Déstockage #22 : des masques, des masques et encore des masques !

Au début du confinement, je regardais de loin la confection de masques, au milieu de la polémique : utile /pas utile / dangereux.

Et puis finalement j’ai proposé à ma voisine infirmière si elle en avait besoin. Ce n’était pas le cas dans un premier temps, mais quelques jours après elle m’a demandé si j’étais toujours d’accord d’en faire, pour un de ses patients j’imagine, qui dirige un petit supermarché.

J’ai cherché des infos et je me suis référée au long article de Couture et paillettes à ce sujet, et j’ai suivi son tuto.

J’ai pris des tissus 100% coton.

Une fois que j’ai fini les 30 masques (tous pareils), je me suis inscrite sur le groupe « Sauve ton soignant » sur Instagram et j’ai été contactée par une aide-soignante d’un EPHAD à côté de chez moi, et j’ai fait ce coup-ci 51 masques jusqu’ici.

Autant dire que j’ai bien déstocké pour les 81 masques, en tissu (des chûtes et des grands coupons!) mais surtout en élastique. J’ai commencé par les plus fins, puis heureusement que j’avais un rouleau de 20 m environ (25 m à la base) d’un élastique de 2.5 cm de large, que j’ai du coup coupé en 3 (après essai, ça ne semble pas bouger !).

Pour varier les plaisirs et éviter lassitude et fatigue (être debout longtemps sans presque bouger ou restée concentrée sur la machine me demande plus d’énergie que sans SEP) et rentabiliser le temps, j’ai fait par série de 5-10 masques : coupage de l’extérieur, puis de l’intérieur (2 pièces), surjeteuse, couper les fils, puis machine à coudre, mettre les élastiques (ça c’est mon chéri le soir..), coudre les élastiques, couper les derniers fils et tourner les élastiques pour que la couture soit cachée. Ca fait pas mal d’étapes ! Et ça m’a permis de ne pas penser, en plus de me rendre utile (ce qui était quand même ma première préoccupation !).

J’ai transmis avec les conseils d’utilisation (lavage, maximum 3h, rajouter un filtre…). Je précise que je n’ai rien demandé en échange (même si j’ai eu..et que ça me gêne plus qu’autre chose), mon seul but est de rendre service et de mettre à profit ce temps libre et les capacités dont je dispose (je précise car certains en profitent pour vendre des masques à des prix surprenants).

Et vous, masque ou pas masque ?

Bonne journée

ps : les recommandations de l’AFNOR sont sorties après que j’ai fini, si je dois en faire d’autres, je changerai de forme.

Tour de cou et bonnet Lopta, mitaines Half-Pint : parée pour l’hiver !

Petite a toujours plein d’idées de choses qu’il faut ABSOLUMENT que je lui tricote. Cet été, je lui ai proposé de lui tricoter un tour de cou, comme celui de sa maîtresse de l’année dernière – enfin que l’ATSEM en l’occurrence pour la couleur, et le bonnet assorti. Il me restait 2 pelotes de De Rerum Natura Cyrano, donc ça s’est transformé en tour de cou, bonnet et mitaines…qu’elle me réclamait depuis l’hiver dernier et celles que j’ai fait à ses soeurs.

Le modèle Lopta donc, je l’ai fait en tour de cou en fin d’année scolaire et je l’avais trouvé sympa à faire et pas compliqué : un peu d’attention le temps des torsades puis le reste en mailles envers. Le projet idéal à faire pendant un trajet en train ou devant la télé.

Effectivement le tour de cou a été fait rapidement, principalement pendant un trajet en train (celui avec 4 trains 😉 et fini sur place. J’ai commencé ensuite le bonnet. Et là j’ai bien merdé…j’en ai fait dans la voiture et au bord de la piscine mais j’ai recommencé 3/4 fois. Pourtant ce n’est pas plus compliqué que le tour de cou ! En fait, c’est sur les noppes que j’ai merdé et je me retrouvais avec trop de mailles. Le temps que je comprenne mon erreur et que je recommence au bon rang…C’est ça de croire qu’on sait faire et de ne plus regarder l’explication (maintenant je pense que c’est bon!) ! Bref, faire, défaire et refaire, c’est toujours travailler 😀

J’ai mis un petit pompon sur le bonnet (fait en partie par la miss).

Pour les mitaines, j’avais repéré un modèle qui semblait facile et surtout dans la bonne taille de laine. Et effectivement, c’est très facile et rapide en plus : j’ai fait les 2 en une après-midi (sans faire que ça). Et je les trouve très sympa ! Vu que ça existe en plusieurs tailles, adulte compris, il est fort possible que je m’en fasse aussi ! (comme j’ai prévu aussi de me faire l’ensemble tour de cou et bonnet, autant tout faire !).

Elle s’en est déjà servie pour jouer 😉

Les infos :

  • laine De Rerum Natura Cyrano
  • bonnet et tour de cou Lopta. J’ai fait la taille 1 pour le tour de cou et 2 pour le bonnet (elle mesure 1m).
  • mitaines Half-Pint (gratuit!!). Là j’ai fait la taille 3-6 ans (elle a 6 ans dans quelques mois, j’aurais pu allonger un peu au niveau des doigts mais elle n’a pas voulu).

A refaire sans hésiter ! D’ailleurs je crois que ma version sera en bleu nuit.

Pour conclure, je ne résiste pas à l’envie de vous mettre la photo « dos »… la miss s’est éclatée pour faire les photos !

En espérant qu’on n’en ait pas besoin tout de suite !! Bonne journée au soleil 😉

« 13 à table » 2019 – des écrivains pour les Restaus du Coeur

13-a-table-2019

Je dois dire que c’est un recueil que je lis tous les ans… sans jamais l’acheter ! 😮 Il y a toujours quelqu’un dans mon entourage qui l’a et me le prête. Cela dit, cela ne m’empêche pas de faire un don (alimentaire ou financier) lorsque j’en ai l’opportunité, je n’aime pas trop l’idée de la contrepartie et je préfère faire un don direct – même si c’est vrai, parfois cela me fait faire un don que je n’aurais pas fait – et que tout l’argent que je donne aille à la cause !

Cette année c’est un cadeau que j’ai reçu à Noël et que je vais faire circuler bien sur 🙂

C’est le thème de la fête qui a été choisi pour cette édition, et j’ai l’impression que j’ai moins aimé que d’habitude. J’ai eu du mal à entrer dans certaines nouvelles, en particulier celle de Maxime Chattam qui m’a mise mal à l’aise, tout en ayant l’impression de l’avoir déjà lu (a priori non, les nouvelles ne semblent écrites que pour ce recueil et j’en lis de toutes façons très peu !) ou celle de François d’Epenoux, dont je n’ai pas aimé le style.

En revanche, j’ai apprécié de découvrir Agnès Martin-Lugand, dont je vois régulièrement les livres mis à avant, et je me laisserai tenter, la prochaine fois (à la bibliothèque ou au troc de livres :-p )

Les différents auteurs sont : Éric Giacometti, Karine Giebel, Agnès Martin-Lugand, Françoise Bourdin, Alice Zeniter, Véronique Ovaldé, François d’Épenoux, Alexandra Lapierre, Tatiana de Rosnay, Philippe Jaenada, Jacques Ravenne, Leïla Slimani, Philippe Besson, Romain Puértolas et Maxime Chattam.

Vous l’avez lu ? Qu’en avez vous pensé ?

Bonne journée ! (psst ce soir c’est le week-end 😉 ).

 

Cosmic remix : mon châle solidaire !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas associé mes loisirs au solidaire..

IMG_7113

L’été dernier, j’avais envie de me faire un châle pour l’hiver qui allait venir, mais je ne savais pas quel modèle. J’avais peu d’expérience,  jamais fait de dentelle, présente sur à peu près tous les châles mais bon, « même pas peur », enfin juste un peu, mais ça ne m’a pas arrêté ! Et puis j’ai vu sur le site de L’écheveau solidaire ce joli châle qui ne me semblait pas trop dur (d’après les notes sur ravelry). Alors c’est celui-ci que j’ai choisi, parce qu’une partie de l’argent est reversé pour l’association MASFD « Vaincre la Dysplasie Fibreuse des os et le Syndrome de Mc Cune Albright ».

Commencé le 10 septembre, j’ai mis un peu beaucoup de temps à le finir, car j’avais plusieurs projets en même temps.. Mais j’en suis venue à bout début février, sauf que le blocage fait ne me convenait pas du tout.

IMG_20190204_183045_small2

… et j’ai mis 3 semaines avant de le refaire, en m’appliquant bien à tirer mais pas trop  le bord, et à faire bien sortir la dentelle et tous les picots ! (une centaine ?). Ca a pris du temps !

IMG_7114

Maintenant il est prêt, heureusement le froid revient 😉 C’est mieux,  non ?

IMG_7115

Finalement, c’était pas trop dur à tricoter mais il faut être bien concentrée pour la dentelle, et ça n’a pas toujours été mon cas. Il y a quelques erreurs mais je trouve que c’est quand même plutôt réussi ! Et puis ce châle est destiné à me couvrir les épaules les soirées fraîches devant la cheminée (remarquez, ça pourra bien servir en été aussi !).

Ah oui la laine : de la Rosy Green Wool , un régal à tricoter (une laine bio, filée en Grande Bretagne et faite avec de la laine de moutons d’Arles), elle a tout bon !

Il est bien possible que je le refasse !

Et vous, vous aimez les châles ? En écharpe ou pour le cou ?

Bon lundi !

 

 

Le micro-crédit, vous connaissez ?

Je suis d’une nature altruiste, je donne sans compter (ou presque 😉 ), mais je n’hésite pas à donner de mon temps, de mon argent, du matériel… Et même mon chocolat à une de mes filles (c’est peut être bien le plus gros sacrifice ça 😀 ).

Bref, il y a quelques années (premier prêt en 2013), j’ai découvert je ne sais plus comment, un site de micro-crédit : babyloan.org et j’ai osé me lancer.

Créé en 2008, Babyloan est aujourd’hui le 1er site européen de prêt solidaire. Il permet aux internautes de prêter aux micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays, et les aider ainsi à développer leur propre activité de subsistance.

Le principe est simple : il y a des projets à financer et chacun participe suivant son désir à financer ces projets. Ce sont des petits projets.

Par exemple, Bénedicta au Bénin demandait 150€ pour acheter un nouvel appareil photo.

Ca reste des prêts (on signe un contrat, la personne qui reçoit l’argent s’engage aussi), donc j’ai choisi de toujours donner entre 10 et 20€, pour limiter les risques. Cependant,  j’ai soutenu 23 projets jusqu’à aujourd’hui et 11 ont été remboursés intégralement, les 12 autres sont en cours de remboursement (sans qu’il n’y ait eu de retard).

Attention, ce sont des prêts pour aider, pas pour gagner de l’argent !! Il n’y a aucune contrepartie, si ce n’est le plaisir et la satisfaction d’aider les autres, d’aider des personnes qui ont envie de s’en sortir.

D’autre part, il y a une petite contribution ( (2 € jusqu’à 20 €, 3€ jusqu’à 40 €…) à payer à Babyloan, qui est intermédiaire entre les internautes et les organismes de micro-financement dans les différents pays. On peut aussi choisir l’abonnement annuel (10 % de l’argent qu’on a sur babyloan), qui est plus valable si on fait des prêts régulièrement (15€ pour moi à peine).

On peut actuellement prêter sur les continents suivants :

  • Europe
  • Asie
  • Monde arabe
  • Afrique Subsaharienne
  • Amérique latine

Les projets sont divers et variés, dans tous les secteurs ⇒ il y en a pour tous les goûts !

Ex: achat d’un stock de vêtement, remplacer une machine, développer son activité, acheter une vache…

Personnellement, je prête surtout :

  • en Amérique Latine, parce que mes nièces viennent de Colombie, alors ça me touche plus (malheureusement il n’y a pas de partenaires en Colombie)
  • surtout aux femmes, parce qu’en règle générale elles galèrent plus que les hommes, et puis solidarité féminine !
  • aux artisans, parce dès qu’il s’agit de couture…ça me parle lol

 

Mozilla Firefox 15092017 120610.bmp

Au départ, j’ai attendu que le premier prêt soit remboursé avant de re-prêter..et puis, petit à petit, j’ai augmenté mon capital de prêt, car il y avait beaucoup de personnes que j’avais envie de soutenir.

Aujourd’hui..

Mozilla Firefox 15092017 114611.bmp

J’ai investi 188€ en tout et dès que j’ai récupéré 20€ (en 1,5 mois – soit 2 nouveaux projets soutenus tous les 3 mois en gros), je les re-investis.

Il y a la possibilité de les retirer, mais comme je les ai déjà « dépensés », autant que ça resserve. Et moi j’adore ça, me dire que j’aide des personnes à améliorer leurs conditions de vie, parce que j’ai eu de la chance de naitre en France, dans ma famille et que je n’ai besoin de rien de plus que tout ce que j’ai déjà (non même pas de chocolat, j’essaie d’être raisonnable 😉 ). Autant que cet argent soit utile (et pas à la banque…mais c’est un autre sujet).

On peut donner à partir de 10€, autant dire que c’est possible pour presque tout le monde ! Vous connaissiez ? Vous avez envie de vous y mettre aussi ? N’hésitez pas à me demander d’être votre parrain (je dois vous inviter, ça permettra d’avoir de l’argent en plus à prêter).