L’appel de l’Ange – Guillaume Musso

Je crois que je fais trop de voiture 😉

C’est donc Guillaume Musso qui a eu mes faveurs cette fois, avec « l’appel de l’ange ». Ce n’est pas le premier que je lis de lui, même si là comme ça, je ne saurai donner un autre titre ! Ce sont des livres « facile à lire », ce qui est appréciable ! Bon là, je l’ai écouté, mais c’est pareil !

l-appel-de-l-ange-musso

Jonathan, ancien grand restaurateur, vit en Californie. Il fait des aller-retours à New-York, toutes les vacances scolaires pour aller chercher son fils qui y vit avec sa mère.

Madeline, fleuriste à Paris, est venue avec son fiancé en vacances à New-York.

Ils se croisent à l’aéroport, enfin, ils font plus que se croiser : ils se rentrent littéralement dedans avec leur plateau dans un des restaurants. Toutes les affaires se retrouvent par terre et ils échangent malencontreusement leur téléphone. Comme ils prennent directement leur avion, ils se rendent compte beaucoup plus tard de cet échange, une fois à des milliers de kilomètres l’un de l’autre.

Ils se contactent et doivent se renvoyer les téléphones, mais finalement, ils les gardent et les explorent ……..

Le récit est un aller-retour incessant entre leur passé respectif et le présent.

Au départ, les deux personnages sont assez agressifs l’un envers l’autre et je dois avouer que ça ne m’a pas plû ; parce que j’aime pas quand les gens se parlent mal, ne se remettent pas en question et accusent les autres de tous leurs maux.

Mais très vite, je me suis accrochée à ce roman et j’ai eu envie de connaitre la suite ! Il y a des voyages, des enfants, de l’amour, de la violence, du suspens…. Et j’ai vraiment apprécié cette lecture. Enfin, pas trop certaines « scènes violentes » mais ce livre était vraiment prenant !

Vous l’avez lu ?

Je vous avais dit que je préparais des articles couture, mais je suis sur plusieurs projets à la fois : housse de notre canapé, calendriers de l’Avent, broderie d’une serviette…et du coup, les projets avancent petit à petit mais rien n’est fini !! Et je n’ai pas réussi à prendre en photo Grande avec sa tenue de sport, Moyenne dans sa robe faite en 3eme vitesse avant son départ en vacances (mais qu’il faut que je reprenne car la surjeteuse n’était pas coopérative et pas vraiment satisfaite du résultat), Toute Petite avec son t-shirt Bisounours…dont le Bisounours a disparu au premier lavage 😦 et que je dois refaire… j’ai de quoi écrire !

 

« J’ai un ado mais je me soigne » d’Olivier Revol

Pour une fois, c’est un livre que j’ai lu dont je vais vous parler…oui parce que je sais lire en vrai aussi 😀

j-ai-un-ado-mais-je-me-soigne

Et j’ai choisi celui-ci car aujourd’hui est un jour spécial, Grande a 15 ans ! (et moi je me prends un bon coup de vieux). Comme je finis ce livre, je me dis que c’est le jour où jamais de vous en parler. Quoi que l’ado compliquée, ce n’est pas celle là… Grande a été cool, à part s’enfermer dans sa chambre et passer son temps sur son téléphone, ça va !

Moyenne par contre, c’est une autre histoire…mais je crois qu’elle est ado depuis qu’elle sait s’opposer…ça fait 11 ans (sur 12!!).

Mais pour autant, ce n’est pas moi qui ait choisi ce livre. C’est ma mère qui a vu Olivier Revol en conférence et l’a trouvé très intéressant, et a donc acheté certains de ces livres, qu’elle m’a passé après les avoir lu.

J’ai beaucoup apprécié cette lecture, le style est très fluide et plutôt familier (sans que ça soit péjoratif). Et puis, dès la première page, je me suis sentie en confiance. Il parle en introduction du concert des Pinkfloyd au stade de Gerland, de Lyon, en 1990. Je n’y étais pas, mais ma grande soeur oui…et je m’en souviens bien, car bien que nous habitions à plusieurs km du stade, nous entendions le concert (enfin surement surtout les basses, mais on entendait quelque chose !).

Pour le contenu, même si j’ai trouvé le livre intéressant, il est surtout question des cas les plus graves (ado anoréxique, dépressif, suicidaire…) et même si Moyenne est vraiment compliquée à gérer, on n’en est pas à ses extrêmes. Remarquez, cela fait relativiser 😉

Et la réponse apportée est un peu toujours la même : hospitalisation dans son service, souvent pour une semaine d’observation, puis suivi par lui, un psychologue et d’autres médecins suivant les cas, avec conclusion d’un contrat entre lui, l’adolescent et les parents.

Vu le titre, je m’attendais à plus d’astuces / conseil pour gérer les ados « normaux » (9/10 n’ont pas de problème majeur). Ou peut être que je ne me suis focalisée que sur ces cas extrêmes ?

En tout cas, n’hésitez pas à le lire car c’est plaisant et utile (on a des infos sur ce qu’il faut surveiller).

Comment se passe l’adolescence chez vous ?

La cup ou coupe menstruelle

Un peu de neuf…parce que ma mère m’a fait remarquer qu’aussi bien les mouchoirs en tissu que les culottes menstruelles n’ont rien de nouveau ! Alors oui, je le savais bien sûr pour les mouchoirs que j’utilisais encore petite, et je ne me suis pas vraiment posée la question pour les culottes menstruelles, mais je sais que les femmes utilisaient du tissu avant le jetable 😉

Ça me rappelle un jour, de retour d’un séjour linguistique en Angleterre où je lui ai dit, y a une super chanson qui va bientôt arriver en France sûrement et je lui chante…et elle me repond «ca n’a rien de nouveau, ca a 20 ans». 😀 C’était Pop corn (sur youtube)

Aujourd’hui donc j’avais envie de vous parler de la cup ou coupe menstruelle, que j’utilise depuis 10 ans.
Enfin j’utilise, je l’ai depuis 10 ans, mais j’ai eu plusieurs stérilets Mirena, entre les grossesses, stérilet hormonal dont le principal point positif (en dehors de l’effet contraceptif bien sûr!) est de «couper» les règles. Du coup, pas besoin de protections périodiques. Mais j’ai quand même pas mal de cycles d’utilisation de la cup pour pouvoir en parler.

Depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter complètement les hormones contraceptives et je suis passée au stérilet en cuivre, où la cup a toute son utilité.

La cup donc, c’est une sorte de petit entonnoir sans trou bien sûr 😀 en silicone, que l’on insère dans le vagin, comme un tampon. Par un effet ventouse, le sang s’écoule dans la cup et pas à côté.

Il suffit ensuite de vider la cup dans les toilettes et soit de la rincer si on a la possibilité, soit simplement de l’essuyer avec du papier avant de la remettre. Il faut la laver avec du savon au moins une fois par jour et la stériliser (à l’eau bouillante) entre les cycles.

La quantité de sang que l’on perd pendant les règles est en fait assez faible : entre 5 et 25 ml en tout (soit un petit verre!) et il suffit de vider la cup une fois dans la journée.

En réalité, on peut même ne pas la vider de la journée sans que ca déborde, sauf peut être le 2ème jour – le plus abondant.

Maintenant, je ne sais que dire. Les fabricants disent qu’on peut les garder 12h sans les vider, donc la nuit (mes nuits de 12h sont loin malheureusement 😦 ) mais une étude de chercheurs lyonnais (ca n’a aucune importance qu’ils soient lyonnais, sauf que je suis lyonnaise d’origine alors j’ai retenu!) a montré qu’il y avait aussi un risque de Syndrome de choc toxique, puisque le sang reste dans le corps (et que dans le-dit sang, il y a des staphylocoques qui peuvent déclencher ce syndrome).

Avantages:
– Confort: on oublie très facilement qu’on la porte. Si on la sent, c’est qu’on ne l’a pas assez enfoncé.

– Confort bis : contrairement au tampon, la cup n’absorbe, il n’y a donc pas l’inconfort lié à une sécheresse vaginale.

– Pas de produits toxiques : le silicone est anallergique et ne contient pas de substances controversées, contrairement aux tampons encore une fois.

– Zéro déchet : on ne jette plus rien tous les mois..

– Économie : la cup peut servir une dizaine d’années. Sur un mois c’est plus cher évidemment, mais l’achat est vite rentabilisé.

 

Inconvénients :

– Coup à prendre : la pose n’est pas forcément évidente et on peut avoir des fuites au début.

– Mains : On se salit les mains (un peu plus qu’avec un tampon), mais si on n’est pas maladroite, ca reste très raisonnable (spéciale dédicace pour celle qui se reconnaîtra!).

– Vue : oui on voit notre sang, mais ca n’est pas sale (je vous parle d’un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaitre..).

Il existe 2 tailles – une pour les femmes ayant déjà accouché, l’autre pour celles qui n’ont jamais accouché (soyons logique !).

Pour moi, l’essayer c’est l’adopter ! Et pour vous ?

ps : promis, c’est le dernier sujet de ce style pour le moment ! Bientôt le retour de la couture…

«Les enfants des Justes» de Jacques Signol

Après avoir écouté le Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, je suis restée dans le même thème et c’est «Les enfants des Justes» de Jacques Signol qui a retenu mon attention et s’est retrouvé dans ma voiture.

9782356415059-t

On est au début de la 2ème Guerre Mondiale, juste au sud de la Zone de démarcation, près de Périgueux, en zone libre donc.

La majorité du récit se passe aux Labories la ferme de Victoria et Virgile, ferme qui est proche la rivière qui fait la démarcation.

Leur médecin, le docteur Dujarric, va leur demander de l’aide pour faire passer des réfugiés…

J’ai un peu moins aimé ce livre, mais juste un peu : j’ai eu un peu de mal avec le personnage de Victoria, un peu bourrue et maladroite dans ces réactions. Mais il est possible que ça soit la façon de lire de Philippe Allard qui ait accentué ses cotés. Finalement, écouter un livre ça donne des images différentes de lire un livre.

Mais ça fait du bien de vivre de l’intérieur la vie de ceux qui ont aidé les juifs et les autres personnes en danger, simplement, sans se poser de question.

Et je ne regrette pas du tout d’avoir choisi ce livre…même si je suis peu inspirée pour en parler ! L’avez-vous lu ?

The culotte menstruelle

Bon alors je vous préviens, ce n’est pas fait pour être sexy 😀 et c’est un sujet bien féminin !

Dans les dernières catégories de la capsule, il y avait la lingerie. Ce n’est pas vraiment une catégorie qui m’inspirait, j’avoue. Et puis il y a quelques semaines, j’ai vu passé un article sur les culottes menstuelles, alors je me suis dit bingo.

Cela ne vous a pas échappé que j’ai rendu ma copie bien en retard pour le mois de septembre. J’avais besoin pour le mois d’octobre d’un projet rapide, et cette culotte est tout à fait ce qu’il me fallait.

En plus, j’ai fait d’une pierre 3 coups :

  • j’ai utilisé un t-shirt qui ne me convenait plus, et du tissu éponge qui traînait dans mon stock.
  • cela fait ma capsule d’octobre.
  • c’est bon pour la planète.

Habituellement, j’utilise une coupe menstruelle , mais j’ai lu il y a quelques mois qu’il n’était pas recommandé de la garder toute la nuit sans la vider, tout comme les tampons d’ailleurs (le risque de choc toxique est présent dans les 2 cas). Pour éviter de me lever la nuit – d’autant que les toilettes sont à l’étage d’en dessous et qu’il faut « escalader » la barrière en haut de l’escalier), j’utilise des serviettes hygiéniques bio. Mais bon, j’aimerai passer au lavable là aussi. Donc je me suis lancée. L’idée est donc de l’utiliser uniquement la nuit. La journée ce système ne me parait pas du tout pratique !

IMG_4166

J’ai utilisé un patron de culottes Burda, je sais plus lequel lol et je l’ai modifié : j’ai collé les deux morceaux ensemble et j’ai agrandi la partie « gousset » de part et d’autre pour que la partie protection soit suffisamment grande pour la nuit.

IMG_4167

Figurez vous que mes fesses sont plus larges que mon buste…Du coup, j’ai coupé le dos en 2 fois.

Je n’ai pas suivi le montage préconisé, j’ai inventé 😉 j’ai utilisé du tissu éponge, un petit rectangle large d’une quinzaine de centimètre, que j’ai roulé sur lui même en petit boudin large de 3/4 cm. J’ai cousu ce boudin avec un point droit, sur la partie intérieure du gousset. Je ne suis pas bien satisfaite du montage cela dit, on verra pour une prochaine.

IMG_4168

J’ai mis un élastique « lingerie » en haut (acheté normalement pour refaire des caleçons à mon chéri…tant pis pour lui :-p) et juste surjeté tous les bords (d’ailleurs, je m’étais plantée sur un côté…mais erreur réparée).

Voilà, mission accomplie pour la lingerie ! Il reste le maillot et le short…que des choses de saison 😉

Vous connaissiez ce système ? Si ça me convient, j’en ferai d’autre..

 

 

Chemise Girly Touch… I did it !!@capsule de septembre

Il est des pièces plus ou moins facile dans le programme de ma Capsule, et cette chemise fait partie des pièces difficiles, clairement ! Mais j’ai vaincu !!! Certes avec 3 semaines de retard, mais l’essentiel c’est d’avoir réussi, non ? D’ailleurs, je la porte avec mon Safran, une autre pièce difficile !

La chemise était une des pièces qui me faisaient douter de faire l’intégralité de la capsule, car j’en porte assez peu. Mais j’ai craqué sur un tissu de Bretagne Tissu, et j’avais envie de le coudre pour moi aussi. Aussi car il a servi à la chemise de Moyenne pour le baptême de sa soeur. D’ailleurs, ça a failli être une erreur car j’ai du me creuser un peu la tête pour tout faire rentrer sur le morceau qui me restait..

IMG_4115_censored

Comme j’étais un peu inquiète sur la réalisation de cette chemise et que je me suis inscrite au cours de couture du village d’à côté, un peu sur un coup de tête mais vraiment sans regret, j’ai aussi mis du temps car je l’ai réalisé quasiment que lors du cours. Les-dits cours ont commencé seulement le 21 septembre et j’ai en plus passé le premier cours seulement à couper les pièces dans le tissu..Et j’avoue, j’ai aussi discuté lors des cours 😀

En réalité, ce n’est pas si compliqué que ça à coudre, une chemise, mais il faut prendre son temps et il y a quand même une technique à suivre (et bon, les explications d’Ottobre, ça ne m’aide pas !). Et mon découd-vite a servi… car je me suis bien appliquée, et si ça n’allait pas, j’ai recommencé !

Le dos ! Mon chéri a dit que je faisais « maîtresse » comme ça, alors j’ai fait un chignon :-p

En voyant la chemise avancer, j’avais peur que la chemise soit trop large. Au final, seules les manches sont trop longues 😦  Enfin, je pense que la chemise pourrait être plus cintrée aussi, mais ça me semble moins gênant.

Sur la première photo, j’avais replié et boutonné le poignet droit, et pas boutonné sur le poignet gauche. Sur la dernière, c’est la position normale. Du coup, j’hésite à recoudre les boutons plus loin pour diminuer la largeur du poignet. A voir !

J’ai fait toutes les surpiqures en ton sur ton, pour cacher les erreurs éventuelles 😉

Les boutons sont de mon stock, par chance ! J’en avais beaucoup, j’en ai donné / vendu beaucoup..car je ne m’en servais pas. Là, j’en ai trouvé 10 pareils (enfin, trouvés, ils étaient tous ensembles !). Il en fallait 11, mais j’ai triché … je n’en ai pas mis sur le col. D’une part parce que ce bouton n’est jamais fermé, chez moi du moins, et d’autre part parce que j’avais peur que ma boutonnière foire avec les épaisseurs…

Le col est sûrement la partie la plus longue à faire, mais je m’en suis plutôt bien sortie. Pas facile les bouts par contre ! (donc je ne fais pas de zoom :-p ).

Juste pour rire… C’est confortable ! C’est toujours pas crainte avec les chemises, qu’elles soient trop serrées. Peut être d’ailleurs que c’est parce que j’aurais pû faire une taille en dessous ? J’ai fait une taille 44.

Je suis contente de moi, même si pas tout à fait faite du résultat 😉

Et vous, vous en pensez quoi ? Vous avez déjà osé coudre une chemise ?

La capsule de Grande : tenue de sport !

Déjà, je vous prie de m’excuser pour les photos bien pourries….je les changerai après les vacances et le retour de Grande. J’ai galéré pour tout avoir fini, et la miss a porté les habits, séparément car ça n’était pas prêt ensemble, et le temps (météo et horloge) a joué en ma défaveur. Du coup, je vous présente des habits portés et même pas propres (et vu l’état du pantalon après une course d’orientation dans la forêt sous la pluie… je ne l’ai pas repassé !).

Cette capsule m’a causé du soucis, je vous le dis !!!

Je vous ai montré le sac en avance : Sac de sport – we en vieux jean’s

Le pantalon, je voulais qu’il soit prêt pour la rentrée, car c’était sa seule tenue de sport. Bon, elle a fait la première séance en short (pas grave…). La 2eme, elle avait bien le pantalon mais il était trop grand ! La 3ème séance fut la bonne..

IMG_4114

J’ai choisi le patron Mac Calls 4261, et pris la taille M d’après les mesures…Sauf qu’elle ne ressemblait à rien ! C’était bien trop large…et je rentrais dedans. Heureusement pour elle, Moyenne n’a pas les fesses aussi grosses que les miennes… Enfin c’était surtout au niveau de la ceinture que c’était bof !

 4261

Donc j’ai tout repris, et finalement j’en arrive à une taille S. Elle mesure 1m50 et porte du 38/40 en fesses 😉

Peut être que le tissu que j’ai choisi, du sweat de chez Vêtement marin y est aussi pour quelque chose sur le rendu, mais je voulais faire avec du tissu en stock.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Pour le t-shirt, ça a été pire lol

Je voulais lui faire le même t-shirt que Moyenne, le Néon d’Ottobre : T-shirt des Kids United ! ou la capsule de l’été mais le patron n’allait pas jusqu’à sa taille !!

J’ai trouvé le même modèle dans le livre Coudre le stretch , le modèle Erell, que j’ai fait en 34…sauf que c’était moche, beaucoup trop moulant et avec sa poitrine (là par contre, elle m’a dépassé…), ça n’allait pas du tout ! Je l’ai essayé mais j’étais pas bien dedans…du coup, il va attendre l’été prochain et je le mettrai à la taille de Moyenne.

Du coup, je me suis rabattue sur le modèle Briac, si je ne me trompe pas de nom, toujours dans le même livre. Et ça l’a fait !

IMG_4109

Sauf que là, j’ai galéré avec les finitions …

J’ai voulu tester le biais jersey. Autant ça allait pour l’encolure, mais je pensais le laisser comme ça, en biais à cheval, mais la forme du col n’allait pas donc j’ai rabattu le biais et ça colle. Donc tant pis pour le rappel du rose de l’écriture.. Enfin, y a le rappel car les surpiqures sont en rose, mais ça ne se voit même pas sur les photos actuelles..

Pour les manches, pareil, sauf que la manche était juste à la taille du bras libre et du coup, j’ai du tirer sur le tissu et ça faisait moche encore une fois !! Du coup, j’ai rabattu, une première fois, j’ai merdé sur la surpiqure (j’ai pas pris la même marge sur les 2 bras…) donc j’en suis arrivée à 4 surpiqures de chaque côté, puisque j’ai fait avec l’aiguille double.. Ca faisait un peu trop écarté du bras 😦 Du coup, j’ai rabattu une 2eme fois.. C’est un peu mieux.

Pour l’ourlet du bas……RAS ! Je n’ai pas mis de biais et juste fait un ourlet normal 😉

IMG_4110

Pour finir, une petite touche d’humour flexé 😉 Je crois que ma Grande est comme moi, elle aime bien le sport (en tout cas, elle est volontaire, et c’est déjà beaucoup !) mais le sport l’aime pas trop 😀 . (la tâche du Y est une tâche de yaourt…je n’ai pas raté mon flex 😉 ).

Niveau tissu, c’est un jersey de mon stock, issu probablement d’un lot…trop fin en tout cas !

Voilà, avec le sac, elle est parée pour se donner à fonds… si elle veut !