"Un avion sans elle" de Michel Bussi

Après Liane Moriarty, j’ai enchainé avec un livre tout aussi prenant : « Un avion sans elle » de Michel de Bussi. Mon livre actuel me laisse respirer et dormir !

Petite était interloquée que j’utilise son avion Playmo, alors je l’ai faite travailler 😉

L’histoire :

« Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ? »

Dès le début, c’est très rythmé ! On rencontre les gentils et les méchants, mais le sont ils vraiment ? Ca passe d’un personnage à l’autre, d’une vision à l’autre rapidement. Il y a évidemment les 2 familles des bébés, mais aussi le détective privé, Crédule Grand Duc (surprenant ce nom 😉 ). En ce qui le concerne, c’est beaucoup par son cahier/journal qu’il a tenu tout au long des 18 ans, qu’on le suit. Il y a pas mal de retours en arrière.

J’ai beaucoup aimé, bien que ça soit un peu sanglant – rien que le départ avec l’accident d’avion – mais à lire, ça va !

Le style se lit bien, mais plus d’une fois, j’ai du me forcer à ralentir et à vraiment tout lire, car mes yeux étaient attirés par la suite…. vraiment envie de savoir la suite et le fin mot de l’histoire ! Un peu stressant comme livre, mais j’ai apprécié ! Cela dit, je vais retourner avec plaisir aux « feel good » quelque temps 😉

Michel Bussi, ce n’était pas un hasard, c’est le 4eme que je lis : « Sang famille », « J’ai dû rêver trop fort » et « Maman a tort« . Et ça ne sera pas le dernier, mais juste pas tout de suite ! Et vous, vous aimez ?

Bonne journée et accrochez vous bien pour ne pas vous envoler !

"Le joueur d'échec" de Stefan Zweig


Stefan Zweig fait parti de ces auteurs dont j’ai entendu parlé depuis longtemps, sans jamais l’avoir lu..le hasard des livres audio m’a fait le prendre 😉

L’histoire :

« Qui est cet inconnu capable d’en remontrer au grand Czentovic, le champion mondial des échecs, véritable prodige aussi fruste qu’antipathique ? Peut-on croire, comme il l’affirme, qu’il n’a pas joué depuis plus de vingt ans ? Voilà un mystère que les passagers oisifs de ce paquebot de luxe aimeraient bien percer.
Le narrateur y parviendra. Les circonstances dans lesquelles l’inconnu a acquis cette science sont terribles. Elles nous reportent aux expérimentations nazies sur les effets de l’isolement absolu, lorsque, aux frontières de la folie, entre deux interrogatoires, le cerveau humain parvient à déployer ses facultés les plus étranges.
Une fable inquiétante, fantastique, qui, comme le dit le personnage avec une ironie douloureuse, « pourrait servir d’illustration à la charmante époque où nous vivons ». »

La lecture par Edouard Baer est très agréable et vivante, cela a surement joué sur mon appréciation de cette nouvelle !

Le sujet n’est pas vraiment joyeux avec l’enfermement par les nazis, mais ça passe très bien, si je peux me permettre.

Cela pourrait être une pièce de théâtre, car tout se passe sur un paquebot, et dans quelques lieux seulement. C’est surtout des échanges (sur les échecs et parties d’échec !) et la narration de cet emprisonnement, mais j’ai bien aimé le style, et je ne me suis pas du tout ennuyée !

Il est probable que je lise d’autres livres de Stefan Sweig, vous connaissez ?

Bonne journée !

"Le secret du mari" de Liane Moriarty

Le père Noël m’a beaucoup gâté cette année (les autres aussi cela dit !), donc vous n’avez pas fini de me lire à ce sujet ! Aujourd’hui c’est d’un livre dont je vous parle, je ne l’avais pas commandé, mais Il doit savoir que j’aime lire, et je dois vous dire qu’il a bien choisi ! Je ne connaissais pas du tout Liane Moriarty, mais ça ne sera pas le dernier que je lirai !

L’histoire :

« Jamais Cecilia n’aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l’enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n’ouvrir qu’après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l’ouvre et le temps s’arrête… À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d’apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu elle aime souffriront. »

Ce roman m’a tenu en haleine et j’ai retenu mon souffle plus d’une fois ! Les chapitres alternent entre les visions et les histoires de plusieurs personnes, c’est très rythmé.

La vie de Cécilia est bien rangée : maman dévouée de 3 petites filles, qui partage son temps entre ses enfants, l’école et les réunions Tupperware. Jusqu’au jour où elle tombe sur l’enveloppe et finit par la lire, et là tout change, enfin pas en apparence, mais en profondeur.

J’ai adoré lire ce livre, plein de rebondissements, alors merci père Noël pour ce bon choix 😉

La seule chose qui m’a « dérangé », c’est l’Automne qui commence le week-end de Pâques, car cela se passe en Australie ! Autant dire, pas grand chose.

Nul doute, comme je vous le disais, que j’en lirai d’autre de Liane Moriarty. Vous connaissez ?

Bonne journée !

Pull Helvellyn d'Along avec Anna n°1

Le père Noël m’a emmené, entre autre livres, « Tricoter le jacquard rond d’Anna Dervout, alias Along avec Anna.

Et dedans, il y a des modèles, dont le pull Helvellyn que l’on voit sur la couverture (à droite). Je n’ai pas encore lu tous les conseils…trop pressée que j’étais de tricoter ce pull pour Petite (le précédent lui arrive au niveau du nombril…). En plus il y a des conseils directement dans le patron !

Petite n’est pas bien grande, mais comme j’avais le choix entre 4 et 6 ans, j’ai fait en 6 ans en me disant que s’il était un peu grand cette année, il serait parfait pour l’année prochaine (elle a 6 ans et mets des tshirts en 6 ans, même si elle ne mesure que 1m1). Et bien en fait, il est beaucoup trop grand après blocage – avant j’avais l’impression que ça irait ! – donc il sera pour l’année prochaine. Comme la robe Helsinki fait il y a 2 ans et qu’elle n’est pas prête de mettre- il va falloir que je la retaille. Bref, donc voilà le joli pull, non porté.

J’ai beaucoup aimé tricoter ce modèle, très agréable et rapide et simple (ce sont des augmentations et pas des rangs raccourcis pour tricoter jusqu’en bas des emmanchures). Et il y a quelques rangs de cotes à chaque bout. Il est en top down.

Et le jacquard est bien sympa et parfait pour un début !

J’ai tricoté en laine Idéal de Bergère de France, je pensais finir les stocks…sauf que j’ai du en recommander pour faire le pull en 4 ans, donc c’est complètement loupé par le déstockage car vu le prix relatif entre 4 pelotes et 10 + 10 offertes…

Niveau aiguille, j’ai utilisé 3.25 pour les cotes, 3.5 pour le corps et 3.75 pour la partie jacquard.

Pour la question, « à refaire? », c’est oui et même doublement oui…j’en ai déjà un en cours pour ma nièce et juste après, je rattaque en 4 ans pour ma demoiselle ! Et même, je vais me pencher sur les autres modèles d’Along avec Anna 😉 parce que j’en ai repéré avec le même montage a priori !

Bon dimanche Cocooning parce que vu le temps, ça ne donne pas bien envie de sortir 😉

T-shirt Marcel et jupe de l'espace !

Alors là j’ai beaucoup beaucoup de retard !! Cet été, Petite était avec un moi dans un magasin de tissu (je crois que c’est Mondial Tissu) et elle est tombée sous le charme de ce jersey de l’espace : il faut dire qu’elle est à fonds dans l’espace depuis quelques temps.

Evidemment, je l’ai acheté…j’ai rapidement découpé les pièces pour faire un t-shirt Marcel d’Ikatee…un de plus ! Et comme ça, j’ai su ce qu’il me restait pour faire une jupette.

J’ai complété avec un jersey doré, pour allonger un peu la jupe mais j’aurais pu l’allonger un peu plus .. J’y ai fait un ourlet roulotté bleu marine !

J’ai mis du bord cote pour l’élastique, et un élastique dedans car ça ne tenait pas !

Et puis j’ai repris et assemblé le t-shirt, mais sans mettre l’encolure. Je ne sais plus pourquoi….Toujours est il que le t-shirt était quasi fini dans mon placard, et il a attendu que je le ressorte jusqu’à novembre – je pensais qu’il fallait l’assembler, pas juste mettre le col. Ouais bon, je sais, ce n’est pas trop valable comme excuse, y en a pas pour bien longtemps à assembler un t-shirt, même en faisant les ourlets :-p

Les surpiqures sont en argenté et doré !

J’ai eu du mal à prendre les photos, la miss était toute excitée… je pensais juste prendre les photos « à plat », mais elle a voulu les mettre, soit enlever son t-shirt Marcel fée et enfiler la jupe sur son pantalon.

A part ce soir, elle ne met pas les 2 en même temps, elle a surtout mis la jupe cet été ! (cela dit, maintenant qu’elle a retrouvé sa jupe, ça va peut être changer !).

Patron : Marcel d’Ikatee (en 5 ans, 1m et de poussières d’étoile bien sur, pour la minette)

Tissu : Mondial Tissu

Prêt au décollage ? On va sur la Lune ! Bonne nuit et faites de beaux rêves étoilés 🙂

Bonnet Winter Joy

Incroyable mais vrai.. J’ai tricoté pour Grande 😁 déjà quand elle habitait avec nous, elle avait du mal à avoir son tour – mais ne demandait rien – mais alors maintenant 🙃 bon pour autant je ne l’oublie pas et j’avais envie de lui tricoter un bonnet, mais pas un Lopta que j’ai trop fait dernièrement (je vous montre la série dès que je prends le temps de faire les photos !), et surtout envie de me lancer dans le jacquard, vraiment. Pas de bol c’est encore tombé sur elle ( déjà son premier pull était du jacquard, mais je débutais en tout – tricot compris – , donc plein de défauts!). Cette fois, je me suis aidée du livre « tricoter le jacquard en rond » d’Anna Dervout, dont je vous parlerai un peu plus tard !

Sur la tête de Petite !

J’ai validé avec elle le choix du patron : Winter joy de Sofia Moussa. Par chance, il était gratuit quand je m’y suis intéressée.
Puis les couleurs, je ne voulais pas acheter de laine, alors ça a été de mon stock. Et là j’ai fait une constatation, mon stock est composé de gris, rouge, violet/rose et bleu, quasi exclusivement. Le tout dans des laines différentes bien sûr…je pensais utiliser des laines que ma mère m’a donné, mais pas la même qualité (une poilue, pas l’autre) alors je me suis rabattue sur de la Plassard Week-end que j’ai tricotée en double (histoire de me simplifier la vie!). J’avais acheté cette laine à Lyon, en juillet 2018…après avoir fait le tour des merceries avec ma mère…l’idée était d’en faire un châle !

Malgré cette difficulté supplémentaire, je m’en suis plutôt bien sortie ! En tout cas, c’est plus trop lâche que trop serré 😉 et tous les points ressortent. Ouf !

J’ai mis 3 semaines à avoir une photo portée mais voilà qui est fait, donc je peux me rendre compte du résultat sur elle et vous le présenter 😉

Le seul défaut (restons modeste !), c’est que je trouve qu’il est un peu grand (de mémoire l’échantillon était bon, j’aurais peut être dur faire la taille enfant plutôt que la taille adulte, car il n’y en a que 2 ?)?

En tout cas, elle a trouvé une façon de le mettre et elle en est contente !

Il est probable que je referai ce bonnet et que je re-éutiliserai cette laine (au delà des quelques pelotes qu’il me reste), car elle est agréable à tricoter, et à porter – de ce que j’ai pû tester !

Je vous souhaite un bon mercredi !

"Cher amour" de Bernard Giraudeau

C’est Bernard Giraudeau, avec la voix de Jean-Pierre Marielle qui m’a accompagné sur mes trajets en voiture en janvier. Et c’était très plaisant ! La lecture et la voix de Jean-Pierre Marielle étaient très agréables, vivantes.

L’histoire :

« Je suis en arrêt de jeu, sur le clos, paupières closes.
Je sais que vos mains, fines, élégantes, déliées, sont une harmonie, une musique pour saisir mes lettres, les déplier et les tenir comme la plus précieuse découverte de notre vie. Cette main qui repousse une mèche de cheveux reste suspendue pendant que vous lisez, attentive, les mots sacrés de ce voyageur infatigable qui a fini par s’arrêter dans votre jardin. Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début.
Ces lettres qui ne pourraient jamais finir sont celles de mes mouvements géographiques et de mes voyages immobiles sur la scène. Mais probablement y verrez-vous un autre voyage plus complexe, plus hardi, plus désespéré. Voyager, dit-on, on n’en revient jamais. Le prendrez-vous ce temps de me lire pour me prolonger un peu en vous ?

Avec un don irrésistible pour dire le clair-obscur des sentiments, Bernard Giraudeau embarque ses lecteurs, en compagnie de l’inconnue qu’il veut séduire, vers des ailleurs nés d’un imaginaire construit sur l’aventure, le désir de vivre et d’aimer. »

Bernard Giraudeau nous embarque avec lui dans les lettres qu’il écrit à la femme de ses rêves, qu’il espère rencontrer… Il lui donne une existence, au point qu’au départ, je me suis demandée si la destinatrice était réelle ou non ! Il lui raconte ses voyages, ses expériences, sa vie de comédien, ses états d’âme..

J’ai beaucoup aimé l’homme que j’ai découvert à cette écoute, plein d’angoisses mais d’espoir surtout et d’envie d’aimer et d’être aimé par dessus tout.

Je connaissais son nom, bien sur, mais sans plus. C’est une bonne découverte ! Et pour vous, Bernard Giraudeau, c’est l’acteur ou l’écrivain ?

Bonne journée !