"No et moi" de Delphine de Vigan

Celui-ci je l’ai récupéré dans une boîte à livres, je ne sais plus quand, mais j’étais avec Moyenne, j’en suis sûre car elle l’avait repéré aussi. Et pour cause, cela parle d’une ado de 13-14 ans avec un QI élevé, ce qui est son cas (âge et QI).

Le résumé :

« Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semble qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.
Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiple les expériences domestiques et les théories fantaisistes.
Jusqu’au jour ou elle rencontre No, une jeune fille a peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigue, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin.
Mais nul n’est à l’ abri. »

J’ai tout de suite aimé Lou, cette jeune fille, un peu différente et surtout attachante – qui me rappelle un peu la mienne par certains comportements.

J’ai aussi beaucoup aimé No, toute jeune Sans Domicile Fixe. On découvre avec elle la dure vie de la rue, non pas que je m’imaginais que ce fut une vie agréable, loin de là, mais on est vraiment plongé dans sa vie et ses difficultés.

Leurs échanges et leur amitié nous apprennent beaucoup sur la vie de l’une, ado « normale », et de l’autre, SDF.

On a plaisir à suivre leurs évolutions. On a envie de pleurer aussi parfois. Et puis on se sent démunis : comment peut on envoyer des hommes dans l’espace et laisser mourir des gens dans la rue ? Encore une fois, n’y aurait-il pas de changements à faire dans les gouvernements ? Tout pourrait être simple (ou presque) si l’argent était utilisé à bon escient, utilement et sans abus… (Utopie me revoilà !).

Le livre est maintenant chez Moyenne. Je n’étais pas sûre que ça soit adapté à son âge, mais la fille d’une amie l’a étudié en 5eme, donc pas de problème ! (Pas évident en fait de savoir quel livre peuvent être lus quand… Mais c’est vrai qu’à son âge, presque tout est accessible. Et de toutes façons ce n’est la plupart du temps pas moi qui lui donne des livres à lire 😉 ).

Un film a été tiré de cette histoire, il est bien possible que je l’ai vu. Et vous ? Lu le livre, vu le film ?

Bonne journée !

« Pars avec lui » d’Agnès Ledig

J’ai découvert Agnès Ledig il y a environ un an avec « Juste avant le bonheur« , grâce à une collègue . Comme j’ai bien fait d’installer une boite à livres ! J’ai le droit de me lancer des fleurs, non ? Maintenant on parle régulièrement lectures au boulot et ça c’est chouette !

Agnès Ledig, donc, c’est un peu toujours pareil : il y a quelque chose de difficile qui se passe mais c’est très bien écrit et les personnages sont toujours attachants, enfin la plupart des personnages ! Et ce roman est comme les autres : je l’ai dévoré en 3 soirs !

L’histoire :

 » Ils s’appellent Roméo et Juliette. Comme s’ils étaient prédestinés. Mais c’est à eux d’écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts. Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres. Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse. Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu’envers et contre tout être heureux ce n’est pas regarder d’où l’on vient, mais où l’on va.  »

En dehors de Laurent, qui est exécrable, tous les autres personnages sont attachants et bienveillants. On devine bien sur plus ou moins comment ça va finir, mais pas du tout ce qui va se passer et on a envie de le savoir ! Cette semaine a été assez chargée au boulot, et je me suis couchée tôt tous les soirs…mais pas endormie si tôt que ça car ce n’était pas facile d’arrêter de lire ! Ca se lit tout seul et c’est vraiment un grand plaisir !

Encore une fois, il y a tout ce qu’il faut dans ce roman : amour (familial et avec un grand A), amitié, mort (ça s’est pas obligé !), bienveillance, « conseils » sur la vie…. On plonge dans un service de réa, dans la vie d’une infirmière engagée mais prisonnière de son mari, dans celle d’un pompier qui se bat pour se remettre de sa chute, dans celle d’une grand-mère en maison de retraite, dans celle d’une ado en perdition..

« Pars avec lui » rejoint la liste de mes coups de coeur, comme tous les autres d’Agnès Ledig que j’ai lu avant…et j’espère que ceux que je lirai après ! J’en ai déjà un autre, emprunté à la bibliothèque dès la fin de celui-ci, qui m’attend sur ma table de nuit, mais j’ai été raisonnable, j’ai d’abord pris un livre dans ma table de nuit – un petit j’avoue, car je suis quand même pressée de retrouver l’écriture d’Agnès Ledig. 😀

Vous avez déjà lu Agnès Ledig ? Etes vous aussi accro que moi ?

Bon week-end !

« De tes nouvelles » d’Agnès Ledig

Lorsque je vous ai parlé début septembre de « On regrettera plus tard » d’Agnès Ledig, Ruphide m’a dit qu’il y avait une suite. Un grand merci à toi !!

J’ai beaucoup aimé le premier tome… et sans surprise, j’ai dévoré le 2ème ! Ca faisait longtemps, mais c’est un véritable coup de coeur. J’ai adoré retrouver les personnages : Valentine chez qui tout se passe et son grand-père Gustave, Anna-Nina, la petite fille pleine de vie et son papa Eric, le meilleur ami Gaël… et les nouveaux. On pourrait penser que tout va bien maintenant dans le meilleur des mondes, mais non, avec Agnès Ledig on a toujours des surprises et si ce roman est délicieux à lire, il n’en est pas moins surprenant à certains passages – pour mon plus grand plaisir je dois dire, enfin presque, il y a des moments qui m’ont mis légèrement mal à l’aise, mais ça dépend de chacun.

Le résumé :

« Anna-Nina, pétillante et légère, est une petite fille en forme de trait d’union. Entre Eric, son père, et Valentine, qui les a accueillis quelques mois plus tôt un soir d’orage et de détresse. Maintenant qu’Eric et Anna-Nina sont revenus chez Valentine, une famille se construit jour après jour, au rythme des saisons. Un grain de sable pourrait cependant enrayer les rouages de cet avenir harmonieux et longtemps désiré. »

L’écriture est agréable, légère. La narration alterne entre différents personnages, c’est très vivant. Il fait 340 pages, mais il ne m’a fallu que quelques jours pour le lire (oui j’avoue, j’ai même lu pendant la sieste vendredi, alors que j’aurais du dormir – non pas que ça soit obligatoire de dormir, mais j’en avais besoin !).

J’avais déjà lu « Juste avant le bonheur » et je me souviens en avoir pris un autre à la bibliothèque, que je n’avais finalement pas eu le courage de lire, le moral n’était pas suffisamment bon. Il faut dire que dans tous les romans d’elle que j’ai lu, il y a un mort, quelqu’un de jeune, donc dur.. Il ne fait aucun doute que je vais lire maintenant les autres livres. Et vous Agnès Ledig, vous connaissez, vous aimez ?

Bonne journée à vous – et bonnes vacances pour les chanceux comme moi !

« On regrettera plus tard » d’Agnès Ledig

Je vous le dis tout de suite, c’est un véritable coup de coeur ! J’ai récupéré ce livre à la bibliothèque mercredi – je l’avais réservé après qu’il me soit passé dans les mains lors d’un emprunt. Je l’ai dévoré Je l’ai commencé mercredi en rentrant – j’ai volé un chapitre avant le repas, pour le plaisir et j’ai tout de suite accroché. Et je suis vite fait aller me coucher après pour avaler une centaine de pages. Jeudi soir, je n’ai pas été raisonnable et j’en ai lu plutôt 150. Et je viens de le finir à la sieste (on était vendredi donc, le temps que je finisse l’article). Le médecin m’a dit de me reposer, je le fais 😉 (voilà, vous savez tout de ma vie !).

dav

L’histoire :

« Cela fait bientôt sept ans qu’Eric et sa petite Anna Nina sillonnent les routes de France. Solitude choisie. Jusqu’à ce soir de juin, où le vent et la pluie les obligent à frapper à la porte de Valentine. Un orage peut-il à lui seul détourner d’un destin que l’on croyait tout tracé ? Avec la vitalité, l’émotion et la générosité qui ont fait l’immense succès de Juste avant le bonheur et Pars avec lui, Agnès Ledig explore les chemins imprévisibles de l’existence et du coeur. Pour nous dire que le désir et la vie sont plus forts que la peur et les blessures du passé. »

Il y a de tout dans ce livre : de l’amitié, de l’amour, de la tristesse, de la mort, de la bienveillance, de la Guerre, de la Paix et même du sexe.

Je me suis très vite attachée aux personnages : les adultes avec leur caractère qui cache leur faiblesse, Anna-Nina dans son enfance innocente mais qui comprend tellement de choses finalement. En particulier, je me suis identifiée à Valentine, qui a un fort caractère (pas comme moi, hein? 😉 ) mais tellement d’amour et de bienveillance à donner, et puis hyper-active pour éviter de penser (c’est beaucoup moi ça 😉 ).

Ca se lit tout seul. Au départ, il y a 2 histoires qui s’entrecoupent dans la narration, mais pas dans le temps : l’une se passe en 1944 et l’autre en 2010.

En plus, comme dans le livre d’Anna Tosca, il y a un Gaël dans le livre. Encore quelqu’un de bien 😉 un instit, costaud mais bienveillant avec un coeur de guimauve. Très attachant lui aussi !

J’avais déjà lu et apprécié « Juste avant le bonheur » d’Agnès Ledig – je pensais en avoir lu d’autres d’elle mais non, c’était de Laure Manel ( « La délicatesse du homard »  et « La mélancolie du kangourou »), dont le style est approchant.

Vous aimez Agnès Ledig ? Vous avez lu celui-là ?

Bonne journée (annoncée pluvieuse ici mais égoïstement, vu ce que j’ai prévu, ça ne me gêne pas. S’il peut juste éviter de pleuvoir pendant les récrés 😉 ).

« Harry Potter » de JK Rowling, tome 1 à 3

Comme je vous le disais hier, dans le gite où j’ai passé ma première semaine de vacances, il y avait les 6ers tomes d’Harry Potter.

Je n’aime pas faire comme tout le monde… 20 ans pour m’y mettre, je crois que c’est un record 😀 J’aimais bien le style Fantasy quand j’étais ado/jeune adulte, puis ça m’était complètement passé.

Harry Potter, bien sur je connaissais, je crois que j’avais même vu le premier film. En tout cas, je sais que j’en ai vu des bouts avec mes filles, mais jamais je ne m’étais plongée dans les livres (pourtant on m’en avait offert un…). Et puis c’est le thème du tournoi de tricot Knittich qui va bientôt recommencer, j’avais envie d’être plus dedans, pas que dans la partie tricot.

IMG_5080

Pendant les vacances, le premier tome m’a appelé et je l’ai ouvert. Je l’ai lu en 2-3 jours (je ne faisais pas tout à fait que ça ;-)). J’ai enchaîné directement sur le 2eme, mais j’ai du à regret, le laisser au gite. Cela dit, je savais qu’il m’attendait à la maison 10 jours après, Moyenne l’ayant à la fois en anglais en papier et en audio. En rentrant donc, je l’ai écouté en découpant des tissus…sauf le chapitre 17, l’avant-dernier, qui ne voulait pas passer. Du coup, j’ai quand même écouté le dernier chapitre et le soir, j’ai lu le 17 en anglais ! Puis j’ai pris le 3eme à la bibliothèque, où il m’attendait. Je l’ai dévoré aussi !

Cette écoute m’a permis de m’apercevoir que je pouvais écouter une histoire tout en faisant autre chose (ça marche aussi avec du tricot simple, pas quand il faut compter 😉 ). Du coup, maintenant j’ai un livre audio dans la voiture et un sur mon téléphone (appli Livres audio : gratuit et livres gratuits, ce sont des classiques), plus un livre sur ma table de nuit. Mais j’arrive à suivre 😉

Harry Potter donc c’est un gros succès et je comprends ! J’ai beaucoup aimé !

Résumés :

Tome 1, « A l’école des sorciers » : « Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, une école de sorcellerie !
Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry Potter se révèle un sorcier doué. Mais un mystère entoure sa naissance et l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom. »

Tome 2, « La chambre des Secrets » : « Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potions magiques, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry et ses amis Ron et Hermione trouveront-ils le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? »

Tome 3, « le prisonnier d’Azkaban » : « Sirius Black, le dangereux criminel qui s’est échappé de la forteresse d’Azkaban, recherche Harry Potter. C’est donc sous bonne garde que l’apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d’une potion de Ratatinage, le dressage des hippogriffes… Mais Harry est-il vraiment à l’abri du danger qui le menace ? »

Evidemment, quand on lit un livre qui a été adapté au cinéma et dont on a vu et revu les affiches, on a la tête des personnes en tête, mais bon ce n’est pas gênant ! J’ai lu avec beaucoup de plaisir les aventures d’Harry, Ron et Hermione. J’ai eu envie de foutre des baffes à Malefoy et ses copains. J’ai tremblé pour Harry et ses copains (bon on sait qu’il y a une suite alors..). Je connaissais certains passages, mais maintenant au moins je comprends toute l’histoire.

La lecture est agréable (plus compliqué en anglais :-p), l’histoire est pleine  de rebondissements.

La seule chose qui m’a moins plu, c’est que dans les premières parties des tomes 2 et 3, on avait à nouveau des explications sur la vie d’Harry, Poudlard ou autre. Pour moi cela n’a pas lieu d’être puisque c’est une suite. Bon, j’avoue il est possible que ça me soit utile quand je lirai la suite – là je fais une pause, j’ai 2 livres qui m’attendent à la bibli et une vingtaine dans ma table de nuit.. Pour l’instant j’arrête là donc puisque c’est la 3eme année du knittich et donc sur le tome 3 !

Et vous, vous avez succombé à cette histoire ? Juste les films ?

 

« Le philosophe qui n’était pas sage » de Laurent Gounelle

C’est le 3 ème livre de Laurent Gounelle que je lis (enfin 2eme que j’écoute 😉 ).
Le premier, « L’homme qui voulait être heureux », j’ai aimé sans plus.
Le deuxième, « Le jour où j’ai appris à vivre », beaucoup plus et celui ci encore plus !

sdr
La quatrième de couverture :

« La forêt tropicale semblait retenir son souffle dans la chaleur moite du crépuscule. Assise devant l’entrée de sa hutte, Elianta tourna les yeux vers Sandro qui s’avançait. Pourquoi ce mystérieux étranger, que l’on disait philosophe, s’acharnait-il à détruire secrètement la paix et la sérénité de sa tribu ? Elle ne reconnaissait plus ses proches, ne comprenait plus leurs réactions… Qu’avaient-ils fait pour mériter ça ? D’heure en heure, Elianta sentait monter en elle sa détermination à protéger son peuple. Jamais elle ne laisserait cet homme jouer avec le bonheur des siens. »

Ce que j’ai pas aimé : le fait qu’il n’y ait aucun problème de communication entre les américain et les Indiens alors qu’ils sont censés être « coupés du monde ».
Et puis surtout, ils réagissent comme « nous ». La société indienne est calquée complètement sur « notre » société et c’est pas du tout réaliste. Certes, ce n’est qu’un roman, mais ça m’a gêné, parce qu’il n’y a pas vraiment de raison qu’ils se laissent faire et se laisse diriger par des étrangers, comme ça, sans rien dire, sans opposer aucune résistance.

Ce que j’ai aimé et pas aimé : la réalité de notre société de consommation et ses dessous (comprendre les sentiments liés aux besoins crées de toute pièce par des personnes intéressées….). C’est tellement « simple » de créer un besoin et tellement compliqué de s’en défaire .. même si j’estime être relativement détachée des besoins matériels (si si même pour le tissu et la laine ! j’en achète beaucoup moins), c’est compliqué de transmettre le message (surtout aux enfants!).

Ce que j’ai aimé : l’histoire ! L’écriture, très fluide agréable à écouter. Et la morale ! Tout ne se passe pas comme on pourrait penser et ça me plait !

Nul doute que je vais continuer à lire les autres romans ! Bon il va falloir que je repasse en version papier car il n’y a plus en version cd audio dans mes bibliothèques !

Et vous Laurent Gounelle, ça vous branche ou pas du tout ?

Bonne journée !

Pour moi c’est journée train : 1 TER, 2 TGV et encore un train…pour la plus grand bonheur de Toute Petite (en espérant qu’elle sera toujours enthousiaste jusqu’à la fin du voyage 😉 )…je devrais arriver à lire et/ou tricoter un peu !

 

 

« Yesterday », le film

Hier soir quand mon chéri m’a proposé d’aller au ciné, j’en étais à me demander « tricot ou couture ce soir ? » Mais les soirées sans enfant sont rares et les films adultes vus au ciné encore plus.  Donc j’ai dit oui bien sûr.

A la base, on voulait voir « Nous finirons ensemble », mais on savait que ça ne passait plus par chez nous (dans le genre doués, on a attendu mais finalement raté la sortie… Ça collait pas avec nos emplois du temps). En regardant les films en cours, on est tombé sur Yesterday.

0543313

Au premier abord, avant hier, je trouvais l’histoire sympa, mon chéri sans plus, mais il en a entendu parler à la radio dans la journée et ça lui a donné envie.

L’histoire :

« Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir extrêmement célèbre.
Jack Malik est un auteur-compositeur interprète en galère, dont les rêves sont en train de sombrer dans la mer qui borde le petit village où il habite en Angleterre, en dépit des encouragements d’Ellie, sa meilleure amie d’enfance qui n’a jamais cessé de croire en lui. Après un accident avec un bus pendant une étrange panne d’électricité, Jack se réveille dans un monde où il découvre que les Beatles n’ont jamais existé… ce qui va le mettre face à un sérieux cas de conscience. »

Ça m’a rappelé Bohemian Rapsody , le musicien est indien (l’acteur Himesh Patel a une origine indienne), les parents ne croient pas en leur fils, et la comparaison s’arrête là, en dehors de la musique, parce que la musique est grandiose dans les 2 cas !

C’est vrai que je parle beaucoup de films musicaux, mais j’écoute tout le temps de la musique et un film comme ça, avec forcément des chansons hyper connues (mais j’ai pas tout reconnu), c’est vraiment chouette et ça met de bonne humeur !

Et puis quand même, ce sont les Beatles et j’ai même vu Paul McCartney en concert au stade de France il y a quelques années. Sans compter que les Beatles ont bercé mon enfance (bisous maman 😉 ).

Revenons-en au film, j’ai beaucoup aimé, on ne s’ennuie pas une minute ! Les acteurs sont au top.

Je réalise ce matin que je n’ai même pas parlé d’Ed Sheeran, qui joue son propre rôle. Je ne suis pas du tout le chanteur, même si je le connais, forcément, mais j’ai bien aimé son personnage dans le film (est ce vraiment sa façon d’être ou un rôle ? aucune idée !).

Et la bande son est géniale (15 chansons des Beatles), rien que ça, ça donne le sourire !

Alors vous l’aurez deviné, je vous invite carrément à aller le voir !

Je vous laisse… je vais bosser et écouter les Beatles 😉

Bonne journée !