« Code Lupin » de Michel Bussi

Après « la dernière licorne – tout ce qui est sur Terre doit mourir » de Michel Bussi (ou avant d’ailleurs, j’ai un doute !), j’ai lu « Code Lupin ». Il ne faut pas être Arsène pour savoir qu’on parle de lui ! (vous me suivez ? Parce que mon corps a décidé de se réveillé à 5h22 au lieu de 6h40, il est possible que tout ne soit pas encore opérationnel !!).

Résumé :

« Et si les aventures d’Arsène Lupin dissimulaient un code ? Un sens secret ? La clé d’un trésor normand bien réel celui-là ?

Le célèbre professeur Roland Bergton en est convaincu. Il dispose d’une journée pour percer l’énigme, avec pour seuls indices une pièce d’or trouvée sous les falaises, une nouvelle inachevée de Maurice Leblanc… et l’aide d’une jeune étudiante en histoire, aussi brillante que séduisante… »

Habituellement j’adore Michel Bussi, en témoignent ses nombreux livres que j’ai lu mais là je n’ai pas été aspirée (ni inspirée) par le suspens. Je viens de voir que c’était son premier roman (et qu’il m’en reste encore plein à lire !), c’est peut être pour cela.

Ne connaissant pas Arsène Lupin, autrement que par sa légende, je me suis plusieurs fois posée la question du réel et de l’imaginé. Même si ça ne change pas grand chose en réalité !

Ce qui m’a gêné, de mémoire (car encore une fois, cette lecture date de cet été..), c’est le lien et la complémentarité entre Roland Bergton et Paloma, son étudiante. C’est peut être surprenant ce que je dis, car ça devrait être positif, mais je l’ai trouvé « trop grossier », pas naturel.

La lecture n’était pas désagréable, mais pas tout à fait fluide quand même. Cela dit, ça ne m’a pas empêché d’aller au bout et en plus ça m’a donné envie de découvrir Arsène Lupin !

Autre point positif, on se balade en Normandie (en particulier dans le Pays de Caux) : je connais quelques endroits mais les descriptions m’ont donné envie de les voir en vrai. Un jour peut-être !

Voilà, j’arrête là, il serait dommage d’être en retard en se levant aussi tôt 😉

Vous appréciez Michel Bussi ? Arsène Lupin ?

Bonne journée à vous !

« Chère mamie au pays du confinement » de Virginie Grimaldi

Je ne vous présente plus Virginie Grimaldi qui fait partie de mes auteurs chouchous, dont j’ai lu tous les livres. J’ai dévoré les 2 qui me manquaient cet été 😉

A vrai dire, celui-ci je l’ai redécouvert : je suivais (et suis toujours) Virginie Grimaldi sur Instagram pendant le confinement (1er du nom) et elle y a publié ses petites lettres. Quand je suis tombée sur ce livre à la bibliothèque, je me suis dit que j’allais le lire, au cas où j’avais loupé des « épisodes ». Mais non je n’avais rien loupé…mais c’est pas grave, j’ai à nouveau bien rigolé !

Résumé qui n’en est pas un :

« Chère mamie,

J’espère que tu vas bien et que papy aussi. Pendant 55 jours, pour se protéger du Covid-19, nous avons dû rester confinés chez nous. J’avais besoin de conjurer l’angoisse, alors chaque jour je t’ai écrit. La vie se chargeait de me fournir l’inspiration, et je ne manquais pas de grossir le trait, pour te distraire, pour me distraire. Aujourd’hui, je vais partager ces lettres avec tout le monde. C’est très émouvant de penser que l’on a tous vécu la même chose au même moment. Il faut que je te prévienne : tous les bénéfices seront reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, qui soutient ceux qui ont porté le pays à bout de bras pendant deux mois. C’est un moyen de se sentir un peu utile, après s’être trouvé bien impuissant.

Gros bisous à toi et à papy,

Ginie »

Si vous avez besoin de vous détendre, foncez ! Ca se lit hyper vite et très facilement. Moi qui rigole rarement en lisant, ça m’est arrivé plus d’une fois ! Et en plus, y a des images. Si si, une fois n’est pas coutume pour un livre adulte, il y a des photos pour illustrer chaque lettre et c’est sympa !

Il n’y a pas grand chose à ajouter mais je vous conseille ce livre qui se lit tout seul 😉

Bonne journée et bonne semaine !

« La vie a plus d’imagination que nous » de Clarisse Sabard

Je profite d’une permanence calme à la bibliothèque pour parler un peu lecture, je suis dans le thème 😉

(Edit du 3 octobre : le temps est passé vite depuis le 11 septembre…mais il faut que je déleste ma charge mentale avec les articles en attente alors en ce dimanche matin pluvieux, je m’y mets ! Et vu ma vitesse de lecture actuelle, c’est le moment de rattraper mon retard !).

Je continue donc sur les lectures de cet été avec un nouveau Clarisse Sabard. J’en ai déjà pas mal et celui-ci m’a un peu déçu car l’histoire m’a beaucoup rappelé celle de « Et nous danserons sous les flocons » : une jeune fille déçue par la vie qui revient dans sa montagne, des frères qui ont repris le restaurant de leur parent avec le lait de poule que l’un des deux fait très bien et qui est le péché mignon de la jeune fille… Cela dit, c’était une lecture agréable.

Résumé :

« Après sa récente rupture avec Clément, Léna redoute une nouvelle fois les vacances de Noël dans sa famille quelque peu agitée. Mais elle n’imaginait pas avoir affaire à un nouveau cataclysme ! Cette fois, c’est son père qui fait des siennes : une semaine avant Noël, la voilà forcée d’aller le chercher à l’hôpital, car il a été ramassé ivre mort devant la grille du cimetière de Vallenot… Qu’est-ce qui lui a pris ? Et pourquoi a-t-il rompu avec sa dernière conquête ? Comme si cela ne suffisait pas, sa mère a décidé de la recaser avec Clément, Mamie Jacotte l’a inscrite en secret sur un site de rencontres et son oncle Xavier a invité un SDF pour les fêtes… Cette année encore, les vacances ne s’annoncent pas de tout repos. Heureusement qu’il y aura la neige, le chocolat chaud, le marché de Noël et les traditionnelles décorations au programme ! »

Léna et d’ailleurs à peu près tous les personnages sont sympathiques, chacun avec un petit côté moins positif, mais nul n’est parfait dans la vrai vie donc c’est très bien comme ça ! Il n’y a pas vraiment de suspens, mais on ne s’attend pas à tout. Et surtout il y a suffisamment de personnages pour qu’on ne s’ennuie pas, mais quand même pas trop pour ne pas s’y perdre.

Si vous cherchez une lecture facile, sur le thème de Noël et de l’amour, n’hésitez pas : ce livre et son jumeau sont faits pour vous ! Et les autres aussi de Clarisse Sabard, que j’ai tous aimé. Vous connaissez l’auteure ?

Bon dimanche que j’espère pas trop humide…

« Le mystère des livres disparus » de Ian Sansom

Lors de mon dernier passage à la bibliothèque avant de partir en vacances, j’ai choisi un livre de Clarisse Sabard (dont je vous parle bientôt!) et juste à côté, il y avait ce livre mis en avant. J’ai trouvé la couverture et le titre sympa…

Photo du livre : Le mystère des livres disparus de Ian Sansom

Résumé :

« Israël Armstrong, intellectuel anglais d’une trentaine d’années, a enfin trouvé le métier de ses rêves : il se voit attribuer le poste de bibliothécaire en chef dans une petite bourgade rurale d’Irlande du Nord. Sa déception sera de taille quand il s’apercevra que tous les livres de la bibliothèque en question ont été volés et il devra mener l’enquête. »

Autant être honnête tout de suite, ça n’était pas aussi sympa que j’imaginais. L’écriture n’est pas désagréable, sauf pour les dialogues assez fréquents où une fois sur deux Israël répond « c’est ça ». Les personnages en revanche sont à peu près tous désagréables…mauvaise image donnée des Irlandais ! (vengeance d’un anglais qui en veut aux Irlandais ? 😉 ) A part Israël, mais il est plutôt à côté de la plaque, et je ne l’ai pas trouvé attachant non plus. Autant les autres passent leur temps à l’envoyer bouler et le traiter comme un animal (il dort dans un poulailler !!), autant lui a des réactions surprenantes.

Je suis quand même allée au bout parce que je voulais savoir où étaient passés ces livres (c’est important, non? ;-)) mais j’ai d’ailleurs oublié la fin quelques semaines après l’avoir fini… Je crois que c’est le seul flop de mes lectures d’été, c’est plutôt bien.

Ce livre est le 1er d’une série de 4, mais bon, je n’ai pas envie de la continuer ! Et vu qu’il n’ écrit qu’un autre livre en dehors de cette série, il y a assez peu de chance pour que j’en relise un. Vous connaissez Ian Samson ? Vous partagez mon avis ou pas du tout ?

Bon dimanche !! Ici c’est sous le brouillard pour l’instant mais le soleil doit être juste derrière 😉

Agatha raisin

Cet été, j’ai repris la série d’Agatha Raisin en lisant les tomes 10 et 11. Je savais à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçue !

Résumé :

Tome 10 : Panique au manoir :

« Meurtrie d’avoir été abandonnée par James, l’amour de sa vie, Agatha Raisin s’en remet aux présages d’une diseuse de bonne aventure : elle trouvera l’amour, le vrai, dans le Norfolk. Qu’à cela ne tienne, Agatha quitte Carsely et s’installe dans un charmant cottage de Fryfam où elle attend le prince charmant en écrivant son premier roman policier : Panique au manoir. Un titre prédestiné car, après une série d’étranges phénomènes, le châtelain du village est assassiné et les soupçons se portent tout naturellement sur Agatha, dont le conte de fées vire au cauchemar… »

Tome 11 : L’enfer de l’amour :

« Qui a dit que l’amour c’était le paradis ? Plutôt l’enfer, même pavé de bonnes intentions ! À peine mariés, Agatha et James Lacey font cottage à part et s’accusent mutuellement d’infidélités. Jusqu’à ce que James disparaisse pour de bon, laissant derrière lui sa maison saccagée… Les soupçons se portent aussitôt sur l’épouse du disparu : Agatha. Décidée à se défendre et à remettre la main sur son mari, notre détective part à sa recherche, à ses risques et périls… »

Il y a maintenant 3 personnages principaux : Agatha Raisin bien sur, mais James (sa liaison compliquée !) et Charles (son ami volage) sont en alternance autours d’elle. Et je dois dire que Charles me plait bien plus que James, qui est très caractériel et râleur (chiant quoi :-D). James est d’ailleurs assez peu présent dans ces 2 tomes, surtout le 1er, ce qui est fait que je les ai bien appréciés.

Agatha est fidèle à elle même : elle ne réfléchit pas (ou alors sur comme s’habiller ou re re re conquérir James) et elle accumule les gaffes !

Je les ai à nouveau suivi avec plaisir dans leurs aventures et mésaventures.

Vous êtes vous laissés tenter par la série ?

Bon dimanche sous le soleil !