T-shirt Minute de Aime comme Marie

Même si j’ai mis longtemps à coudre mon t-shirt Minute, cela fait 2-3 semaines qu’il est fini (longtemps par rapport au temps que ça aurait du me prendre !!) et c’est la 2eme fois (série) que je le porte. J’ai mis encore plus de temps pour me faire prendre en photo..

Le pourquoi : il me fallait un haut pour aller avec ma jupe portefeuille, impérativement puisque rien n’allait avec dans ma garde robe ! Le drame !

Et pour aller avec une jupe, rien de tel que de reprendre le même tissu, non ? Bien sur, je n’en avais pas suffisamment, mais j’ai trouvé dans mon stock un reste de crêpe des Coupons St Pierre, qui avait servi pour les petites : combinaison pour Moyenne et robe pour Toute Petite. Turquoise, il est parfaitement assorti avec certaines fleurs !

Le lin vient de Self tissu.

Je n’avais passez de largeur pour faire le dos en entier, donc je l’ai fait en 2 fois et j’ai modifié la coupure entre les deux tissus pour correspondre au mieux aux tissus que j’avais. Il me reste juste un pan de lin partie fleurie, que j’imagine très bien en sac (pas assez large pour un habit a priori, quoi que j’ai bien une idée…).

Les finitions ont été faites avec un point fleuri, dans la couleur opposée, mais il y a finalement assez peu de contraste.

Cette fois c’est bon, je peux mettre ma jupe !

Bonne journée 🙂

Cadeaux de fin d’année : col Lopta et sac

J’ai, encore une fois, suivi la nouvelle tradition d’offrir des cadeaux aux maîtresses !

Je varie les plaisirs : sac garni avec un petite couture de la miss l’année dernière, juste des sacs l’année d’avant…. Cette année, je me demandais quoi faire. L’année d’école s’est très bien passée et j’apprécie particulièrement sa maitresse et son ATSEM (elle est en moyenne section). En trainant sur ravelry, j’ai trouvé l’idée de faire un tour de cou originale, surtout en ces périodes de chaleur 😉 On était début juin, je me demandais si j’avais la capacité d’en faire 2, et d’avancer quand même mon haut Aperitif hour, et bien la réponse est oui ! Le haut est quasi fini et les cols sont offerts alors qu’il reste 3 jours avant la fin de l’école. C’est pas le bonheur ?

Bon et si je vous montrais ce que j’ai fait plutôt que de raconter ma vie ?

IMG_7570

L’été dernier, j’avais craqué sur un châle, vendu au profit de l’Echeveau Solidaire. En octobre, j’avais réitéré avec le col Lopta de Lilofil. Mais comme je ne tricote pas vite, j’évite d’y retourner trop souvent 😉

Aujourd’hui, ce sont donc 2 cols Lopta que je vous présente ! A la base, j’en voulais un pour moi, mais le rose reçu, bien que très joli, ne répondait pas à mon envie de « truc qui pète » pour mettre un peu de couleur dans la vie et dans le noir de mon manteau ! Du coup, le rose a été utilisé pour le col de l’ATSEM – et Toute Petite m’a demandé le même, il m’en reste 2 pelotes, ça tombe bien ! (1 pelote = un tour de cou).

C’est la 2eme fois que je tricotais des torsades (le bonnet Bree a été la première) mais avec les explications c’était très simple ! Je n’ai pas fait les noppes (sorte de pompon mais tricoté) ce coup-ci, je voulais faire au plus rapide, sans prise de tête 😉

J’ai vraiment beaucoup aimé tricoter ces tours de cou, d’autant que le patron est facile à suivre (parfait devant la télé): 3 torsades devant et le reste en jersey envers.

IMG_7576

J’ai beaucoup aimé aussi tricoté à nouveau cette laine : De Rerum Natura Cyrano, que j’avais utilisé pour le pull camionneur de mon chéri cet hiver. Elle est grosse (tricoté en 5-5,5), toute douce, toute ronde et ça monte tout seul !

Niveau taille, j’ai pris la première taille adulte (il y en a 2), et ça va très bien comme ça. Avant blocage, je me demandais si ça ne serait pas trop serré, après blocage, les mailles se sont détendues, c’est plus souple (bien que j’ai l’impression que ça n’ait pas trop bougé en largeur, je n’ai pas mesuré, mais je n’ai pas tiré pour bloqué).

Nul doute que je referai ce modèle, pour Toute Petite, pour moi et pour qui veut 😉

Pour mettre ces tours de cou, il fallait bien un petit sac 😉 Pour une fois, j’ai demandé l’avis de mon chéri et j’ai failli regretter !! On n’était pas du tout du tout d’accord… j’imaginais plutôt un sac avec une phrase dans ce style , et lui juste un « merci ». On a fini par trouver un terrain d’entente…

Le « Merci » de Monsieur, la petite de moi (enfin du site Silhouette Design) et les couleurs choisies par Toute Petite : un vrai travail d’équipe ! Et j’aime bien le résultat ! Les destinatrices ont été contentes aussi 😀

Toute Petite a complété par un petit coloriage de pingouin (le thème du spectacle de fin d’année, comme vous verrez dans quelques jours).

Merci les maîtresses et les ATSEM et bonnes vacances !

Déstockage #16 : Sweat Ottobre

Il y a un certain temps (peut être les dernières soldes d’été?), j’étais tombée sur ce joli sweat bouclette. Je l’ai proposé à mes nièces, à qui j’ai directement pensé quand je l’ai acheté, il a plu à l’une, pas à l’autre (souvenez vous, ça va avec l’histoire des pochettes : Pochette Smiley et Pochette licorne !).

Je viens de récupérer la photo portée alors je fais l’article ! Voici donc ma nièce, avec son sweat à rollers à son cours de rollers 😉

IMG-20190623-WA0000_censored

J’ai simplement mis du bord cote noir à toutes les extrémités, sans surpiqures !

C’est un modèle Ottobre de 2014 je crois, je ne sais plus lequel et je n’ai pas accès à mon placard (à cause de la chaleur dans les chambres au 2eme, on a migré dans le salon/salle à manger/atelier et ma petite s’endort devant le placard !).

J’ai entrepris de le décalquer pour les 4 ados que compte ma famille (2 nièces, 2 filles) mais je n’en ai cousu qu’un à l’heure qu’il est..

La miss est contente de son sweat alors c’est l’essentiel ! (et les autres seront contentes à leur tour 😉 ).

IMG_7197

Bon, pas besoin de sweat aujourd’hui (en fait si, chez moi il pleut ce matin !).. mais bonne journée quand même !

PS : pour une fois je fais un article déstockage en fin de mois alors je vais le faire paraitre dans quelques jours, donc il fera peut être moins chaud dimanche !

 

« Le jour où j’ai appris à vivre » de Laurent Gounelle

Après avoir discuté avec la bibliothécaire de la bibliothèque où je fais des permanences, elle m’a dit qu’il y avait plein de livres audio à la bibliothèque départementale, et comme j’avais quasiment lu tous ceux qui étaient dans cette petite bibliothèque, je lui ai demandé de m’en commander quelques uns. Mon premier choix a été sur des livres de Laurent Gounelle. J’avais apprécié « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle et j’avais envie d’en lire plus, mais version audio 😉

dav

Le résumé :

« Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.
C’est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie… »

J’ai beaucoup aimé écouté ce livre. Suivre l’évolution de Jonathan m’a beaucoup plû ! J’ai adoré le personnage de Maggy, sa tante, qui l’accueille et l’aide à voir la vie différemment après cette révélation.

J’ai beaucoup moins aimé certains personnages comme Ryan, qui filme ses voisins et met les vidéos sur Internet, pour se moquaient d’eux…et qui passe son temps à râler…Le genre de mec « burné » mis en avant par Raphaëlle Giordano dans « Le jour où les lions mangeront de la salade verte , le genre que t’as envie de foutre une paire de baffes pour lui remettre les idées en place !!

J’ai envie de croire que les gens peuvent changer… s’ils en ont envie ! (et si ils ont conscience de leur comportement néfaste).

Vous l’avez lu ? Un autre de Gounelle ? J’écoute déjà le suivant, que j’apprécie tout autant… alors à bientôt pour une nouvelle critique !

Bonne journée !

« L’école du lac » de Florence Roche

Cela fait quelques semaines que j’ai fini ce livre, version papier, mais je n’ai pas pris le temps de vous en parler !51rbvzgrzvl._sx210_

Je crois que j’ai encore oublié de prendre le livre en photo… c’était pas cette couverture, mais ça ne change rien !

C’est un livre que j’ai pris au troc des livres de fin avril. Il m’a inspiré car il raconte l’histoire d’un instituteur dans l’entre-deux guerres, et 3 de mes grand-parents étaient instituteurs, bien que plutôt juste après la guerre (si je calcule avec l’âge de mes parents 😉 ). Et en plus, le début est à Lyon, ma ville presque natale !

Le résumé :

« Dans l’entre-deux-guerres, Garance est nommé maître d’école dans un petit village de la Haute-Loire. Il a pour élève Antoine, arrivé de Paris avec sa mère, Éva Mess, une célèbre créatrice de mode. Éva est venue se reposer à la campagne après la mort de son frère, tué dans un accident d’automobile dont elle se sent responsable.
La santé mentale d’Éva suscite l’inquiétude. On la dit en proie à des visions, à des accès de délire. Garance, qui est tombé sous son charme, n’observe rien d’alarmant dans son comportement. Jusqu’au jour où elle lui confie que son frère décédé vient lui rendre visite…
L’instituteur est placé devant un terrible cas de conscience : au risque de pousser Éva plus loin dans le désespoir, ne devrait-il pas demander à ce qu’on lui retire la garde de son garçon ? Il ne sait pas encore dans quel effroyable piège Éva est tombée… »

C’est encore une histoire que j’avais l’impression d’avoir lu / vu mais a priori non ! Peut être que certains détails ont été utilisés dans une série. Cela dit, l’autre jour on a regardé un film qu’on était allé voir au cinéma à sa sortie… j’ai réagi au bout de 30 minutes , au moins, qu’on l’avait déjà vu ! (bon on a raté le début et vu que c’est la vue du restaurant qui m’a fait réagir, si je l’avais vu au début, j’aurais réagi plus tôt… on se console comme on peut 😉 ). Je crois que je marche à l’envers !! 😀

J’ai bien aimé la lire. L’écriture est agréable, en général. Je dis en général car plusieurs fois Garance nous décrit pendant quelques pages ce qu’il donne à faire à chacun des enfants, et ça ne m’a pas passionné… je ne sais pas si je suis prête à retenter un Zola ! Vous allez dire, c’est contradictoire avec ce que j’ai dit au départ mais bon, c’était trop détaillé, trop précis, avec des explications sur la vingtaine d’enfants, alors bien sur, impossible de retenir quels enfants forment une fratrie, quels sont les âges, quels sont les difficultés de chacun…

L’histoire est originale et plausible ; c’est intéressant et les personnages (Garance, Eva et son fils) sont attachants !

Vous avez lu ce livre ? Vous en avez lu un autre de Florence Roche ?

 

Pochette licorne

Après le flop de la pochette smiley, je ne me suis pas démontée et j’ai fait une 2eme pochette pour ma nièce.

IMG_7443

J’ai pris les mêmes tissus, et une fermeture éclair ainsi qu’une sangle assortie, dans mon stock.

Il fallait une licorne, alors j’ai pris le temps d’essayer quelque chose que j’avais vu mais pas testé : découper avec la Silhouette Portrait dans du simili cuir ! Et ça s’est fait tout seul ! J’ai cousu la licorne au plus près des détails, pour éviter qu’ils ne s’abiment.

La licorne vient du Silhouette Design store.

IMG_7444

La sangle a été cousue sur l’extérieur finalement (par contre j’ai prévu un peu court :-/ difficile sans avoir la destinataire sous la main ! mais je sais comment la rallonger quand je la verrai cet été) .

IMG_7445

J’ai simplement plié mon rectangle de simili en deux, et je n’ai pas doublé car il est « doux » dedans 😉

IMG_7446

Et cette fois, la miss est contente, alors c’est parfait !

Si vous aimez les licornes, il y en a plein ici 😉

Bonne journée !

« La tresse » de Laëtitia Colombani

Une fois n’est pas coutume, j’ai lu un livre dont j’avais vu la pub, mais sans l’acheter pour autant : il était dans la boite à livres du boulot ! 😉

IMG_7447

Le résumé :

« Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité. »

Je n’ai pas lu le résumé avant de le lire, du coup je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais j’ai tout de suite aimé être plongée dans la vie de ces femmes. Je me suis d’ailleurs en partie reconnue un peu dans chacune d’entre elles.

L’écriture est agréable. Chaque chapitre parle de la vie d’une des trois femmes, à tour de rôle. On se demande au départ quel est le lien entre elles, mais on le comprend relativement vite. Et il est tout à fait logique.

Le livre est court (120 pages je crois), et on ne s’ennuie pas. Les histoires de vie de ses femmes sont prenantes. Je me suis rapidement attachée à chacune d’elle. Ce sont un peu des leçons de vie : rien n’est définitif, tout peut changer, mais il faut s’en donner les moyens.

En conclusion, j’ai bien aimé ce livre et je l’ai vite remis dans la boite à livres pour que d’autres puissent en profiter !

Vous l’avez lu ? Qu’en avez vous pensé ?