Mon premier pull !!

Aujourd’hui, il n’y aura pas de modestie… Je suis hyper fière de vous montrer mon premier pull !!! Et il est pour moi 🙂

IMG_4261_censored

Rassurez-vous, je suis fière mais réaliste : je sais très bien qu’il est plein de défauts, c’est bien pour ça qu’il n’y aura pas trop de zoom ! 😉

Pour mon premier pull, j’ai voulu quelque chose de simple, que j’allais pouvoir mettre dès que je l’aurais fini : le pull à manches courtes 274 de Bergère de France est idéal pour ça.

Je l’ai commencé mi avril (vers le 10 je pense) et je l’ai fini ce week-end, avec 15 jours sans tricot. A peine 2 mois (vous voyez le positif ??) pour tricoter un pull, j’en suis ravie !

Bien sûr, tout n’a pas été simple. Monter les mailles, ok. Point mousse, ok. Jersey, à peu près.

J’ai dû défaire 5/6 cm à un moment car trop de mailles : aie aie aie! Dur pour le moral sachant le temps que je tricotais 2/3 rangs par soir à ce moment là..(forcément, je rajoutais des mailles à chaque rang).

Puis j’ai tenté la méthode continentale au milieu du devant,  puis avant de détricoter car j’avais l’impression que cela se voyait trop (en fait c’est le changement de pelote qui se voit..).

Finalement, j’ai recommencé la méthode continentale à partir du point mousse des épaules. Et j’ai même compris la maille envers, en commençant le dos. Il fallait me voir avec mon livre de Lise Tailor sur les genoux, les aiguilles dans les mains ,réfléchir pour comprendre comment faire ! Mais j’ai vaincu !! Et j’en suis très contente, car cette méthode va plus vite que la méthode française habituelle, et comme vous vous en doutez… je cours toujours après le temps pour réaliser tous les projets que j’ai en tête !

Niveau laine, je n’ai pas cherché, j’ai pris celle recommandé pour le modèle : Coton Fifty, colori squale. J’avoue qu’à la réception, j’ai été un peu déçue par la couleur que j’imaginais plus gris foncé (certes c’est du gris foncé, mais pas celui là !) mais finalement je m’y suis habituée. L’idée est de mettre ce pull avec des jupes colorés et/ou à motif.

Mon seul regret c’est que c’est un bottom up, comprendre, on commence par le bas, on tricote jusqu’à l’encolure, et les manches, et on redescend de l’autre côté. Il n’y a plus qu’à coudre les côtés et c’est fini. Le regret ce n’est pas que c’est un bottom up, mais que du coup, je me suis bien améliorée entre le devant et le derrière et que du coup le derrière (à gauche) est plus beau que le devant……  C’est dommage mais bon, je pense qu’à moins de mettre le nez dessus, on ne voit pas trop les trous, ou autre maille dans le mauvais sens (juste quelques mailles sur un côté !).

Ce pull est donc tout à fait adapté à une débutante. Et l’avantage c’est que j’ai contacté 2/3 fois le service client « aide aux tricoteuses » et j’ai eu des réponses claires et assez rapidement. Et c’est un patron gratuit !

Maintenant, je n’ai qu’une envie…C’est recommencer ! Et d’ailleurs, j’ai déjà commencé les échantillons pour le prochain.

Alors, vous êtes prêts à voir régulièrement du tricot ici ?

 

 

 

Des boléros pour l’école !

Il y a 2 ans, j’avais cousu des sacs pour la fête de l’école, puis des petits trucs pour le marché de Noël. L’année dernière, j’avais décoré des sacs tout faits.

Cette année, le spectacle de l’école est sur le thème des danses bretonnes, pour tout le monde. Les filles auront des robes unies et par dessus un boléro noir et un tablier blanc. Les garçons ça doit être bas noir, haut blanc (mais je me sens moins concernée :-p).

Quand les maîtresses ont demandé de l’aide pour les costumes (boléro et tablier), je me suis bien sûr proposée !

C’est donc 4 boléros que j’ai du faire 😀

IMG_4248

J’ai mis 2 h finalement, tout compris. J’ai tout fait à la surjeteuse.

Moyenne a joué les mannequins – c’est la taille pour les grandes sections à CP donc un peu grand pour elle 😉

Je sais, ce n’est pas repassé… ça le sera avant d’être rendu à l’école, mais si je voulais prendre les photos de jour, je n’avais pas le choix. D’ailleurs, je n’ai pas eu le temps de repasser aujourd’hui (il n’y a toujours pas de bouton pour arrêter le temps !).

Voilà ma petite couture du week-end, à défaut de vous montrer mon pull… que j’ai enfin fini (mais qui n’est pas sec !).

 

« #la mère coupable » Caroline Fourment

Lundi matin, de bonne heure et de bonne humeur, une collègue est passée me voir en tendant son livre en me disant « j’ai pensé à toi en le lisant, je suis sûre que tu vas te reconnaitre ». Et là, je n’avais qu’une envie… me mettre à lire ! J’avoue, j’ai parcouru une page, au milieu (pour être moins tentée de continuer 😉 ).. et le peu que j’ai lu m’a donné envie de continuer !

Ce livre, c’est « #la mère coupable » Caroline Fourment.

la-mere-coupable

Lundi soir, au lieu de reprendre mon livre actuel, j’ai pris celui-ci.

Caroline Fourment est une blogueuse, blog du nom du livre ;-), qui y « raconte sa vie ».

Le petit roman (150 pages) se lit très vite. L’écriture est fluide et agréable, quoi que un peu trop blog par moment (plusieurs fois, en parlant de Monsieur Papa, la mise en forme est avec 3 cases au choix à cocher, ça m’a perturbé 😉 ).

La « Mère coupable » a 40 ans, 3 enfants dont une ado… jusqu’ici c’est moi (ou presque Moyenne étant ado aussi !). Elle nous explique son partage entre son ras le bol du quotidien (répéter 50 fois les choses, ranger, faire des lessives….) et sa volonté de partir sur une île déserte. Elle nous raconte les petits défauts de ses enfants, les siens et ceux de son mari aussi, sa crise de la quarantaine.. Mais ça passe tout seul, c’est très sympa !

Le seul gros défaut de ce livre ? C’est que c’est trop réaliste ! Quand par exemple elle dit, « Miss Tarte au maroille est au milieu. Elle crie depuis sa naissance pour se faire remarquer, comme tous les enfants du milieu » (citation de tête)… je vois très, trop bien de quoi elle veut parler (d’autant que je suis aussi du milieu :-p).

Alors voilà, si vous avez envie de lecture facile, allez y sans hésiter, même si vous n’avez pas 40 ans ! On passe un bon moment à lire « la mère coupable » :-). Ca vous tente ?

Pour ma part, je vais le passer (sur demande de ma collègue) à une autre collègue, qui je suis sûre va se reconnaître aussi !

Merci S. pour le prêt !

 

« Le Montespan » de Jean Teulé

Je crois que j’ai fini, dans la plus petite des bibliothèques que je fréquente, d’écouter les Audiolibs qui m’attiraient… je commence à écouter des livres que je n’aurais pas lu (écouté) comme ça.

http3a2f2fcsimg-webmarchand-com2fsrv2ffr2f290776996202ft2f340x3402fc2fffffff2furl2fle-montespan.jpg

« Le Montespan » de Jean Teulé en fait partie. Il s’agit d’un roman historique qui relate la vie du marquis de Montespan, Louis-Henri de Pardaillan et de sa femme, Françoise, qui se faisait appeler Athénaïs, maîtresse de Louis IV.

Au départ, tout allait bien. Le jeune couple est amoureux, tout est beau.. mais quelques années plus tard, Athénaïs est choisie par le Roi pour être sa maîtresse. C’était une chose commune, qui était normalement un honneur. Sauf que Louis-Henri ne l’a pas du tout pris comme ça et il est allé de déboires en déboires, au lieu de profiter des avantages que le Roi lui accordait en échange de sa femme !

Il s’agit d’une histoire vraie. Jean Teulé, dont j’ai écouté l’interview après le roman, expliquait qu’il n’avait pas rajouté grand chose dans les anecdotes. Au moins une chose que je n’ai pas regretté, je n’aurais pas forcément lu une interview écrite 😉

L’histoire en elle-même je suis mitigée. J’ai vraiment eu du mal avec certains passages, par exemple :

  • quand Françoise rejette ses jeunes enfants – dur pour mon coeur de maman poule 😉
  • quand l’auteur explique que je ne sais plus quelle marquise déféquait au moindre effort et en mettait partout (comme tout le monde à ce moment là) … en allant au boulot, juste après le petit dej, j’avoue que j’ai eu la nausée…

Bref, plein de petits trucs qui m’ont pas vraiment enchantés, mais d’un autre côté, je voulais savoir comment ça finissait. Et vu qu’il y avait 8h (!!!) d’histoire, j’ai du prendre mon mal en patience (et en plus la fin ne m’a pas plu :-p ).

Donc je reste partagée sur ce livre. En tout cas, je ne suis pas fan des romans historiques, c’est une chose que j’aurais retenu.

Pour ceux qui sont intéressés par l’histoire, mais pas par la lecture ou l’écoute, il existe un film .

Vous avez lu, vu, écouté le Montespan ? Ca vous tente ? Certes je n’en fais pas plus l’éloge que des « Les Muchachas » de Katherine Pancol mais bon 😉

 

 

 

 

Pyjama et sac de pompier !

Hier, c’était la première communion de mon filleul.. il n’avait pas d’idée cadeau alors j’ai proposé un t-shirt ou un pyjama de pompier. Comme son beau-père, pompier, lui a déjà offert le t-shirt, j’ai opté pour le pyjama. Certes, ce n’est pas très religieux… mais je suis athée, alors j’avoue que ça m’allait bien (oui on peut être marraine à l’église sans être baptisée, si le parrain l’est).

IMG_6012

J’ai pris le patron du Ottobre 6/2015, sauf que c’est un pyjama à jambes longues, donc j’ai raccourci et que le haut (à manches longues aussi 😉 ) avait une patte de boutonnage. Etant donné mon manque de motivation pour coudre (et de temps), j’ai fait au plus simple, donc je n’ai pas ajouté la marge de couture sur l’encolure pour être sure que la tête passe, même sans les boutons !

IMG_6013

Et j’ai flexé l’écriture 😉

Toutes les surpiqures sont en noir, à l’aiguille double aux manches et jambes, simple à haut.

J’ai même mis mon étiquette sur le short, histoire qu’il sache où est le derrière 😉

Par contre, j’ai coupé l’encolure dans le biais, chose que je ne fais jamais sur du jersey… mais je crois que cela ne s’applique pas au jersey car ça gondole un peu par endroit (et c’est bien moins élastique). Tant pis…

IMG_4104

Le matin, en voulant faire le paquet cadeau, impossible de mettre la main sur le papier…mon chéri dormait (j’étais seule à y aller), donc je me suis lancée dans un transfert rapide (j’ai à peine pris le temps de déjeuner du coup!!).

Vu le temps limité, je me suis reconnectée sur facebook (j’ai désactivé mon compte depuis 1 mois !), juste pour trouver un motif sur le groupe de partage. J’ai trouvé ce petit camion de Chantal le Stuff. Parfait (comprendre pas trop d’échenillage car ça prend du temps!!). Et je re-désactivé mon compte dans la foulée… (ça ne me manque pas du tout!! Je préfère finalement trainer dans la blogosphère).

Il avait l’air ravi de tout (et du livre sur les chevaliers), mais n’avait pas encore essayé le pyjama, forcément !

Le tissu est du jersey de Biotissu, que j’apprécie particulièrement car il est épais et tient bien dans le temps. Et en plus, j’ai fait une commande… et j’ai réussi à n’acheter QUE ça. C’est pas merveilleux ?? 😉

Le sac c’est Ecoburo, comme ceux pour l’école par ex .

Le flex vient de transfer ID pour le rouge et le orange je crois de Mondial tissu. Les 2 à paillettes…. plus de rouge normal ! Il faudrait que je passe une commande…

Au feu les pompiers, la maison qui brûle.. enfin là c’est plutôt les inondations qu’il faut craindre ! 😉

 

Déstockage #7 : le retour de l’Izzy top version robe !

Jeudi soir, comme d’habitude, Toute Petite ne voulait pas trop que j’aille à la couture…Je lui ai dit «mais si, je vais faire ta robe avec les fraises» alors j’ai pu y aller…heureusement que je n’ai pas changé d’avis et que c’est ce que j’ai fait car elle en a parlé à son papa et elle avait dit vouloir la mettre dès vendredi !! Bon au final, le matin elle n’était pas partie pour la mettre…car une robe ce n’est pas pratique à l’école, mais elle l’a mise aujourd’hui samedi, donc j’ai pu faire les photos !

Enfin, j’ai délégué les photos à Monsieur mais la miss n’était pas coopérative (elle jouait sur le petit mur près des fraisiers) alors… pas de photo debout de face, ni de la surpiqure de l’ourlet de la jupe !

J’ai utilisé le patron Izzy Top, que je n’avais pas fait depuis longtemps… mais que j’ai déjà fait pas mal de fois : en top ici ou , en robe ..

D’ailleurs, j’ai profité du week-end de Pentecôte pour couper pas mal de projets : j’avais envie d’avancer dans ma liste et de déstocker, mais pas envie de m’enfermer au rez-de-chaussée où il y a peu de lumière donc j’ai coupé sur la grande table de la véranda, en profitant du soleil ! Donc il va y avoir pas mal d’articles déstockage prochainement… dont 2 izzy top encore pour Toute Petite (le 2eme est bien avancé mais je risque de ne pas avoir le temps de finir avant le week-end prochain, alors je montre finalement déjà que cette version là).

IMG_6007

J’ai surpiqué uniquement l’ouverture dos et l’encolure, et utiliser le même point feuille pour l’ourlet de la jupe mais en rouge.

J’ai opté pour cacher la patte de boutonnage à l’intérieur, afin de voir la suriqure partout.

Le tissu fraise m’avait été donné par ma mère. Je l’ai déjà utilisé pour le sac pour l’école, les serviettes pour l’école et l‘ensemble Trudy’s things.  Il en reste encore 😉

Le tissu rouge……ben je ne sais plus :-p mais il allait parfaitement avec les fraises !

J’ai fait du 4 ans (94 cm et 12 kg) et allongé le bas bien sur.

Je la trouve toute mimi, et vous ?

« Les Muchachas » de Katherine Pancol

Ca y est je suis arrivée au bout! 3 tomes de 600 pages environ, écrit petits. Il fallait être motivée 😉

muchachas

Les Muchachas regroupent les histoires de plusieurs groupes de personnes, qui sont liés (les groupes, pas les personnes, enfin si mais pour l’accord, j’ai pris les groupes :-p ).

C’est la suite de la trilogie les «yeux jaunes des crocodiles», chose que j’avais oublié!!

Le premier groupe est principalement composé des survivants de ce premier opus.
– Josephine Cortes et ses filles, Hortense et Zoé, devenues adultes. Le père a été mangé par des crocodiles ! Elle est historienne et donne des cours à Lyon 😉
Sinon elle vit à Paris avec Zoé et son petit ami, qui passent le bac, ou à Londres avec Philippe.

– Philippe, dont la femme, Iris, est morte aussi (Je ne sais plus comment..), et qui était la soeur de Joséphine. Il vit à Londres.

– Shirley et son fils Gary, petit ami d’Hortense.  Elle vit à Londres et travaille avec Philippe.

Hortense est une chieuse (c’est pas objectif mais j’aime pas du tout son caractère), elle veut réussir dans la haute couture et est prête à écraser tout le monde. Elle vit à New York avec Gary, qui est dans une grande école pour être pianiste et vit dans la musique.
Cela tourne beaucoup autours d’eux. Le seul point positif c’est quand ça parle couture (surprenant,  non ? ).

Puis les nouveaux, principalement Stella, sa mère Leonie et son fils Tom. Ils vivent à St Chaland. Stella travaille dans une ferraille.

Tome 1 : un peu long… on (re)découvre les groupes de personnages en parallèle, dont un dont on ne voit pas le rapport avec les autres avant la fin (Stella, son fils Tom, sa mère.. ).

Tome 2 : tourne beaucoup autour d’Hortense et Gary, la première est assez énervante par son comportement de « je sais tout, je suis la meilleure », Gary, son chéri, est plus attachant.

Le groupe Stella… ne réapparait pas du tout dans ce tome. Surprenant !

Tome 3 : on passe d’un groupe à l’autre très souvent.

Gros défaut du livre : il n’y a pas de chapitre ! Tout s’enchaine, d’un paragraphe à l’autre, on passe d’un lieu à un autre, sans lien. J’ai trouvé cela un peu déstabilisant et pas pratique (même si un roman n’a pas à être pratique, l’avantage des chapitres c’est qu’on s’arrête à la fin d’une histoire avant d’en recommencer une autre – en tout cas, il y a une raison à la coupure).

Je suis néanmoins allée au bout, avec un gros doute … l’ai-je déjà lu ??? Plusieurs passages m’ont parlé, mais est ce parce que le film « les yeux jaunes de crocodile » a pris des passages des Muchachas ou est ce que je l’avais déjà lu ? Si quelqu’un a vu le film récemment, je veux bien échanger sur certaines scènes …

Tacli, m’avais tu passé tes livres ?

Ce n’était pas un coup de coeur (presque à m’ennuyer à certains passages), mais bon ça se lit.

Alors, vous êtes Pancol ou pas du tout ?