Petit panier au crochet et petite tortue !

Oui oui vous avez bien lu…me voilà avec une nouvelle corde à mon arc : je me suis lancée dans le crochet ! Enfin, nouvelle corde, elle n’est pas tendue la corde 😀

Pour l’anniversaire de ma petite nièce, j’ai eu envie d’enfin utiliser la grosse pelote de Zpagetti (fait à base de tissu recyclé), que ma tante m’a donné il y a quelques années. Je ne savais pas trop quoi en faire et puis j’ai eu l’idée d’un panier au crochet !

http3a2f2fwww.magicloop.com_.pl2f3199-thickbox_default2fhoooked-zpagetti-42

Photo magicloop.com_pl

Bonne idée, non ? Surtout quand on n’a jamais touché un crochet de sa vie 😉 Mais comme vous savez, rien ne m’arrête. Et puis à 1 an la minette devrait accepter les défauts ! 😉

J’avais confié la prise de photo à Toute Petite et son papa, pour profiter du soleil… 😀 ils se sont amusés !

IMG_7116

Alors voilà, j’ai cherché et trouvé un tuto de panier pour débuter et un site qui explique les points… et je me suis lancée ! J’ai essayé, puis j’ai recommencé et en 2h à peine j’avais réussi à avoir le résultat que je voulais. Oui oui, dès le premier projet, je m’inspire mais je ne suis pas le patron… En fait, je vais être honnête c’est parce que je n’ai pas réussi à le suivre à un moment, donc j’ai fait à ma sauce et de toutes façons, le patron ne me convenait pas complètement. Ce n’est pas vraiment compliqué mais je me mélange facilement avec la maille serrée où il faut faire 2 passages avant de passer à la maille suivante.

IMG_7128

Pour décorer, j’ai passé un galon »pompon » pour décorer (à voir si ma soeur le garde ou pas).

J’ai bien aimé le crochet et j’ai plein de choses à apprendre ! Et puis il me reste encore pas mal de la pelote 😉

Pour aller avec ce joli petit panier, j’ai choisi de coudre une tortue : ça faisait longtemps ! Ma soeur a bien aimé l’une des miennes lors de son passage à Noël, alors je me suis dit que j’allais en faire une pour sa fille !

Donc je vous présente la nouvelle tortue !

IMG_7120

Le tissu du corps a été acheté pour une jupe pour Grande en juin dernier à Mondial Tissu.. il va falloir que je la fasse ! Le tissu de la tête et des pattes m’a été donné par ma mère, il y a 2 ans ? Elle l’avait depuis quelques temps..

Voilà, j’espère que la choupette est heureuse et va jouer de longues heures avec son petit panier et sa tortue !

Joyeux 1 an Choupinette

 

Sac à pain

Aujourd’hui je vous présente une couture toute simple : un sac à pain !

C’est une demande de ma grande soeur et le plus a été de trouver le tissu ! Non pas qu’elle soit difficile, mais comme je vais rarement dans les magasins de tissus et rien dans mon stock qui aille ..

Et puis pendant les vacances, j’ai eu l’opportunité, enfin, d’aller voir le Self Tissu de St Malo et j’y ai trouvé ce tissu sympa !

IMG_5038

Fermé, de dos

J’ai repris la même façon de faire que pour notre sac à pain : un simple rabat.

Comme j’ai acheté juste ce qu’il fallait de tissu pour ne pas avoir de restes, même s’il me plaisait bien (je deviens raisonnable !), j’ai fait le rabat un peu plus petit que ce que je pensais, mais cela reste suffisant.

IMG_5034

Pour agrémenter un peu, j’ai fait une surpiqure autours du repas, ce sont de petits triangles, dans un rose quasi semblable à celui du tissu.

 

Il me sure 46 * 30 cm.

Y a plus qu’à aller chercher le pain !

 

Bon dimanche, avec du pain frais 😉

Déguisement de pirate !

Cette année, le thème du carnaval de l’école était P ! Alors ça aurait pû être plein de choses : princesse, policière, pompier… Mais ma choupette a choisi Pirate ! Alors va pour Pirate ! Elle n’était pas la seule, d’ailleurs, mais c’était surement la plus belle (en même temps, je n’y étais pas, je peux bien imaginer ce que je veux ! 😉 ).

IMG_7139_censored

Je n’étais pas au carnaval et je constate que la ceinture a été mise d’une drôle de façon… et que la jambe gauche n’est pas dans la jambe du pantalon !! (y a un trou sous les fesses)

Elle a déjà le chapeau, le crochet le bandeau, de je ne sais plus quand je crois dans un magazine, et de temps en temps elle s’en sert. Il ne me restait plus qu’à trouver le reste.

IMG_7143

 

Vous me connaissez,  j’ai fouillé dans le grenier (et dans le sac d’habits pour le recyclage) et j’ai trouvé :

  • un pantalon de Moyenne en 8 ans, troué sous une fesse, dont j’ai diminué la taille (à la ceinture) et coupé la longueur.  On a ensuite découpé le bas, pour que ça fasse vraiment pirate 😉

IMG_7144

  • un vieux t-shirt à moi, qui n’avait plus de forme, que j’ai remis à sa taille, avec un pull dessous

IMG_7146

  • mon déguisement de Kodak girl, dans lequel j’ai taillé un gilet sans manche (d’après ce patron). C’est rentré tout pile dans le haut. Le genre de truc que j’adore, quand ça colle au centimètre près ! Pas de gâchis ! Aucune finition sur les bords, puisque ça ne s’effiloche pas. Fait en 10 minutes top chrono, découpage du patron compris.

IMG_7145

Monsieur Papa lui a taillé dans le bois ce coup-ci, une petite épée.

IMG_7142

J’étais prête mercredi soir (pour vendredi), mis à part que je ne trouvais plus le pantalon (qui avait voulu rester avec ses jambes et s’était caché au grenier). Sauf que, sauf que… a-t-on déjà vu un pirate sans perroquet ? Et ben non !! Vous me voyez venir, n’est ce pas ?

J’en avais marre de mon pull qui n’avance pas (il me manque quelques rangs pour finir la 1ere manche) et envie de refaire du crochet, depuis le petit panier (que je vous montrerai dans quelques jours, dès que ma soeur aura validé la réception) qui m’avait bien plu ! Du coup, jeudi midi, j’ai regardé sur ravelry et trouvé un petit modèle de perroquet. J’étais bien sure consciente de mon inexpérience et de mon manque de temps… mais ça ne m’a pas arrêté ! J’ai fini jeudi soir à 23h le corps (heureusement je rentre à 16h30 le jeudi)… et j’ai cousu le reste, en feutrine (il faut savoir gagner du temps), vendredi matin à 6h45. A 7h30 c’était fini, j’étais prête à aller prendre ma douche (et j’ai petit déjeuné plus tard 😉 ).

Voilà donc ce petit « perroquet » (oui il faut imaginer).

Je me suis fait bien plaisir à faire ce déguisement, avec que de la récup et ça, c’est top !

Voilà la « vraie » version, s’il n’avait pas fait trop froid (mais comme tous les ans ou presque, la météo n’est pas clémente et la pluie s’invite souvent à un moment où un autre, là juste à la fin ).

Monsieur papa s’est amusé pour les photos (et encore j’en ai mis que la moitié…). Bon par contre, j’ai un appel à vous faire : le perroquet s’est fait la malle depuis que je l’ai pris en photo !! Vous ne l’auriez pas vu ?? (c’est pas une blague, je ne le trouve vraiment plus et Toute Petite me dit qu’elle ne l’a pas pris… la malédiction du Triangle des Bermudes ?? ). Du coup il n’est pas sur les dernières photos…

Allez, en garde moussaillon et passez une bonne journée !

 

« L’honneur de Sartine » de Jean-François Parot

Non non je n’avais pas arrêté les livres audio mais celui ci dure 13h30, à raison d’une heure environ d’écoute par semaine, c’est long !

515voenq7nl._sx210_

D’autant que j’ai eu du mal à accrocher et que j’ai failli laisser tomber au bout d’une heure..

Résumé :
1780, la France en guerre aux côtés des Insurgents américains peine à financer les opérations maritimes contre l’Angleterre. Alors qu’il affronte la colère du peuple au cimetière des Innocents où les cadavres croulent dans les maisons, Nicolas Le Floch est appelé pour enquêter sur la mort suspecte d’un ancien contrôleur général de la marine.
Que dissimule cet apparent accident domestique ? Quels secrets divisent la famille de Ravillois ? Qu’a-t-on dérobé dans la chambre du défunt où se rencontrent tant d’étranges indices ? Pourquoi de précieux vases chinois disparaissent-ils ? Que redoutent le roi, Sartine et Necker pour s’intéresser autant à l’affaire ? Dans cet imbroglio, quels rôles jouent financiers, traitants et l’ennemi anglais ?
De Versailles aux Porcherons, de la basse-geôle aux hôtels particuliers du nouveau Paris, le commissaire des Lumières et ses amis, anciens et nouveaux, se mettront en chasse, affrontant les embûches d’un dangereux adversaire aux multiples apparences avant un dénouement surprenant. Face aux périls, aux cabales et aux menaces de défaveur, cette neuvième enquête sera aussi l’occasion pour Nicolas Le Floch, acteur et témoin du siècle, d’un poignant retour sur lui-même.

 

Si j’ai eu du mal à accrocher, c’est que je mélangeais les personnages. Evidemment, en écoutant 10 minutes à la fois c’est pas facile ! Et puis j’avoue que le passage au cimetière au départ m’a un peu, comment dire, dégoutée 😮 Mais je me suis accrochée, et finalement, j’ai apprécié.

Je regarde régulièrement des séries policières (les moins violentes 😉 ) mais je ne lis jamais de romans policiers, vous avez remarqué !  Bon bien sur, les séries des années 2000, ça n’a rien à voir avec des enquêtes du XVIII eme siècle. Quoi que ! En dehors des descriptions de l’environnement, des déplacements en chevaux et ce genre de choses, réellement ça aurait pu être aujourd’hui : le même (mauvais) genre humain est bien présent ! Le même fléau : l’argent et le pouvoir ! Oui en fait, on n’en sortira jamais de cette histoire… Les méthodes sont aussi sensiblement les mêmes d’ailleurs (pas les outils bien sur).

Revenons-en au livre. L’écriture est plutôt fluide. Certaines expressions, d’un autre temps, surprennent au détour d’un paragraphe, mais la lecture (l’écoute devrais je dire) est agréable. En revanche, les chapitres sont longs ! Et j’ai trouvé le livre un eu trop long aussi…

Vous connaissez les enquêtes de Nicolas Le Floch ? Qu’en pensez vous ?

Bon week-end !

 

« 13 à table » 2019 – des écrivains pour les Restaus du Coeur

13-a-table-2019

Je dois dire que c’est un recueil que je lis tous les ans… sans jamais l’acheter ! 😮 Il y a toujours quelqu’un dans mon entourage qui l’a et me le prête. Cela dit, cela ne m’empêche pas de faire un don (alimentaire ou financier) lorsque j’en ai l’opportunité, je n’aime pas trop l’idée de la contrepartie et je préfère faire un don direct – même si c’est vrai, parfois cela me fait faire un don que je n’aurais pas fait – et que tout l’argent que je donne aille à la cause !

Cette année c’est un cadeau que j’ai reçu à Noël et que je vais faire circuler bien sur 🙂

C’est le thème de la fête qui a été choisi pour cette édition, et j’ai l’impression que j’ai moins aimé que d’habitude. J’ai eu du mal à entrer dans certaines nouvelles, en particulier celle de Maxime Chattam qui m’a mise mal à l’aise, tout en ayant l’impression de l’avoir déjà lu (a priori non, les nouvelles ne semblent écrites que pour ce recueil et j’en lis de toutes façons très peu !) ou celle de François d’Epenoux, dont je n’ai pas aimé le style.

En revanche, j’ai apprécié de découvrir Agnès Martin-Lugand, dont je vois régulièrement les livres mis à avant, et je me laisserai tenter, la prochaine fois (à la bibliothèque ou au troc de livres :-p )

Les différents auteurs sont : Éric Giacometti, Karine Giebel, Agnès Martin-Lugand, Françoise Bourdin, Alice Zeniter, Véronique Ovaldé, François d’Épenoux, Alexandra Lapierre, Tatiana de Rosnay, Philippe Jaenada, Jacques Ravenne, Leïla Slimani, Philippe Besson, Romain Puértolas et Maxime Chattam.

Vous l’avez lu ? Qu’en avez vous pensé ?

Bonne journée ! (psst ce soir c’est le week-end 😉 ).

 

Cosmic remix : mon châle solidaire !

Cela faisait longtemps que je n’avais pas associé mes loisirs au solidaire..

IMG_7113

L’été dernier, j’avais envie de me faire un châle pour l’hiver qui allait venir, mais je ne savais pas quel modèle. J’avais peu d’expérience,  jamais fait de dentelle, présente sur à peu près tous les châles mais bon, « même pas peur », enfin juste un peu, mais ça ne m’a pas arrêté ! Et puis j’ai vu sur le site de L’écheveau solidaire ce joli châle qui ne me semblait pas trop dur (d’après les notes sur ravelry). Alors c’est celui-ci que j’ai choisi, parce qu’une partie de l’argent est reversé pour l’association MASFD « Vaincre la Dysplasie Fibreuse des os et le Syndrome de Mc Cune Albright ».

Commencé le 10 septembre, j’ai mis un peu beaucoup de temps à le finir, car j’avais plusieurs projets en même temps.. Mais j’en suis venue à bout début février, sauf que le blocage fait ne me convenait pas du tout.

IMG_20190204_183045_small2

… et j’ai mis 3 semaines avant de le refaire, en m’appliquant bien à tirer mais pas trop  le bord, et à faire bien sortir la dentelle et tous les picots ! (une centaine ?). Ca a pris du temps !

IMG_7114

Maintenant il est prêt, heureusement le froid revient 😉 C’est mieux,  non ?

IMG_7115

Finalement, c’était pas trop dur à tricoter mais il faut être bien concentrée pour la dentelle, et ça n’a pas toujours été mon cas. Il y a quelques erreurs mais je trouve que c’est quand même plutôt réussi ! Et puis ce châle est destiné à me couvrir les épaules les soirées fraîches devant la cheminée (remarquez, ça pourra bien servir en été aussi !).

Ah oui la laine : de la Rosy Green Wool , un régal à tricoter (une laine bio, filée en Grande Bretagne et faite avec de la laine de moutons d’Arles), elle a tout bon !

Il est bien possible que je le refasse !

Et vous, vous aimez les châles ? En écharpe ou pour le cou ?

Bon lundi !

 

 

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » de Virginie Grimaldi

9782213709703-001-t

Rien qu’avec le titre et la couverture, on s’évade !

Ce livre, j’avais demandé à la bibliothèque de l’acheter…quand il est arrivé, quelqu’un l’a pris devant moi 😦 (pas grave en fait, car j’avais oublié que je l’avais demandé !) donc je l’ai réservé directement ! Quand je l’ai récupéré, j’étais impatiente de le commencer mais j’avais déjà un livre en cours. Je l’ai emmené en vacances, mais comme Toute Petite dormait dans notre chambre, impossible de lire le soir! Et même dans le train, je l’ai à peine lu finalement (enfin à peine, une cinquantaine de pages..). Bref, malgré les apparences et le temps que j’ai mis à lire ce livre, je l’ai beaucoup aimé !

Le résumé :

« Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.

Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité. »

Les chapitres sont extrêmement courts : 2/3 pages le plus souvent et à chaque fois, c’est Anna ou ses filles, Lily et Chloé qui parlent (Lily à son carnet intime, Marcel, et Chloé, à son blog). Parfois elles racontent le même évènement de façon différente, parfois c’est la suite de l’histoire. C’est très sympa et vivant je dois dire (et pratique pour s’arrêter quand on veut, même si la tentation « encore 2 pages » est grande !).

L’histoire est bien ficelée et donne envie de continuer. J’ai été surprise par la fin, mais elle est tout à faire réaliste ! J’ai souri plus d’une fois, beaucoup même. En plus, avec mes ados à la maison, ça a été assez facile de s’identifier !

Et puis, ça donne envie de voyager ! Elles décrivent ce qu’elles visitent et on aimerait bien y être !

C’est encore un livre qui fait du bien, sans prise de tête, que je vous recommande !

Bonne journée ! (allez, pour ceux qui ne sont pas / plus en vacances, demain soir c’est le week-end !).