Barquettes à l’abricot !

Bonjour !

Me revoilà après une petite pause… la rentrée fût très chargée, tant professionnellement que personnellement, et émotionnellement.. du coup, pas trop l’envie ni la « force » d’écrire, même si j’avais des choses à partager ! Ca fait par exemple 3 semaines que j’ai fini un nouveau livre de Virginie Grimaldi : je vous en parle bientôt !

Aujourd’hui, c’est un petit partage culinaire : dans la série des goûters maison, je vous présente les barquettes à l’abricot !

IMG_4968

Toute Petite aime bien les barquettes, alors j’ai tenté la recette du livre « best of du supermarché ».

IMG_4969

Et je dois dire qu’elles sont bonnes !

Je n’avais que de petits moules (merci Tacli 😉 ) mais la recette pour 10 barquettes a été parfaites pour tous ces petits ! Cela dit, c’était plus long (beurrer les moules et les laver derrière…), je crois que je vais demander au père Noël des moules plus grands en silicone. Ben oui, Noël c’est dans 100 dodos, il faut se préparer 😀

Allez bon goûter  et à bientôt !

Vivre

Je suis abonnée à la Newsletter de Positiv , qui donne tous les jours des infos positives 😉

Aujourd’hui, c’est une lettre émouvante qui nous a été transmise. Holly a écrit « des conseils de vie », la veille de son décès à 27 ans… Et j’avais envie de partager sa lettre avec vous. Ce sont des choses qu’on sait mais qu’on n’applique pas forcément……

A bit of life advice from Hol:It’s a strange thing to realise and accept your mortality at 26 years young. It’s just…

Publié par Holly Butcher sur mercredi 3 Janvier 2018

« Un petit conseil de vie de Hol :

C’est une chose étrange de réaliser et d’accepter votre mortalité à 26 ans. Ça fait juste partie de ces choses que vous préférez ignorer. Les jours passent et vous imaginez qu’ils continueront à venir. Jusqu’à ce qu’arrive l’inattendu. Je me suis toujours imaginée vieillir, devenir ridée et grisonnante, vraisemblablement à cause de la jolie famille (avec beaucoup de bambins) que je projetais de fonder avec l’amour de ma vie. Je désire tellement cela que j’en ai mal.

C’est ça le truc avec la vie. Elle est fragile, précieuse et imprévisible et chaque jour est un cadeau, pas un droit donné. J’ai 27 ans maintenant. Je ne veux pas partir. J’aime ma vie. Je suis heureuse… Je le dois à mes proches. Mais je n’ai pas le contrôle.

Je n’ai pas entamé cette « note avant de mourir » pour vous faire redouter la mort – j’aime le fait que nous ignorions pour la plupart qu’elle est inévitable. Sauf quand je veux en parler et qu’elle est traitée comme un sujet «tabou» qui n’arrivera jamais à aucun d’entre nous… Cela a été un peu dur. Je veux juste que les gens cessent de s’inquiéter des petits stress insignifiants de la vie et essayent de se rappeler que nous avons tous le même destin après tout, alors faites ce que vous pouvez pour que votre temps vaille la peine et soit merveilleux, sans les conneries.

J’ai couché beaucoup de mes pensées ci-dessous car j’ai eu beaucoup de temps pour méditer sur la vie ces derniers mois. Bien sûr, c’est au milieu de la nuit que ces choses surgissent au hasard dans ma tête !

Toutes ces fois où vous râlez à propos de choses ridicules (ce que j’ai vraiment remarqué ces derniers mois), pensez à quelqu’un qui est vraiment confronté à un problème. Soyez reconnaissant pour votre petit problème et surmontez-le. Il est normal de souligner que quelque chose est agaçant, mais essayez de ne pas faire perdurer cela et de ne pas affecter négativement la journée des autres.

Une fois que vous ferez cela, sortez et prenez une grande inspiration d’air, cet air frais profondément dans vos poumons, regardez à quel point le ciel est bleu et à quel point les arbres sont verts. C’est tellement beau. Pensez à quel point vous êtes chanceux de pouvoir le faire – respirez.

Vous êtes peut-être restés coincés dans les bouchons aujourd’hui, ou vous avez mal dormi parce que vos beaux bébés vous ont empêché de dormir, ou votre coiffeur vous a coupé les cheveux trop courts. Peut-être que vous avez égratigné vos nouveaux faux ongles, que vos seins sont trop petits, ou que vous avez de la cellulite sur le derrière et que votre ventre est flageolant.

Laissez tomber toute ces conneries… Je vous jure que vous ne penserez pas à ces choses lorsque ce sera votre tour de partir. C’est tellement insignifiant quand on regarde la vie dans son ensemble. Je regarde mon corps maigrir à vue d’oeil sans que je ne puisse rien y faire et tout ce que je souhaite désormais, c’est que je puisse avoir un anniversaire ou un Noël de plus avec ma famille, ou juste un jour de plus avec mon partenaire et mon chien . Juste un de plus.

J’entends des gens se plaindre d’à quel point leur travail est terrible ou d’à quel point il leur est difficile de faire de l’exercice. Soyez reconnaissant d’être physiquement capable de le faire. Le travail et l’exercice peuvent sembler des choses si triviales… jusqu’à ce que votre corps ne vous permette plus de faire l’un ou l’autre.

J’ai essayé de vivre une vie saine, en fait, c’était probablement ma principale passion. Appréciez votre bonne santé et le bon fonctionnement de votre corps, même si vous n’avez pas la taille idéale. Prenez soin de lui et appréciez à quel point il est incroyable. Déplacez-le et nourrissez-le avec de la nourriture saine. N’en devenez pas obsédé.

Rappelez-vous que la bonne santé ne se limite pas au corps physique. Travaillez aussi dur pour trouver votre bonheur mental, émotionnel et spirituel aussi. De cette façon, vous pourriez vous rendre compte à quel point obtenir ce corps parfait stupidement représenté sur les réseaux sociaux est insignifiant et sans importance… Tant qu’on est sur ce sujet, supprimez tout compte qui apparaît dans votre flux de nouvelles et qui vous donne le sentiment d’être une merde. Ami ou pas. Soyez impitoyable pour votre propre bien-être.

Soyez reconnaissant du fait que chaque jour vous n’ayez pas de douleur et même les jours où vous ne vous sentez pas bien avec la grippe, un mal de dos ou une entorse à la cheville, acceptez que ça craint, mais soyez reconnaissant que cela ne mette pas votre vie en danger.

Râlez moins, les gens !… Et aidez-vous davantage les uns les autres !

Donnez, donnez, donnez. Il est vrai qu’on est plus heureux lorsqu’on fait des choses pour les autres que pour soi-même. J’aurais aimé en faire plus. Depuis que je suis malade, j’ai rencontré les gens les plus incroyablement généreux et les plus gentils, et j’ai reçu les mots les plus réfléchis et les plus aimants de ma famille, de mes amis et d’étrangers. Plus que je ne pourrai jamais donner en retour. Je n’oublierai jamais ceci et serai toujours reconnaissante envers tous ces gens.

C’est une chose étrange d’avoir de l’argent à dépenser à la fin… quand vous êtes en train de mourir. Ce n’est pas le moment où vous sortez et achetez des choses matérielles comme vous le feriez habituellement, comme une nouvelle robe. Cela vous fait réfléchir sur le fait qu’il est stupide de croire que ça vaut la peine de dépenser autant d’argent pour de nouveaux vêtements et de nouvelles « choses » dans nos vies.

Achetez à votre amie quelque chose de gentil au lieu d’une autre robe, d’autres produits de beauté ou d’autres bijoux pour ce prochain mariage. 1. Personne ne se soucie que vous portiez la même chose deux fois. 2. Ça fait du bien. Invitez-la à déjeuner, ou mieux encore, préparez-lui un repas. Invitez-la à boire un café. Donnez-lui / achetez-lui une plante, un massage ou une bougie et dites-lui que vous l’aimez quand vous lui offrez.

Respectez le temps des autres. Ne les laissez pas attendre parce que vous êtes nuls pour arriver à l’heure. Préparez-vous plus tôt si vous êtes l’une de ces personnes et appréciez le fait que vos amis veuillent partager leur temps avec vous. Ils n’ont pas envie de s’asseoir seuls à attendre un ami. Vous allez gagner leur respect aussi ! Amen sœur.

Cette année, notre famille a accepté de ne rien faire et malgré le sapin plutôt triste et vide (j’ai failli craquer au réveillon de Noël !), c’était tellement chouette parce que les gens n’ont pas eu la pression du shopping et ont concentré leurs efforts pour s’écrire une carte les uns aux autres. De plus, imaginez ma famille essayant de m’acheter un cadeau sachant qu’il leur resterait probablement sur les mains… bizarre ! Cela peut sembler nul mais ces cartes signifient plus pour moi que n’importe quel achat impulsif le pourrait. Cela dit, c’était aussi plus facile à faire dans notre maison parce que nous n’avions pas de petits enfants chez nous. Quoi qu’il en soit, la morale de l’histoire – les cadeaux ne sont pas nécessaires pour un Noël réussi. On continue.

Utilisez votre argent pour des expériences… Ou du moins ne passez pas à côté d’expériences parce que vous avez dépensé tout votre argent dans des conneries matérielles. Faites l’effort de faire ce voyage d’une journée à la plage au lieu de le remettre à plus tard. Trempez vos pieds dans l’eau et enfoncez vos orteils dans le sable. Mouillez votre visage avec de l’eau salée.

Mêlez-vous à la nature.

Essayez juste de profiter et d’être dans l’instant présent plutôt que de le capturer à travers l’écran de votre téléphone. La vie n’est pas destinée à être vécue à travers un écran ni à obtenir la photo parfaite… Profitez du foutu moment, les gens ! Arrêtez d’essayer de l’immortaliser pour tout le monde.

Question rhétorique aléatoire. Est-ce que ces quelques heures passées à se coiffer et à se maquiller chaque jour ou à sortir en soirée en valent vraiment la peine? Je n’ai jamais compris cela à propos des femmes.

Levez-vous tôt et écoutez les oiseaux pendant que vous regardez les belles couleurs que le soleil offre à mesure qu’il se lève.

Écoutez de la musique… écoutez vraiment.

La musique est une thérapie. La musique d’époque est la meilleure.

Câlinez votre chien. Là où je serai, ça va me manquer.

Parlez à vos amis. Posez votre téléphone. Est-ce qu’ils vont bien ?

Voyagez si c’est votre désir, ne le faites pas si ce n’est pas le cas.

Travaillez pour vivre, ne vivez pas pour travailler.

Sérieusement, faites ce qui rend votre cœur heureux.

Mangez du gâteau. Zéro culpabilité.

Dites non aux choses que vous ne voulez vraiment pas faire.

Ne vous sentez pas obligé de faire ce que les autres considèrent comme faisant partie d’une vie épanouissante… vous pourriez désirer une vie banale et c’est très bien.

Dites à vos proches que vous les aimez chaque fois que vous en avez l’occasion et aimez-les avec tout ce que vous avez.

Aussi, rappelez-vous que si quelque chose vous rend misérable, vous avez le pouvoir de le changer – dans le travail ou l’amour ou quoi que ce soit. Ayez le courage de changer. Vous ne savez pas combien de temps vous avez sur cette Terre, alors ne le gaspillez pas à être misérable. Je sais que c’est ce qu’on dit tout le temps, mais ça ne pourrait pas être plus vrai.

Quoi qu’il en soit, c’est juste un conseil de vie, jeunes filles. Prenez-le ou laissez-le, ça ne me dérange pas !

Oh et une dernière chose, si vous le pouvez, faites une bonne action pour l’humanité (et moi-même) et commencez à donner régulièrement votre sang. Cela vous fera vous sentir bien avec le bonus supplémentaire de sauver des vies. J’ai l’impression que c’est quelque chose qui est tellement négligé alors que chaque don peut sauver 3 vies ! C’est un impact énorme que chaque personne peut avoir et le processus est vraiment si simple.

Le don de sang (plus de poches que je ne pourrais en compter) m’a aidée à rester en vie une année supplémentaire – un an que je serai toujours reconnaissante d’avoir pu passer sur Terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année durant laquelle j’ai vécu quelques-uns des meilleurs moments de ma vie…

Jusqu’à ce qu’on se revoit…

Hol

Xoxo »

 

Alors on garde le sourire, on arrête de se prendre la tête pour des conneries et on profite de la vie.

CARPE DIEM !

La méditation (avec Petit Bambou)

Constatant d’une part, que mon esprit a tendance à créer des idées noires et des angoisses, alors qu’il n’y a pas lieu; et d’autre part que si je perds mon calme, c’est toute la famille qui se retrouve énervée (et après c’est compliqué de revenir au calme), la méditation m’attirait depuis quelques temps.

J’avais téléchargé Petit Bambou puis l’application Méditation de Psychologie magazine sans arriver à les mettre en marche (j’avais désactivé, dans un soucis d’économie de batterie de téléphone, l’application google play…sans savoir que je pourrais du coup télécharger mais pas utiliser les applis).

Suite à cet échec, j’étais tombée, l’été dernier, sur un livre avec cd sur la méditation à la bibliothèque . J’ai survolé le livre et fait une séance….mais le fait que cela soit sur cd ne facilitait pas la mise au calme et à l’écart de la famille.

J’ai laissé tomber, tout en gardant l’idée de te côté.

Puis, j’ai fini par chercher pourquoi mes nouvelles applis ne marchaient pas…ben oui, que je ne puisse pas méditer c’est une chose mais que je ne puisse plus chercher des geocaches, ce n’est pas imaginable 😀

Quelques jours avant les vacances, j’ai senti la pression monter….Et avant d’envoyer tout le monde bouler, je me suis dit que c’était le bon moment pour enfin tester cette application, Petit Bambou en l’occurrence.

Et la première séance m’a fait beaucoup de bien!! Alors certes, j’avais encore mal au ventre d’énervement (oui j’en étais à ce point là…) mais moins, et je sentais mon esprit apaisé.

Quelques jours plus tard, en partant pour de bon, j’ai refait une séance dans la voiture. Les départs me stressent…les filles étaient calmes à l’arrière. Et j’ai refait pareil sur d’autres trajets. Pas forcément évident de se concentrer avec du bruit autours (voiture, radio, discussion…) mais ca l’a fait! Je précise que j’étais passagère et pas au volant bien sûr!!

J’adore me mettre en tailleur, les yeux fermés et essayer de me concentrer…les séances me font toujours beaucoup de bien, même si mon esprit vagabonde beaucoup…

Pourquoi j’aime Petit Bambou ?

  • la voix féminine est douce (sur le cd, c’était un homme, ca a peut être joué?)
  • il y a 8 séances gratuites, avec divers buts. J’en ai fait la moitié, il est probable que je les referai toutes.. Et probable aussi que je m’abonnerai (7e par mois).
  • les séances se ressemblent dans les premières minutes, mais varient ensuite.
  • chaque séance est précédée par une petite histoire, expliquant pourquoi il faudrait agir sur tel ou tel comportement.
  • on est rassuré sur les «erreurs» (esprit qui vagabonde), encouragé, félicité pour nos efforts … Et ca motive vraiment !
  • je ne vois pas le temps passer !! A tel point que j’ai regardé l’heure sur ma dernière séance…
  • je me sens bien après…Et ça, ça n’a pas de prix !!

pbbig

Je précise que méditer ce n’est pas « réfléchir sur quelque chose », c’est plus ne réfléchir à rien 😀

D’après Petit Bambou, méditer c’est :

Qu’est-ce que méditer ?

  • Prendre soin de soi et de son mental
  • Vivre pleinement le moment présent
  • Se vivre mieux tout en acceptant ses équilibres et ses déséquilibres

 

Alors en 2018, je ne me mets pas de pression mais je voudrai vraiment arriver à trouver le temps de faire des séances plusieurs fois par semaine (au moins mercredi et we) pour mon bien-être, et le bien-être familial !

Vous avez déjà testé ca vous tente ?

 

 

 

 

 

 

 

L’heure des bilans et objectifs !

2017 s’est achèvé, c’est l’heure des bilans !

En janvier, je m’étais lancée des défis en couture. En avril dernier, je m’étais lancée le défi de tendre vers le Zéro déchet. En cette fin d’année, j’ai envie de faire des bilans.

Niveau écologie – économie :

  • Eau : 2 m3 de moins en décembre qu’à la dernière facture (tous les 6 mois). On est à 62 m3 (pour 5). Au moins on a arrêté d’augmenter (on était passé de 54 à 64 m3, sans raison particulière…si ce n’est les douches à rallonge de Grande) !

  • Electricité :  là c’est top ! la facture a diminué de 70€ et la consommation de 26 % !! On est beaucoup plus proche des foyers économes (600 kwh en plus) que des foyers similaires (3600 kwh en moins), d’après EDF. Je n’ai pas réussi à convaincre mon chéri de changer de fournisseur pour l’instant…donc la facture peut potentiellement diminuer.

Merci les nouveaux lave-linge et vaisselle, A+++ et à plus grande capacité, ainsi que les petits gestes en plus (par ex : débrancher mon imprimante qui sinon a toujours une lumière allumée dedans – allez savoir pourquoi ?? ). A poursuivre !!

  • Repas : on continue le fait maison au maximum et j’ai même réussi à faire plusieurs fois des goûters et on a fait pas mal de gâteaux pour le dessert ou le goûter (donc pas de pot de yaourts dans la poubelle 😉 ).

Il faut que je prenne le temps d’utiliser la yaourtière trouvée sur une braderie pour quelques euros…je l’ai nettoyée mais ne suis pas allée plus loin !!

  • Les légumes viennent soit du jardin, soit d’une ferme du coin. Les fruits, c’est un peu moins bien : les fruits d’été du jardin surtout, les pommes de la ferme..le reste du supermarché 😦

 

  • J’ai pris le temps de faire les essuie-tout et les mouchoirs en tissu : en service ! Et en plus, je viens de récupérer une pile de mouchoirs en tissu de quand j’étais petite (merci papa !) donc pas besoin d’en refaire.

Loisirs :

Comprendre couture 😉 j’ai (presque) relevé les défis que je m’étais lancée (enfin à l’heure où j’écris, il manque le dernier de ma capsule, mais ça sera fait – et je n’ai pas relevé la dernière capsule des pitchouns).

  • ma capsule : 12 tenues complémentaires et utiles (pour la plupart…enfin dans l’absolu oui, mais je n’aurais par exemple par beaucoup l’occasion de mettre mon maillot  ou de remettre la  combinaison-salopette déguisement de Kodakette)
  • la capsule des Pitchouns : des tenues coordonnées pour l’une ou l’autre des filles.

Pour 2018, je vais essayer de continuer la capsule des Pitchouns, en revanche pour le reste c’est aucune limite (hein Flo ? 😉 ). J’ai pas mal de projets que je n’ai pas pris le temps de faire donc l’objectif principal est celui là : faire les patrons qui attendent, utiliser les tissus que j’ai déjà… Et compléter un peu plus nos garde-robes !

Boulot :

  • je n’envoie quasiment plus de fax (merci Grande soeur pour m’y avoir fait pensé) – mais est ce qu’envoyer les pièces jointes par mail c’est pas pire ??
  • travaillant dans un lycée, j’ai mis en place le recyclage de tous les instruments d’écriture grâce à Terracycle, mais j’avoue que je suis un peu déçue du résultat pour l’instant (les cartons dans les salles des profs sont quasi-vides alors qu’ils y sont depuis les dernières vacances….les élèves sont plus efficaces!).
  • je discute régulièrement avec le chef cuisinier pour voir ce qui est possible pour réduire les emballages (mais le fromage, par ex, à la coupe, est plus cher que les portions emballées…), acheter local et de saison…on tient le bon bout.

Les objectifs du début d’année 2017 …à reporter en 2018 :

Ceux qui restent donc (je ne remets pas ceux dont j’ai déjà parlé au dessus).

  • faire les pâtes à tarte/pizza maison.
  • continuer à changer notre façon d’acheter : privilégier le vrac (trouver où..).
  • remplacer les produits lavage (shampoing, gel douche..) – c’est bio mais pas forcément fait maison…mais j’ai fait un essai pour le gel douche (à modifier, j’ai fini le 2eme bidon il y a quelques semaines).
  • remplacer les produits de ménage par des produits fait maison et/ou au minimum biologique…ce qui veut dire faire le ménage avec les produits (je suis plus en charge de l’aspirateur et du linge..). Lessive exclusivement faite maison cette année (enfin sauf erreur d’achat)…mais rien fait pour le reste.
  • un peu de couture  : des sacs à pain (pour remplacer le papier), des sacs à légumes (pour remplacer les sacs plastiques).. puis pour plus tard, mais ça commence à faire son chemin (j’ai fait une culotte menstruelle pour moi – à refaire), des serviettes hygiéniques lavables pour les filles (pour moi c’est la cup) et des « lingettes » tissu pour le papier toilette…
  • plus participer au potager – je maintiens … 😉

Bon il en reste pas mal !! Mais j’en ai enlevé quelques uns, ouf 😉 Mais cela ne fait que 7 mois cela dit que je me suis lancée. Et je n’en rajoute pas pour l’année prochaine.

CONCLUSION :

Je choisis de partager une photo du pont du Gard (revisité il y a quelques jours) pour illustrer cette nouvelle année… avec des fondations solides, on arrive à un beau résultat alors pierre après pierre, je vais construire mon édifice 😉 mais sans pression inutile !

 

IMG_20171230_151731

Pour finir, je vous souhaite une très belle année, pleine d’amour et de projets qui avancent !

La cup ou coupe menstruelle

Un peu de neuf…parce que ma mère m’a fait remarquer qu’aussi bien les mouchoirs en tissu que les culottes menstruelles n’ont rien de nouveau ! Alors oui, je le savais bien sûr pour les mouchoirs que j’utilisais encore petite, et je ne me suis pas vraiment posée la question pour les culottes menstruelles, mais je sais que les femmes utilisaient du tissu avant le jetable 😉

Ça me rappelle un jour, de retour d’un séjour linguistique en Angleterre où je lui ai dit, y a une super chanson qui va bientôt arriver en France sûrement et je lui chante…et elle me repond «ca n’a rien de nouveau, ca a 20 ans». 😀 C’était Pop corn (sur youtube)

Aujourd’hui donc j’avais envie de vous parler de la cup ou coupe menstruelle, que j’utilise depuis 10 ans.
Enfin j’utilise, je l’ai depuis 10 ans, mais j’ai eu plusieurs stérilets Mirena, entre les grossesses, stérilet hormonal dont le principal point positif (en dehors de l’effet contraceptif bien sûr!) est de «couper» les règles. Du coup, pas besoin de protections périodiques. Mais j’ai quand même pas mal de cycles d’utilisation de la cup pour pouvoir en parler.

Depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter complètement les hormones contraceptives et je suis passée au stérilet en cuivre, où la cup a toute son utilité.

La cup donc, c’est une sorte de petit entonnoir sans trou bien sûr 😀 en silicone, que l’on insère dans le vagin, comme un tampon. Par un effet ventouse, le sang s’écoule dans la cup et pas à côté.

Il suffit ensuite de vider la cup dans les toilettes et soit de la rincer si on a la possibilité, soit simplement de l’essuyer avec du papier avant de la remettre. Il faut la laver avec du savon au moins une fois par jour et la stériliser (à l’eau bouillante) entre les cycles.

La quantité de sang que l’on perd pendant les règles est en fait assez faible : entre 5 et 25 ml en tout (soit un petit verre!) et il suffit de vider la cup une fois dans la journée.

En réalité, on peut même ne pas la vider de la journée sans que ca déborde, sauf peut être le 2ème jour – le plus abondant.

Maintenant, je ne sais que dire. Les fabricants disent qu’on peut les garder 12h sans les vider, donc la nuit (mes nuits de 12h sont loin malheureusement 😦 ) mais une étude de chercheurs lyonnais (ca n’a aucune importance qu’ils soient lyonnais, sauf que je suis lyonnaise d’origine alors j’ai retenu!) a montré qu’il y avait aussi un risque de Syndrome de choc toxique, puisque le sang reste dans le corps (et que dans le-dit sang, il y a des staphylocoques qui peuvent déclencher ce syndrome).

Avantages:
– Confort: on oublie très facilement qu’on la porte. Si on la sent, c’est qu’on ne l’a pas assez enfoncé.

– Confort bis : contrairement au tampon, la cup n’absorbe, il n’y a donc pas l’inconfort lié à une sécheresse vaginale.

– Pas de produits toxiques : le silicone est anallergique et ne contient pas de substances controversées, contrairement aux tampons encore une fois.

– Zéro déchet : on ne jette plus rien tous les mois..

– Économie : la cup peut servir une dizaine d’années. Sur un mois c’est plus cher évidemment, mais l’achat est vite rentabilisé.

 

Inconvénients :

– Coup à prendre : la pose n’est pas forcément évidente et on peut avoir des fuites au début.

– Mains : On se salit les mains (un peu plus qu’avec un tampon), mais si on n’est pas maladroite, ca reste très raisonnable (spéciale dédicace pour celle qui se reconnaîtra!).

– Vue : oui on voit notre sang, mais ca n’est pas sale (je vous parle d’un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaitre..).

Il existe 2 tailles – une pour les femmes ayant déjà accouché, l’autre pour celles qui n’ont jamais accouché (soyons logique !).

Pour moi, l’essayer c’est l’adopter ! Et pour vous ?

ps : promis, c’est le dernier sujet de ce style pour le moment ! Bientôt le retour de la couture…

The culotte menstruelle

Bon alors je vous préviens, ce n’est pas fait pour être sexy 😀 et c’est un sujet bien féminin !

Dans les dernières catégories de la capsule, il y avait la lingerie. Ce n’est pas vraiment une catégorie qui m’inspirait, j’avoue. Et puis il y a quelques semaines, j’ai vu passé un article sur les culottes menstuelles, alors je me suis dit bingo.

Cela ne vous a pas échappé que j’ai rendu ma copie bien en retard pour le mois de septembre. J’avais besoin pour le mois d’octobre d’un projet rapide, et cette culotte est tout à fait ce qu’il me fallait.

En plus, j’ai fait d’une pierre 3 coups :

  • j’ai utilisé un t-shirt qui ne me convenait plus, et du tissu éponge qui traînait dans mon stock.
  • cela fait ma capsule d’octobre.
  • c’est bon pour la planète.

Habituellement, j’utilise une coupe menstruelle , mais j’ai lu il y a quelques mois qu’il n’était pas recommandé de la garder toute la nuit sans la vider, tout comme les tampons d’ailleurs (le risque de choc toxique est présent dans les 2 cas). Pour éviter de me lever la nuit – d’autant que les toilettes sont à l’étage d’en dessous et qu’il faut « escalader » la barrière en haut de l’escalier), j’utilise des serviettes hygiéniques bio. Mais bon, j’aimerai passer au lavable là aussi. Donc je me suis lancée. L’idée est donc de l’utiliser uniquement la nuit. La journée ce système ne me parait pas du tout pratique !

IMG_4166

J’ai utilisé un patron de culottes Burda, je sais plus lequel lol et je l’ai modifié : j’ai collé les deux morceaux ensemble et j’ai agrandi la partie « gousset » de part et d’autre pour que la partie protection soit suffisamment grande pour la nuit.

IMG_4167

Figurez vous que mes fesses sont plus larges que mon buste…Du coup, j’ai coupé le dos en 2 fois.

Je n’ai pas suivi le montage préconisé, j’ai inventé 😉 j’ai utilisé du tissu éponge, un petit rectangle large d’une quinzaine de centimètre, que j’ai roulé sur lui même en petit boudin large de 3/4 cm. J’ai cousu ce boudin avec un point droit, sur la partie intérieure du gousset. Je ne suis pas bien satisfaite du montage cela dit, on verra pour une prochaine.

IMG_4168

J’ai mis un élastique « lingerie » en haut (acheté normalement pour refaire des caleçons à mon chéri…tant pis pour lui :-p) et juste surjeté tous les bords (d’ailleurs, je m’étais plantée sur un côté…mais erreur réparée).

Voilà, mission accomplie pour la lingerie ! Il reste le maillot et le short…que des choses de saison 😉

Vous connaissiez ce système ? Si ça me convient, j’en ferai d’autre..

 

 

Le micro-crédit, vous connaissez ?

Je suis d’une nature altruiste, je donne sans compter (ou presque 😉 ), mais je n’hésite pas à donner de mon temps, de mon argent, du matériel… Et même mon chocolat à une de mes filles (c’est peut être bien le plus gros sacrifice ça 😀 ).

Bref, il y a quelques années (premier prêt en 2013), j’ai découvert je ne sais plus comment, un site de micro-crédit : babyloan.org et j’ai osé me lancer.

Créé en 2008, Babyloan est aujourd’hui le 1er site européen de prêt solidaire. Il permet aux internautes de prêter aux micro-entrepreneurs de leur choix dans une quinzaine de pays, et les aider ainsi à développer leur propre activité de subsistance.

Le principe est simple : il y a des projets à financer et chacun participe suivant son désir à financer ces projets. Ce sont des petits projets.

Par exemple, Bénedicta au Bénin demandait 150€ pour acheter un nouvel appareil photo.

Ca reste des prêts (on signe un contrat, la personne qui reçoit l’argent s’engage aussi), donc j’ai choisi de toujours donner entre 10 et 20€, pour limiter les risques. Cependant,  j’ai soutenu 23 projets jusqu’à aujourd’hui et 11 ont été remboursés intégralement, les 12 autres sont en cours de remboursement (sans qu’il n’y ait eu de retard).

Attention, ce sont des prêts pour aider, pas pour gagner de l’argent !! Il n’y a aucune contrepartie, si ce n’est le plaisir et la satisfaction d’aider les autres, d’aider des personnes qui ont envie de s’en sortir.

D’autre part, il y a une petite contribution ( (2 € jusqu’à 20 €, 3€ jusqu’à 40 €…) à payer à Babyloan, qui est intermédiaire entre les internautes et les organismes de micro-financement dans les différents pays. On peut aussi choisir l’abonnement annuel (10 % de l’argent qu’on a sur babyloan), qui est plus valable si on fait des prêts régulièrement (15€ pour moi à peine).

On peut actuellement prêter sur les continents suivants :

  • Europe
  • Asie
  • Monde arabe
  • Afrique Subsaharienne
  • Amérique latine

Les projets sont divers et variés, dans tous les secteurs ⇒ il y en a pour tous les goûts !

Ex: achat d’un stock de vêtement, remplacer une machine, développer son activité, acheter une vache…

Personnellement, je prête surtout :

  • en Amérique Latine, parce que mes nièces viennent de Colombie, alors ça me touche plus (malheureusement il n’y a pas de partenaires en Colombie)
  • surtout aux femmes, parce qu’en règle générale elles galèrent plus que les hommes, et puis solidarité féminine !
  • aux artisans, parce dès qu’il s’agit de couture…ça me parle lol

 

Mozilla Firefox 15092017 120610.bmp

Au départ, j’ai attendu que le premier prêt soit remboursé avant de re-prêter..et puis, petit à petit, j’ai augmenté mon capital de prêt, car il y avait beaucoup de personnes que j’avais envie de soutenir.

Aujourd’hui..

Mozilla Firefox 15092017 114611.bmp

J’ai investi 188€ en tout et dès que j’ai récupéré 20€ (en 1,5 mois – soit 2 nouveaux projets soutenus tous les 3 mois en gros), je les re-investis.

Il y a la possibilité de les retirer, mais comme je les ai déjà « dépensés », autant que ça resserve. Et moi j’adore ça, me dire que j’aide des personnes à améliorer leurs conditions de vie, parce que j’ai eu de la chance de naitre en France, dans ma famille et que je n’ai besoin de rien de plus que tout ce que j’ai déjà (non même pas de chocolat, j’essaie d’être raisonnable 😉 ). Autant que cet argent soit utile (et pas à la banque…mais c’est un autre sujet).

On peut donner à partir de 10€, autant dire que c’est possible pour presque tout le monde ! Vous connaissiez ? Vous avez envie de vous y mettre aussi ? N’hésitez pas à me demander d’être votre parrain (je dois vous inviter, ça permettra d’avoir de l’argent en plus à prêter).