Test : Bonnet Bree d’Alice et ses aiguilles

Il y a quelques mois, Alice a fait un appel au test pour un bonnet… et j’ai eu la chance d’être acceptée 😉 Merci Alice pour ta confiance !

J’ai eu du mal à trouver la laine qui allait, parce que je voulais attendre d’aller en ville pour. J’en avais trouvé une Lang toute jolie (une Lang, bleu à paillettes de mémoire), mais impossible de la tricoter : elle se cassait tous les 50 cm… 😦 J’ai fini par commander la même qu’Alice, à savoir Tordues MCN de Vilaines coloris Pas besoin d’un Prince…pour ma princesse 😀

IMG_7108_censored

C’était la première fois que je faisais des torsades et je n’ai pas eu de problème (si ce n’est de concentration, car il faut bien suivre ce qu’on fait !). Lise Tailor suggère, dans son livre, de commencer par un fil plutôt épais pour s’entrainer. Bien sur, j’ai fait avec un fil fin, mais ça l’a fait ! J’ai fait la méthode « lâcher de mailles » et pas avec une 3eme aiguille (j’ai tenté mais ça m’a paru bien plus compliqué!).

On ne voit pas trop mes torsades avec ce fil un peu foncé mais elles sont bien là !

IMG_7110

Toute Petite a directement adopté son bonnet ! C’est une laine fingering (tricotée en 3.5) donc chaude sans être épaisse, elle me plait bien.

J’ai beaucoup aimé travailler avec Alice, très réactive et le patron est très clair ! Et simple finalement. Les rangs se succèdent et se ressemblent vaguement. Ils sont en tout cas facile à retenir !

Je précise qu’Alice a juste demandé des testeuses, pas d’article, je suis tout à fait libre de ce que je dis 😉

Il est fort probable que je me ferai aussi un bonnet !

Le patron : Bonnet Bree d’Alice et ses aiguilles

Le laine : Tordues MCN de Vilaines agréable à tricoter, je la garde en mémoire ! (et faite à Lyon 😉 ).

Il vous plait ?

 

Plantain de Dear and Doe, nouvelle version !

Comme beaucoup, je trouvais la première version de Plantain de Dear and Doe un peu trop décolletée, du coup, j’avais modifié moi même – d’autant que c’est un patron gratuit alors, on ne va pas râler 😉

Mais finalement, une version modifiée a été mise en ligne alors je l’ai re-imprimé et coupé vraiment à mes mesures. Il me semble que pour la première version, que j’ai fait des nombreuses fois (ici, ici, ici ou , 5 fois en fait), j’avais pris ma taille du commerce et c’était un peu serré (ou plutôt c’est devenu serré 😮 ).

IMG_7204_censored

Et dans cette version, je peux piquer la balançoire de Toute Petite, je ne suis pas gênée pour les mouvements !

 

J’ai pris un tissu de mon stock, dont je ne connais plus la provenance… mais que de mémoire, j’avais acheté pour faire un Plantain. Ca tombe bien 😉

Vous pouvez en même temps admirer (de loin, ça le fait !) mon 2eme Safran, que je ne quitte pas beaucoup.

 

Il est léger, donc c’est un Plantain mi-saison :-p par contre, il est bien transparent…

IMG_7207

J’ai fait une surpiqure blanche pour les ourlets. Je ne l’ai pas fait sur le col…Que j’ai complètement raté dans le dos, heureusement que j’ai les cheveux longs et que c’est caché !

IMG_7219

En revanche, je suis fière de mon raccord ! Bon c’est facile avec des rayures 😉 mais il faut y penser !

Je le referai probablement, peut être une version manches courtes ?

Et vous, ancienne ou nouvelle version de Plantain ? Ou aucune ?

Sweat Jasmin d’Ikatee : le nouveau pull papillon !

15 jours que le sweat est porté… il serait temps que je vous le montre, d’autant que ces derniers jours, je n’ai pas touché mes aiguilles à tricoter, par contre la machine à coudre et la surjeteuses sont sollicitées !

A la base, j’avais fait les photos du sweat et j’attendais de faire celle de mon pull pour tout mettre sur l’ordi, sauf qu’une fois fini, je me suis aperçue qu’une manche du pull était plus large (1,5 cm) que l’autre, donc j’ai détricoté la manche et pas pris le temps de récupérer les photos du sweat (le pull ça serait un jour…. mais pas eu le courage de m’y remettre pour le moment !).

Le sweat donc, c’est un deuxième quasiment identique : le premier a 18 mois mais Toute Petite a grandi, d’autant que je le trouvais un peu court dès le départ. Mais comme elle adorait son sweat papillon, avec des ailes, elle m’a demandé de lui refaire le même ! J’ai juste changé la couleur du bord côte et du papillon, je n’avais plus les autres 😉

IMG_7175_censored

Je vous préviens… elle était au moins aussi fofolle que lors de la séance photo du premier sweat !

Pour les « ailes », j’ai utilisé la fonction « wave » de la surjeteuse, et j’ai pris un fil rose comme le papillon et l’autre violet comme le bord côte. J’ai un peu loupé la pose d’une des ailes, où les fronces sont pas bien réparties… Je ferai mieux à la 3eme version 😉 et elle a dit « j’adore » alors, c’est validé !

IMG_7173IMG_7170

Le bord côte est donc violet.

Et le papillon rose brillant !!

IMG_7190

De dos, on dirait la pub « Invictus » (qu’elle ne connait pourtant pas !).

IMG_7183

Et maintenant les photos fofolle…

Et il a fallu que je la prenne derrière chaque poteau : ouf il n’y en a que 4 ! Oui y a 5 photos, alors quel poteau a été pris en photo 2 fois ??

Patron : Sweat Jasmin d’Ikatee. Taille 4 ans (elle mesure 97/98 cm) allongée de 5 cm sur le corps uniquement. A refaire, sans hésiter ! Je tenterai bien une version sans « aile » mais pas dit que ça marche 😉

Tissu : sweat Tissu Vêtement marin, bord cote… je sais plus !!

Flex : transfert ID

Alors ça vole chez vous ?

 

 

« Mémé dans les orties » d’Aurélie Valogne

5154dltfigl._sx210_

Voilà un livre et une auteure que j’ai beaucoup vu, mais que je n’avais pas encore lu. Je l’ai vu à la médiathèque celui-ci, avec un de ses frêres d’Aurélie Valognes, que j’avais pris au départ avant de le reposer pour prendre celui ci qui est le premier.

Le titre m’inspirait une lecture comique et légère….et finalement pas du tout, j’ai failli abandonner à 75 pages, car j’en avais marre du pépé râleur (j’entends assez râler comme ça, que ça soit au boulot ou à la maison !!) et je me suis dit, que j’allais jusqu’à 100, et j’ai bien fait, car la petite voisine est entrée en jeu, et c’était plus sympa.

L’histoire :

« Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie … jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 92 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur. »

Enfin je dis jamais lu, je me demande quand même car j’avais vraiment l’impression de connaitre l’histoire, comme avec « Les Muchachas » de Katherine Pancol.. Enfin bref, je l’ai lu en tout cas, et je suis finalement allée au bout (a priori il n’y a pas de film).

J’ai trouvé que c’était assez lourd à lire, pas fluide comme j’aime bien. L’histoire est sympa, mais Ferdinand vraiment fatiguant !! On dirait une caricature parfois, et d’autres on a envie de le secouer parce qu’il se lamente que personne ne l’aime mais il traite vraiment les gens comme de la merde – et ça m’agace 😉

Voilà, ce livre ne restera pas dans mes annales, mais bon, je tenterai peut être bien un autre, si je prends le temps de monter au 2eme étage de la médiathèque (les enfants c’est RDC) et que je tombe sur la suite.

Et vous, vous en pensez quoi ? Je suis sure que vous en avez lu un d’Aurélie Valogne…. vous me conseillez lequel ?

Allez, je vous laisse… ce soir j’attaque le dernier Raphaëlle Giordano !!

« La mort de Belle » de Simenon

9782356410795-t

Il est des livres, en l’occurrence audio, que rien que le titre me rend triste et que je me dis que je ne lirai pas… mais c’était le seul que je n’avais pas lu (à part « vous n’aurez pas ma haine » d’Antoine Leiris, mais celui-ci je ne crois pas que j’aurais le courage de l’écouter un jour) dans la petite bibliothèque où je fais des permanences, alors je l’ai pris et j’ai n’ai pas du tout regretté ! Déjà, j’ai beaucoup aimé la voix et la façon de lire de François Mathouret.

L’histoire est facile à lire (écouter 😉 ) et à suivre : pas trop de personnages comme dans « L’honneur de Sartine » de Jean-François Parot que j’ai eu du mal à suivre ! Le vocabulaire et les tournures de phrases sont « simples », c’est pas péjoratif mais je veux dire que ça glisse tout seul, y a pas à réfléchir pour comprendre une phrase ou l’histoire !

J’ai beaucoup aimé mais je ne m’attendais pas du tout à la fin, tant mieux remarquez, quand on devine tout ce qui va se passer, c’est pas forcément mieux !

Voici le résumé :

« L’existence de Spencer Ashby, paisible professeur, s’écroule un matin lorsqu’on découvre chez lui le cadavre de Belle, la fille d’une amie de sa femme, leur invitée pour quelque temps. Il est le principal suspect… Cet homme timide va connaître l’humiliation des interrogatoires, l’hostilité de la petite ville. Lorsqu’il apprend qu’aucune charge n’est retenue contre lui, il se croit tiré d’affaire. C’est à ce moment-là pourtant que sa vie bascule dans la tragédie. »

J’ai découvert avec ce livre Simenon, dont j’avais, en fait, je réalise maintenant en regardant sur Wikipédia, entendu parler il y a quelques mois à la bibliothèque, et peut être aussi par ma tante (ou ma mère?). Et c’est avec grand plaisir ! Ce n’est pas du tout le même style de livre qui a habituellement mes coups de coeur, mais je lui donne avec joie et j’espère bien retomber sur d’autres romans de lui ! Et  je vois qu’il y en a d’autres dans le nouveau réseau de  bibliothèque, chouette !

Vous connaissez ? Vous aimez ?

Tuto : sac à vrac !

Cela faisait très très longtemps que je voulais faire des sacs à vrac, des mois (années?) et ce week-end, en pliant le linge, je suis tombée sur nos taies d’oreiller dont une était déchirée.. (et la 2eme pas mieux finalement). Je les avais lavé en me disant que je pourrais récupérer le tissu (la partie du dessous).

Aujourd’hui (enfin y a 15 jours !!), c’était le grand jour : après avoir fini le sac à pain pour ma grande soeur, je me suis lancée dans les sacs à vrac. Une bonne raison à ça : la dernière fois que je suis allée chercher des amandes au magasin, je me suis dit : c’est la dernière fois que je prends un sac en papier ! Du coup, avec cette interdiction que je me suis faite, ça fait 15 jours que je ne mange plus d’amandes 😀 Ca ne pouvait plus durer, vous en conviendrez !

Pendant les vacances, j’ai parlé sac à vrac avec ma tante et je n’ai pas trouvé de tutos qui me satisfasse alors je me suis dit, tant qu’à faire mes sacs, je vais vous dire comment je les ai fait !

Le matériel :

du tissu (j’ai pris 58*28 cm et 55*24 cm), préférer un tissu léger (mais solide)

du ruban ou de la cordelette : 2 fois la largeur totale du sac + quelques centimètres de marge par ruban (2 pour moi).

La méthode :

Plier le tissu envers contre envers, marquer au fer puis coudre les 2 côtés perpendiculaires au fonds (la pliure), à une largeur du pied.

mam'gal

Pour une jolie finition, j’ai choisi d’utiliser des coutures anglaises, c’est pour cela qu’on commence à coudre envers contre envers.

Une fois que c’est fait, on recoupe le surplus de tissu et les 2 angles (côtés fond) pour de plus beaux angles.

Puis on retourne endroit contre endroit cette fois, et on recoud les mêmes côtés. Les premières coutures sont prises dans celles-ci et comme on les a coupé, ne dépassent pas.

Ensuite, on marque au fer les plis pour le rabat : d’abord un rentrée d’un cm environ, puis un 2eme de 2-3 cm. Il faut la place pour la cordelette ou le ruban.

Avant de coudre cet ourlet, on va faire 2 boutonnières (si on veut bien 2 rubans opposés, mais je trouve que ça ferme mieux avec 2 effectivement) : en haut à droite (ou à gauche 😉 ) de chaque côté du sac. J’ai aligné mon pied avec le pli, mais j’aurais du le faire déborder sur l’ourlet, je le trouve un peu bas.

Puis ouvrir les boutonnières.

Et pour finir la couture : coudre l’ourlet – éventuellement coudre sur l’envers, pour être sure que le bas de l’ourlet est bien pris partout sur la couture (oui ça sent le vécu..).

Ensuite, il n’y a plus qu’à enfiler les rubans ou cordelettes avec une épingle à nourrice, une dans chaque boutonnière, et à coudre les extrémités ensemble (ou faire un noeud).

Et voilà un joli sac à vrac, pratique et facile à faire !

Aussi beau dedans (1ere photo) que dehors !

J’en ai fait 4 : un pour les amandes, pour les noix de cajou, un que mon chéri a piqué…et un dernier qui attend sagement son tour !

IMG_5039

Voilà de quoi limiter l’utilisation des sacs plastiques et papiers..  Et il peut être adaptée pour servir de sac à pain, sac à linge sale….

J’espère que c’était clair, n’hésitez pas en tout cas si vous avez des questions ! Et pensez bien à citer mon tuto si vous vous en servez !

 

« Un secret » de Philippe Grimbert

s-l640

Quand j’ai vu le livre dans la boite à livres du collège, je me suis doutée que j’avais vu le film : un film avec Patrick Bruel ET Cécile de France, ça me surprenait d’être passée à côté : j’aime beaucoup les deux ! .. mais je ne me souvenais pas trop de l’histoire. Alors je l’ai pris. Et je l’ai lu.

Le résumé :

« Souvent les enfants s’inventent une famille, une autre origine, d’autres parents. Le narrateur de ce livre, lui, s’est inventé un frère. Un frère aîné, plus beau, plus fort, qu’il évoque devant les copains de vacances, les étrangers, ceux qui ne vérifieront pas… Et puis un jour, il découvre la vérité, impressionnante, terrifiante presque. Et c’est alors toute une histoire familiale, lourde, complexe, qu’il lui incombe de reconstituer. Une histoire tragique qui le ramène aux temps de l’Holocauste, et des millions de disparus sur qui s’est abattue une chape de silence. »

J’avais de temps en temps une image du film qui me revenait, mais je pense que j’ai regardé ce film en regardant autre chose (comme souvent…) car je me souviens que j’avais eu du mal à suivre l’histoire, entre les aller retours passé / présent. Et surtout, alors que j’avais lu une bonne partie, mon chéri m’a dit « de toutes façons tu connais la fin » et j’ai revu une scène précise, celle du café..

C’est un roman autobiographique, beaucoup plus triste et mélancolique que joyeux, mais néanmoins agréable à lire. On découvre petit à petit l’histoire de cette famille et de ce garçon.

Je n’ai pas dévoré ce livre, comme je peux le faire certaines fois, mais j’en ai apprécié la lecture. Ca remet toujours un peu les pieds sur terre de se souvenir de l’Histoire.

Vous l’avez lu ? Vu ?

Bon week-end sous le soleil !

Et moi je vais commencer par me recoucher, parce que j’ai du me lever trop tôt pour un samedi (même si je dors rarement après 9h), pour emmener Moyenne à la gare !