« L’accident » d’Agnès Aziza

Après avoir fini les Liaisons dangereuses mardi soir, j’ai éteint la lumière.. mais impossible de m’endormir ! D’autant que j’ai pensé à un truc important du boulot et que j’ai fini par me relever pour le noter. Du coup, encore moins envie de dormir, malgré l’heure tardive . J’ai attrapé « L’accident » sur ma table de nuit. Je l’ai pris à la bibliothèque la semaine dernière, il était mis en avant. Je savais qu’il ne serait pas joyeux puisqu’en plus du titre, le sous-titre est « aujourd’hui j’ai 15 ans 3 jours et 20 heures comme mon frère le jour de l’accident… »

J’ai avalé le livre en 30 minutes (il fait une petite cinquantaine de pages). Il m’a beaucoup ému, vraiment. Les larmes me sont montées plusieurs fois.

Résumé :

« Ça parle de la mort et les adultes ne veulent jamais en parler.  » Un roman qui parle aussi de la vie. Un roman qui parle aussi de l’amour. Un roman bouleversant. »

C’est la petite soeur de 11 ans trois quart, Vanessa, qui raconte le dernier jour de son frère, et juste après. Pour le coup, l’écriture est très simple (et ça m’allait très bien !).

C’est il me semble, très réaliste, car ça m’a rappelé des témoignages que j’ai pu lire ou entendre. On se sent vraiment immergé dans la famille, et même carrément dans la tête de Vanessa.

C’est un livre classé Ado par les libraires, c’était pas le cas à la bibliothèque. En fait si, je viens de vérifier, mais il était mis en avant chez les adultes. C’est juste la vie mais bon, je ne lisais pas ce genre de livres ado (et j’ai eu bien du mal même temps qu’adultes !).

J’ai aimé cette lecture, légère par le ton, mais profonde par le sujet. Cependant, je ne lirai pas d’autres livres de l’auteur, car pour le coup, les autres livres sont vraiment pour les ados, voire les enfants 😉

Vous connaissez Agnès Aziza ?

Bon jeudi, j’espère pas sous la pluie !

« Les liaisons dangereuses » de Laclos de Cholderos

Enfin !! J’ai fini ce livre, commencé il y a un mois. Certes, j’ai été un peu moins assidue à la lecture, car j’ai regardé un peu plus la télé (oui oui c’est la télé que je regarde, la TNT même…et pas Netflx :-p), mais c’était long !

L’écriture demande de la concentration et impossible de lire vite, si je voulais comprendre ce que je lisais ! Non pas que ça soit mal écrit, mais ça date de la fin du XVIIIeme siècle, et les tournures de phrases sont un peu plus alambiquées qu’aujourd’hui !

C’est un livre que j’avais lu à 16 ans, prêté par un ami. J’avais envie de le relire en tant que femme accomplie dirons nous :-), quelques années plus tard. Il est cependant resté un certain temps dans ma table de nuit, en attendant son heure. J’avais même essayé de le lire il y a quelques mois, mais j’avais abandonné, l’écriture était trop difficile pour moi à ce moment là.

Ce coup-ci au début ça allait, car j’étais à la fois dans mon souvenir et dans le présent, je me revoyais précisément en train de le lire lors d’un de mes séjours en Allemagne, dans ma chambre tout en haut de la maison ! Après ça a été plus compliqué, mais pour autant, je voulais aller à la fin !

L’histoire:

« Au petit jeu du libertinage, l’adorable Valmont et la délicieuse Madame de Merteuil se livrent à une compétition amicale et néanmoins acharnée: c’est à celui qui aura le plus de succès galants, et le moins de scrupules. Peu importent les sentiments, seule la jouissance compte. Les conquêtes se succèdent de part et d’autre, jusqu’à ce que Valmont rencontre la vertu incarnée : la présidente de Tourvel. Elle est belle, douce, mariée et chaste : en un mot, intouchable. Voilà une proie de choix pour Valmont: saura-t-il relever ce défi sans tomber dans les pièges de l’amour ? De lettre en lettre, les héros dévoilent leurs aventures, échangent leurs impressions et nous entraînent dans un tourbillon de plaisirs qui semble n’avoir pas de fin. »

Finalement, c’est une histoire de 2 libertins, La marquise de Merteuil et le comte de Valmont, anciens amants et qui se cherchent, qui se défient pour réussir, manipulent à la fois des jeunes inexpérimentés, et des moins jeunes. C’est assez effrayant à vrai dire, à la fois la manipulation, sa puissance et ses conséquences.

Les personnages sont bien différents mais on les cerne bien, bien que ça soit un roman épistolaire et que donc, on ne les découvre qu’à travers des lettres. Ils sont assez attachants, mais un peu nigaud (j’ai du mal à trouver le terme) pour certains – Cécile de Volange par exemple, qui est certes jeune et inexpérimentée, mais ne réalise pas que Valmont abuse d’elle (physiquement et moralement!).

Je me souvenais vaguement de l’histoire mais pas du tout de la fin, que je n’ai pas vraiment aimé d’ailleurs. Tout au long de l’histoire, c’est relativement gentillet, si on peut dire, mais la fin est dramatique (de différentes façons) pour la plupart des personnages centraux. Et on ne s’y attend pas !

Je ne saurais même pas dire si j’ai aimé ou pas cette lecture ! Je voulais aller à la fin, donc je ne me suis pas posée la question, mais j’ai quand même trouvé le temps long ! Peut être parce que j’ai pris l’habitude de lire les livres en une semaine en moyenne ces temps-ci.

Je ne pense pas que je le lirai une 3eme fois (d’autant que c’est vraiment exceptionnel que je relise un livre). Vous l’avez lu? Relu ? Vu le film ?

Bonne soirée !

« La perle » de John Steinbeck

Encore une fois, j’ai confondu 2 auteurs à la bibliothèque 😀 mais c’est sans regret ! Et puis John Steinbeck est aussi classique et connu (voire plus) que Stefan Zweig, non ? En tout cas, ils sont contemporains !

Enfin peu importe, c’est « La perle » de John Steinbeck que j’ai écouté dans la voiture dernièrement. C’est Elodie Huber qui lisait, je ne la connais pas, mais j’ai beaucoup aimé sa voix et sa façon de lire.

L’histoire :

« Dans la ville, on raconte l’histoire d’une grosse perle comment elle fut trouvée, puis perdue à nouveau ; l’histoire de Kino, le pêcheur, de sa femme Juana et de leur bébé Coyotito. Et comme l’histoire a été si souvent racontée, elle est enracinée dans la mémoire de tous. Mais, tels les vieux contes qui demeurent dans le cœur des hommes, on n’y trouve plus que le bon et le mauvais, le noir et le blanc, la grâce et le maléfice sans aucune nuance intermédiaire. »

Kino et Juana, avec leur petit Coyotito, sont une famille simple mais très attachante. On voudrait les aider.

Alors que Coyotito a été piqué par un scorpion et que le médecin refuse de le soigner, Kino trouve une grosse perle dans un coquillage, qui doit leur changer la vie et permettre dans un premier temps de soigner Coyotito. Oui, mais il y a un siècle, comme aujourd’hui, l’argent attire la convoitise. Et dans ce cas, l’argent est loin de faire le bonheur !

J’ai bien aimé le style d’écriture et l’histoire. En fait, c’est « illustré » sur les petites musiques, chaque chose a sa musique, et parfois le musique se battent dans la tête de Kino : la musique de la famille et celle de la perle. C’est assez vivant du coup.

Je lirai probablement d’autres livres de John Steinbeck, et en particulier « Des souris et des hommes » ou « Les raisins de la colère », qui est d’ailleurs dans la bibliothèque de mon chéri (car ce livre a inspiré son cher Bruce Springsteen 😉 ). Et vous, vous avez lu quelque chose de lui ?

Bon je vais essayer de trouver quelque chose à faire à manger…à ce qu’il parait leslivres ne suffisent pas :-p Bonne journée !

Livre « Tricoter le jacquard en rond » d’Anna Dervout

Voici un autre cadeau de Noël 😉 Enfin, que j’ai commandé en janvier, avec l’argent reçu à Noël.

Aussitôt reçu, je me suis jetée (ou presque :-p) sur le pull Helvellyn, sur lequel j’avais craqué. La première version pour Petite s’est avérée trop grande, mais comme j’ai adoré le tricoter, j’ai recommencé directement… mais pour ma nièce, je vous le montre en déstockage dans quelques jours, si le colis veut bien arriver. Evidemment, j’ai recommencé une nouvelle version pour Petite juste après ! C’est cette dernière version que vous apercevez sur la photo.

Pour tricoter les pulls, j’ai rapidement regardé les conseils dans le chapitre correspondant, mais sans prendre le temps de tout regarder, d’autant qu’il y a des conseils directement dans le patron. Pendant les vacances, je suis allée chez mon père qui habite un peu à l’autre bout de la France, soit à 5h de TGV et un bout de TER (ok c’est moi qui suis partie si loin!). Autant dire que mon pull a avancé sur les trajets, mais pas que, j’ai aussi lu tout le livre ! Parce que quand même, je ne l’ai pas acheté que pour le patron du pull Helvellyn, même si ça a beaucoup joué 😉 . Mais une copine m’avait prêté le sien avant mon achat, et cela avait fini de me convaincre.

Ce livre est divisé en 2 parties : les explications et les patrons. Dans les explications, on a d’abord un aperçu de tout ce qui existe en jacquard, avec les différences, puis les explications sur le matériel et le choix de la laine (très utile, même si j’ai pas suivi pour l’instant) et ensuite on revient sur les différents types de jacquard avec les conseils particuliers à chacun. Il y a aussi un chapitre sur les finitions et les erreurs (comment les réparer plus exactement).

En 2eme partie, il y a donc un patron de bonnet, un de pull enfant (le fameux Helvellyn), 2 pulls adultes et 1 gilet adulte. Ils sont très clairs et facile à suivre. Je connaissais Anna Dervout, alias Along avec Anna, de nom et nul doute que je tricoterai d’autres modèles d’elle ! J’ai beaucoup apprécié le montage des pulls et les explications.

J’ai beaucoup aimé lire cet ouvrage, qui est bien écrit, clair, bien illustré et simplement agréable à feuilleter ! J’ai appris plein de choses, même si je n’ai pas tout retenu, je sais que ça existe et je m’y réfèrerai si besoin.

Vous avez craqué aussi ? En tout cas, n’hésitez pas s’il vous tente !

Bonne journée ! Ici ça va être tricot et tri de photos…vu le temps, on est mieux devant la cheminée 😀

« Contes du jour et de la nuit » de Guy de Maupassant

Pour déstresser un peu avant de partir en vacances, je prends un peu de temps pour écrire cet article qui attend depuis 15 jours… Oui je sais, c’est couillon de stresser pour partir en vacances, mais je m’aperçois que de plus en plus les départs me stressent, alors qu’en général on n’a pas vraiment d’impératif pour l’heure de départ (et on part souvent 30 minutes plus tard..) et aujourd’hui, je pars en train, mais les sacs sont prêts. Enfin, il manque l’essentiel : le frais du pique-nique (mes chères piqures) et surtout mon tricot 😀 Mais c’est aussi prêt que possible.

Bref, j’arrête de raconter ma vie et je vous parle plutôt de mon écoute (sur l’appli Livres audio). Après avoir écouter les 2 Jules Verne, j’ai choisi Maupassant. Je me souvenais que de « Boule de suif », que j’ai étudié en 4eme, enfin je me souviens surtout d’un petit chat en porcelaine que m’avait donné une amie et que j’avais appelé Boule de Suif. 😀

Cela dit, Boule de Suif ne fait pas partie des « Contes du jour et de la nuit » !

« Résumé de l’éditeur : Ces contes dosent en un mélange harmonieusement équilibré toutes les composantes de l’art de Guy de Maupassant. Ce sont d’abord les petites et grandes misères des humbles, à la ville ou à la campagne, contées sur le monde mineur, que nuance un sourire, parfois un rire moqueur, souvent un ricanement féroce. Ce sont aussi et surtout les récits qui tiennent en haleine le lecteur, ouvrant sous ses pas un gouffre insoupçonné. La Mort est présente, invisible parfois, mais tapie, et surgissant au détour d’une page.
Récits venus des abîmes d’une âme en qui la grande errance a commencé, voici les Contes du jour et de la Nuit: contes en noir et blanc, où d’aveuglants éclairs zèbrent les profondeurs de la nuit. »

C’est un recueil d’une vingtaine de nouvelles qui parlent de plusieurs sujets : l’amour, la guerre, la pauvreté… J’en connaissais certains (je n’ai pas du étudier que Boule de suif 😉 ). Encore une fois, comme pour Jules Verne, je trouve que la plupart des histoires pourraient se passer maintenant, bien qu’elles ont été écrites il y a 150 ans.

J’ai apprécié les histoires (pas tous les lecteurs par contre, certains n’étaient pas agréable à écouter !), même si certaines m’ont un peu répugnée dirons nous ! Mais la plupart m’ont plutôt amusée.

Maupassant ça vous rappelle autre chose que l’école ? Je pense que j’en écouterai d’autres !

Bon samedi et à bientôt avec des créations (quand j’aurais pris les photos…).