Le micro-crédit, vous connaissez ?

Je suis d’une nature altruiste, je donne sans compter (ou presque 😉 ), mais je n’hésite pas à donner de mon temps, de mon argent, du matériel… Et même mon chocolat à une de mes filles (c’est peut être bien le plus gros sacrifice ça 😀 ).

Bref, il y a quelques années (premier prêt en 2013), j’ai découvert je ne sais plus comment, un site de micro-crédit : babyloan.org et j’ai osé me lancer.

Créé en 2008, Babyloan est aujourd’hui le 1er site européen de prêt solidaire. Il permet aux internautes de prêter aux micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays, et les aider ainsi à développer leur propre activité de subsistance.

Le principe est simple : il y a des projets à financer et chacun participe suivant son désir à financer ces projets. Ce sont des petits projets.

Par exemple, Bénedicta au Bénin demandait 150€ pour acheter un nouvel appareil photo.

Ca reste des prêts (on signe un contrat, la personne qui reçoit l’argent s’engage aussi), donc j’ai choisi de toujours donner entre 10 et 20€, pour limiter les risques. Cependant,  j’ai soutenu 23 projets jusqu’à aujourd’hui et 11 ont été remboursés intégralement, les 12 autres sont en cours de remboursement (sans qu’il n’y ait eu de retard).

Attention, ce sont des prêts pour aider, pas pour gagner de l’argent !! Il n’y a aucune contrepartie, si ce n’est le plaisir et la satisfaction d’aider les autres, d’aider des personnes qui ont envie de s’en sortir.

D’autre part, il y a une petite contribution ( (2 € jusqu’à 20 €, 3€ jusqu’à 40 €…) à payer à Babyloan, qui est intermédiaire entre les internautes et les organismes de micro-financement dans les différents pays. On peut aussi choisir l’abonnement annuel (10 % de l’argent qu’on a sur babyloan), qui est plus valable si on fait des prêts régulièrement (15€ pour moi à peine).

On peut actuellement prêter sur les continents suivants :

  • Europe
  • Asie
  • Monde arabe
  • Afrique Subsaharienne
  • Amérique latine

Les projets sont divers et variés, dans tous les secteurs ⇒ il y en a pour tous les goûts !

Ex: achat d’un stock de vêtement, remplacer une machine, développer son activité, acheter une vache…

Personnellement, je prête surtout :

  • en Amérique Latine, parce que mes nièces viennent de Colombie, alors ça me touche plus (malheureusement il n’y a pas de partenaires en Colombie)
  • surtout aux femmes, parce qu’en règle générale elles galèrent plus que les hommes, et puis solidarité féminine !
  • aux artisans, parce dès qu’il s’agit de couture…ça me parle lol

 

Mozilla Firefox 15092017 120610.bmp

Au départ, j’ai attendu que le premier prêt soit remboursé avant de re-prêter..et puis, petit à petit, j’ai augmenté mon capital de prêt, car il y avait beaucoup de personnes que j’avais envie de soutenir.

Aujourd’hui..

Mozilla Firefox 15092017 114611.bmp

J’ai investi 188€ en tout et dès que j’ai récupéré 20€ (en 1,5 mois – soit 2 nouveaux projets soutenus tous les 3 mois en gros), je les re-investis.

Il y a la possibilité de les retirer, mais comme je les ai déjà « dépensés », autant que ça resserve. Et moi j’adore ça, me dire que j’aide des personnes à améliorer leurs conditions de vie, parce que j’ai eu de la chance de naitre en France, dans ma famille et que je n’ai besoin de rien de plus que tout ce que j’ai déjà (non même pas de chocolat, j’essaie d’être raisonnable 😉 ). Autant que cet argent soit utile (et pas à la banque…mais c’est un autre sujet).

On peut donner à partir de 10€, autant dire que c’est possible pour presque tout le monde ! Vous connaissiez ? Vous avez envie de vous y mettre aussi ? N’hésitez pas à me demander d’être votre parrain (je dois vous inviter, ça permettra d’avoir de l’argent en plus à prêter).

Farandoles de petites coutures

Après avoir fait des sacs pour les enfants hospitalisés, j’ai continué dans la couture pour les autres.

En juin, lorsque j’avais donné des sacs pour la fête de l’école, une de maman de l’asso des parents d’élèves m’avait proposé de coudre pour le marché de Noël de l’école toujours. J’y ai réfléchi pendant l’été et j’ai fini par m’y mettre en octobre.

L’idée était surtout d’utiliser des bouts de tissus qui me restaient…

J’ai cousu diverses choses

  •  des pochettes Origami, comme celles en lien, mais j’ai oublié de prendre des photos !!
  • des bandeaux pour les cheveux

 

  • des broches papillons
  • des sacs de courses pliables (bon y en a qu’un qui avait sa pochette pour le ranger…pas eu le temps de faire plus !).
 

 

  • et des petits sacs, pour la plupart en format A5
 
 

 

 

 

et un plus grand

Voilà, j’espère que ça a plu…

Maintenant, cap sur les cadeaux de Noël, je ne suis pas en avance, surtout que j’ai commencé par faire des chemises de nuits pour mes « petites »..

Farandole de sacs pour les enfants hospitalisés

Il y a quelques semaines, quand j’ai vu sur le groupe de Petit Citron le message d’une personne qui recherchait des petits lutins de Noël, pour les enfants hospitalisés en cancérologie, j’ai tout de suite eu envie de participer.
J’ai déjà participé à ce genre de projet : des doudous et d’autres, pour de petits enfants hospitalisés à Brest ou des sacoches et d’autres pour les pompes à morphine pour les services cancérologie.
Ce coup-ci, ce projet avait une dimension encore plus particulière, car le CHU de Rennes est dans les CHU choisis pour recevoir les cadeaux. C’est celui le plus proche de chez moi, et surtout celui où s’est battue en vain une petite puce de la famille d’une collègue, à laquelle je pense souvent. En son souvenir, j’avais envie de me surpasser pour tous les petits loulous qui se battent…
J’ai décidé de leur faire des petits sacs, toujours utile pour transporter un livre, un téléphone ou une console pour aller  à un rdv, ou même pour mettre des trésors pour les plus petits.
J’ai suivi le modèle de Mavada, le sac d’Eulalie, que j’ai déjà fait 2 fois ici et , et je l’ai adapté pour les garçons. J’avais beaucoup plus de tissu pour filles, évidemment ;-), mais j’ai quand même réussi à en trouver 2 pour les garçons.

 

 

Une version ado, avec boucle.

Une autre version ado, mais avec scratch.

 
Version enfant/jeune ado, avec scratch
Version jeune ado, avec bouton et élastique dans un biais. Mais je n’étais pas trop satisfaite du rendu, donc j’ai pas refait !
  

 

 Une version plus estivale (le blanc est du jeans’)
 
Une version pour une fille qui aime les animaux.
 
Et voilà pour un garçon ! J’ai donc utilisé la même technique, mais j’ai fait des rectangles au lieu de faire des arrondis (et les bandoulières moins longues).
 
Et la 2eme.
Moyenne a aussi choisi un des sacs pour elle, ça faisait longtemps qu’elle en voulait un !
C’est celui ci, avec des petits coeurs :
 
Et pour finir, car je n’aurais malheureusement pas le temps de faire plus, même si j’ai les tissus et les idées, j’ai reçu hier mon nouveau jouet (merci père Noël que j’ai fait passer en avance 😉 ), un machine à découper, Silhouette portrait. J’ai fait une petite carte pour remercier les infirmières de ce qu’elles font.
J’en ferai une autre avec les morceaux enlevés, car mes sacs vont être répartis entre les CHU de Rennes et de Strasbourg.
En tout cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire ses sacs en sachant à qui ils étaient destinés.

Sacoche PAM – couture solidaire

Au début de l’été, j’ai lu un appel aux couturières solidaires, pour coudre des sacoches pour pompes à morphines qui soient jolies, histoire d’égayer un peu le combat contre la maladie (plus d’infos: http://www.mlavieaveclisa.com/sacochespam – c’est sans limite dans le temps, faut y aller!).
Je me suis dit que ça tombait bien, non seulement c’est un sujet qui me touche particulièrement, mais en plus, j’ai justement du coton enduit qui attendait depuis des mois (années?) que je fasse le projet prévu (les sacs isothermes…j’en ai fait un sur 2!) et que je trouve sympa et avec des couleurs qui donnent du pep’s. 
J’ai acheté les kits pour compléter le tissu (http://www.linnamorata.com/index.php?page=222) mais j’avoue, l’expérience du sac isotherme où j’ai un peu galéré sur ma couture avec toutes les épaisseurs, dont celle du coton enduit, m’a un peu refroidit.
Bref, il fallait que je m’y mette et j’ai fini par me lancer, sans regret, mais avec concentration et application car le sujet est sérieux et surtout, il y a des mesures à respecter pour que la pompe rentre bien dans la sacoche.

Il m’en reste 3 à faire, et je sais maintenant les erreurs à éviter.. 😉 comme par exemple, prendre quand même un peu plus de marge, car coudre à 5 mm du bord, c’est pas si facile!
Mais n’hésitez pas à vous lancer, le tuto est bien détaillé et c’est assez facile à faire!

Les tortues le retour…mais solidaires cette fois!

Oui j’avoue, j’ai encore fait la tortue, même plusieurs fois…Moyenne m’a dit: « je pensais que ma tortue serait unique! », mais elle l’est d’ailleurs, la sienne est la seule qui ait une poche sur le dos pour mettre son bébé 😉

Et puis elle m’a aidé, parce que c’est pour la bonne cause: les tortues vont être redistribuées dans un hôpital (ou des hôpitaux je pense car on est plus de 200 participantes) aux enfants hospitalisés à Noël.
Elle m’a aussi dit: « mais 3 ça suffit pas, il faudrait en faire beaucoup plus! ». Oui c’est vrai…j’ai bien l’intention de faire d’autres doudous. A suivre!

Elle m’a aidé donc, pour retourner les pattes et remplir les petits bouts et le ventre, avec la ouate.

Les infos pour faire cette bonne action :
https://www.facebook.com/events/372360719625316/
http://aiguilles-du-coeur.wix.com/aiguilles-du-coeur#!qui-sommes-nous/mainPage (le site n’est pas complet…C’est ouvert jusqu’au 30 octobre 2015).