J’ai rangé mon atelier il y a peu (quand j’ai fini la housse de ma surjeteuse) et j’ai gardé à porter de main les choses qu’il fallait que je fasse en priorité. Bon j’avoue, la robe Mia d’hier n’était pas prévue, mais c’était un besoin, et puis j’ai avancé le reste aussi ! Ce kit était donc dans les choses à faire !

En ce moment, je couds plutôt le matin, entre les petits déjeuners et les devoirs de Petite (les grandes gèrent toutes seules), quand il fait encore trop frais dans la véranda. J’ai donc mis plusieurs matins avant d’arriver au bout des chaussons, mais aussi parce que je ne voulais pas me tromper (bon finalement, j’ai cousu un des chaussons à l’envers.. hum, mais j’ai pu défaire et refaire sans que ça se voit).

Avant toute chose, j’ai réfléchi (si si ça m’arrive) : je ne voulais pas du lien avec petits pompons du patron. Et puis je voulais pouvoir différencier le chausson gauche du droit. J’ai donc choisi de faire un oiseau dans le bout de cuir dédié normalement aux pompons.

Et ça n’a pas été si simple que ça, car une fois que j’ai choisi le modèle, j’ai voulu le découper avec ma silhouette Portrait, et bon, le cuir c’est épais, trop. J’ai quand même réussi (après 6 passages, 3 fois en double découpe, lame au maximum) à ce que ça soit quasiment coupé (peut être un double passage supplémentaire aurait suffit ? mais c’était prendre le risque que le cuir bouge…), donc j’ai fini à la main et j’ai recoupé les petits fils à la main aussi. Le résultat est finalement satisfaisant mais clairement, je ne referai pas comme ça. Parfois, on se complique la vie en pensant la simplifier !

J’ai collé puis piqué tout autour pour que l’oiseau ne s’envole pas !

La marche à suivre est bien expliquée, mais seule remarque : je trouve qu’il manque le nombre de pièces à couper et dans quelle matière. Ce n’est pas écrit sur le patron, ou du moins que partiellement et dans les explications, il n’y a qu’une photo sur laquelle je vois 3 découpes de semelle, mais je n’avais que le « doudou » et le cuir extérieur.

Autre problème, qui ne vient pas du patron : ma machine (Brother Innovis 955) a eu du mal à certains moments. Au départ, les points sautaient, après ça a marché et puis surtout, il m’a été impossible de coudre la languette au milieu du talon car 4 épaisseurs à cet endroit là pour la taille adulte – 3 ça passe, pas 4! – donc j’ai décalé juste à côté. J’ai utilisé une aiguille spécial cuir, mais pas de pieds Teflon (que je n’ai pas..) mais le cuir glissait plutôt bien.

J’ai élargi un peu le haut des pieds de la semelle, car j’ai les pieds larges et les miens rentraient à peine dans le patron et mangeait les marges de couture.. Du coup, j’ai coupé le premier pied et élargissant au moment de couper et pour avoir les deux mêmes pieds :-D, j’ai mis le premier en miroir pour couper le deuxième, en coupant. Et j’ai fait pareil avec la 2eme épaisseur..

En tout cas, ces chaussons sont beaux, hyper confortables et je suis très contente de les avoir (enfin) cousu, d’autant plus qu’ils tiennent bien aux pieds et comme j’ai plein d’escaliers chez moi, je peux les garder. Chose étrange, je les trouve encore plus confortable quand je suis en collants (et ça tombe bien car la plupart du temps, je suis en collants ou en chaussettes de la même matière !).

Je suis parée pour continuer à me confiner 😉

Bon lundi et puis suivons les oiseaux en pensée !