« La doublure » de Mélissa Da Costa

« La doublure » de Mélissa Da Costa

J’ai profité d’un long voyage en train pour écrire quelques articles, voici le premier, sur le dernier livre que j’ai fini !

J’ai vu passer des photos du nouveau livre de Mélissa Da Costa sur Instagram et quelques jours après, je l’ai vu mis en avant à la bibliothèque : il m’attendait;-) et je suis heureuse de l’avoir pris !

Résumé :

« Passion, faux-semblants, emprise… Qui manipule qui ?

Une jeune femme fragile en quête d’un nouveau départ.
Un couple magnétique et fascinant prêt à lui ouvrir les portes de son monde doré.

Un trio pris au piège d’un jeu cruel et d’une dépendance fatale.

Dans ce roman sombre et envoûtant, Mélissa da Costa explore, à travers l’histoire d’une passion toxique, la face obscure de l’âme humaine et les méandres du désir. »

Comme d’habitude, je ne m’attendais pas à ce que j’ai lu 😉 (comme je ne lis à peu près jamais les résumés avant de lire le livre, j’ai toujours la surprise et ça ne correspond pas forcément à ce que j’avais imaginé !). Mais ce n’est pas du tout le style de Mélissa Da Costa, jusqu’ici on était plutôt dans le « feel good ».

Ca commence gentillement avec une jeune fille un peu perdue, qui attend son amoureux marin..

Mais assez vite, on rentre dans un autre monde, celui du pouvoir de l’argent et de la drogue. Ce n’est pas un monde que je connais…et la bonne nouvelle, c’est que ça ne m’a pas donné envie ! Certes, la description de ce qu’on ressent lorsqu’on prend de l’ecstasie ou de la cocaïne pourrait donner envie, mais franchement pas le reste. D’ailleurs, je me suis interrogée sur l’opportunité de ces descriptions assez poussées (la descente ou les effets secondaires), mais bon après tout, on voit bien pire sous format vidéo, et je ne pense pas que les personnes lisant ce genre de livres sont attirées par les drogues ;-). Bref, j’en parle un peu beaucoup, mais ça m’a un peu « choqué » (je vis chez les bisounours qui se droguent au chocolat moi!!).

Il y a 3 personnages principaux : Clara, la peintre et Pierre, son mari puis Evie qui est la narratrice. On découvre petit à petit leur personnalité, qu’on a du mal à cerner je dois dire pour Clara et Pierre, surtout pour Pierre. Je n’arrive pas à décider ce que je ressens pour lui après avoir fini le livre !

Comme je disais, ça commence comme un livre tranquille, mais assez vite on s’interroge et le suspens fait son apparition. Difficile de s’arrêter à partir d’un certain moment…D’ailleurs, je l’ai fini en lisant 2h30 d’affilé, jusqu’à 1h30 du matin (j’ai un peu regretté le lendemain, surtout que j’ai mis du temps à m’endormir!). Mais il fallait que je connaisse la suite !!

J’ai beaucoup aimé ce roman qui ne ressemble donc pas à ses précédents et je crois que c’est tant mieux 😉 Je vois que je ne vous ai parlé que de « Tout le bleu du ciel » mais d’autres articles vont arriver sur les autres livres !

Avez vous lu un livre de Mélissa Da Costa ? Celui-ci ?

Bonne soirée !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :