Livre « Tricoter le jacquard en rond » d’Anna Dervout

Voici un autre cadeau de Noël 😉 Enfin, que j’ai commandé en janvier, avec l’argent reçu à Noël.

Aussitôt reçu, je me suis jetée (ou presque :-p) sur le pull Helvellyn, sur lequel j’avais craqué. La première version pour Petite s’est avérée trop grande, mais comme j’ai adoré le tricoter, j’ai recommencé directement… mais pour ma nièce, je vous le montre en déstockage dans quelques jours, si le colis veut bien arriver. Evidemment, j’ai recommencé une nouvelle version pour Petite juste après ! C’est cette dernière version que vous apercevez sur la photo.

Pour tricoter les pulls, j’ai rapidement regardé les conseils dans le chapitre correspondant, mais sans prendre le temps de tout regarder, d’autant qu’il y a des conseils directement dans le patron. Pendant les vacances, je suis allée chez mon père qui habite un peu à l’autre bout de la France, soit à 5h de TGV et un bout de TER (ok c’est moi qui suis partie si loin!). Autant dire que mon pull a avancé sur les trajets, mais pas que, j’ai aussi lu tout le livre ! Parce que quand même, je ne l’ai pas acheté que pour le patron du pull Helvellyn, même si ça a beaucoup joué 😉 . Mais une copine m’avait prêté le sien avant mon achat, et cela avait fini de me convaincre.

Ce livre est divisé en 2 parties : les explications et les patrons. Dans les explications, on a d’abord un aperçu de tout ce qui existe en jacquard, avec les différences, puis les explications sur le matériel et le choix de la laine (très utile, même si j’ai pas suivi pour l’instant) et ensuite on revient sur les différents types de jacquard avec les conseils particuliers à chacun. Il y a aussi un chapitre sur les finitions et les erreurs (comment les réparer plus exactement).

En 2eme partie, il y a donc un patron de bonnet, un de pull enfant (le fameux Helvellyn), 2 pulls adultes et 1 gilet adulte. Ils sont très clairs et facile à suivre. Je connaissais Anna Dervout, alias Along avec Anna, de nom et nul doute que je tricoterai d’autres modèles d’elle ! J’ai beaucoup apprécié le montage des pulls et les explications.

J’ai beaucoup aimé lire cet ouvrage, qui est bien écrit, clair, bien illustré et simplement agréable à feuilleter ! J’ai appris plein de choses, même si je n’ai pas tout retenu, je sais que ça existe et je m’y réfèrerai si besoin.

Vous avez craqué aussi ? En tout cas, n’hésitez pas s’il vous tente !

Bonne journée ! Ici ça va être tricot et tri de photos…vu le temps, on est mieux devant la cheminée 😀

« Un avion sans elle » de Michel Bussi

Après Liane Moriarty, j’ai enchainé avec un livre tout aussi prenant : « Un avion sans elle » de Michel de Bussi. Mon livre actuel me laisse respirer et dormir !

Petite était interloquée que j’utilise son avion Playmo, alors je l’ai faite travailler 😉

L’histoire :

« Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ?
Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix- huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête.
Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ? »

Dès le début, c’est très rythmé ! On rencontre les gentils et les méchants, mais le sont ils vraiment ? Ca passe d’un personnage à l’autre, d’une vision à l’autre rapidement. Il y a évidemment les 2 familles des bébés, mais aussi le détective privé, Crédule Grand Duc (surprenant ce nom 😉 ). En ce qui le concerne, c’est beaucoup par son cahier/journal qu’il a tenu tout au long des 18 ans, qu’on le suit. Il y a pas mal de retours en arrière.

J’ai beaucoup aimé, bien que ça soit un peu sanglant – rien que le départ avec l’accident d’avion – mais à lire, ça va !

Le style se lit bien, mais plus d’une fois, j’ai du me forcer à ralentir et à vraiment tout lire, car mes yeux étaient attirés par la suite…. vraiment envie de savoir la suite et le fin mot de l’histoire ! Un peu stressant comme livre, mais j’ai apprécié ! Cela dit, je vais retourner avec plaisir aux « feel good » quelque temps 😉

Michel Bussi, ce n’était pas un hasard, c’est le 4eme que je lis : « Sang famille », « J’ai dû rêver trop fort » et « Maman a tort« . Et ça ne sera pas le dernier, mais juste pas tout de suite ! Et vous, vous aimez ?

Bonne journée et accrochez vous bien pour ne pas vous envoler !

Pull Helvellyn d’Along avec Anna n°1

Le père Noël m’a emmené, entre autre livres, « Tricoter le jacquard rond d’Anna Dervout, alias Along avec Anna.

Et dedans, il y a des modèles, dont le pull Helvellyn que l’on voit sur la couverture (à droite). Je n’ai pas encore lu tous les conseils…trop pressée que j’étais de tricoter ce pull pour Petite (le précédent lui arrive au niveau du nombril…). En plus il y a des conseils directement dans le patron !

Petite n’est pas bien grande, mais comme j’avais le choix entre 4 et 6 ans, j’ai fait en 6 ans en me disant que s’il était un peu grand cette année, il serait parfait pour l’année prochaine (elle a 6 ans et mets des tshirts en 6 ans, même si elle ne mesure que 1m1). Et bien en fait, il est beaucoup trop grand après blocage – avant j’avais l’impression que ça irait ! – donc il sera pour l’année prochaine. Comme la robe Helsinki fait il y a 2 ans et qu’elle n’est pas prête de mettre- il va falloir que je la retaille. Bref, donc voilà le joli pull, non porté.

J’ai beaucoup aimé tricoter ce modèle, très agréable et rapide et simple (ce sont des augmentations et pas des rangs raccourcis pour tricoter jusqu’en bas des emmanchures). Et il y a quelques rangs de cotes à chaque bout. Il est en top down.

Et le jacquard est bien sympa et parfait pour un début !

J’ai tricoté en laine Idéal de Bergère de France, je pensais finir les stocks…sauf que j’ai du en recommander pour faire le pull en 4 ans, donc c’est complètement loupé par le déstockage car vu le prix relatif entre 4 pelotes et 10 + 10 offertes…

Niveau aiguille, j’ai utilisé 3.25 pour les cotes, 3.5 pour le corps et 3.75 pour la partie jacquard.

Pour la question, « à refaire? », c’est oui et même doublement oui…j’en ai déjà un en cours pour ma nièce et juste après, je rattaque en 4 ans pour ma demoiselle ! Et même, je vais me pencher sur les autres modèles d’Along avec Anna 😉 parce que j’en ai repéré avec le même montage a priori !

Bon dimanche Cocooning parce que vu le temps, ça ne donne pas bien envie de sortir 😉

Bonnet Winter Joy

Incroyable mais vrai.. J’ai tricoté pour Grande 😁 déjà quand elle habitait avec nous, elle avait du mal à avoir son tour – mais ne demandait rien – mais alors maintenant 🙃 bon pour autant je ne l’oublie pas et j’avais envie de lui tricoter un bonnet, mais pas un Lopta que j’ai trop fait dernièrement (je vous montre la série dès que je prends le temps de faire les photos !), et surtout envie de me lancer dans le jacquard, vraiment. Pas de bol c’est encore tombé sur elle ( déjà son premier pull était du jacquard, mais je débutais en tout – tricot compris – , donc plein de défauts!). Cette fois, je me suis aidée du livre « tricoter le jacquard en rond » d’Anna Dervout, dont je vous parlerai un peu plus tard !

Sur la tête de Petite !

J’ai validé avec elle le choix du patron : Winter joy de Sofia Moussa. Par chance, il était gratuit quand je m’y suis intéressée.
Puis les couleurs, je ne voulais pas acheter de laine, alors ça a été de mon stock. Et là j’ai fait une constatation, mon stock est composé de gris, rouge, violet/rose et bleu, quasi exclusivement. Le tout dans des laines différentes bien sûr…je pensais utiliser des laines que ma mère m’a donné, mais pas la même qualité (une poilue, pas l’autre) alors je me suis rabattue sur de la Plassard Week-end que j’ai tricotée en double (histoire de me simplifier la vie!). J’avais acheté cette laine à Lyon, en juillet 2018…après avoir fait le tour des merceries avec ma mère…l’idée était d’en faire un châle !

Malgré cette difficulté supplémentaire, je m’en suis plutôt bien sortie ! En tout cas, c’est plus trop lâche que trop serré 😉 et tous les points ressortent. Ouf !

J’ai mis 3 semaines à avoir une photo portée mais voilà qui est fait, donc je peux me rendre compte du résultat sur elle et vous le présenter 😉

Le seul défaut (restons modeste !), c’est que je trouve qu’il est un peu grand (de mémoire l’échantillon était bon, j’aurais peut être dur faire la taille enfant plutôt que la taille adulte, car il n’y en a que 2 ?)?

En tout cas, elle a trouvé une façon de le mettre et elle en est contente !

Il est probable que je referai ce bonnet et que je re-éutiliserai cette laine (au delà des quelques pelotes qu’il me reste), car elle est agréable à tricoter, et à porter – de ce que j’ai pû tester !

Je vous souhaite un bon mercredi !

Pochette – Rangement aiguilles circulaire

Cela fait quelques temps que j’ai envie de me faire une rangement pour les aiguilles de la machine à coudre, pour m’y retrouver plus facilement, entre les neuves et les utilisées… mais finalement, c’est un rangement pour mes aiguilles à tricoter que j’ai imaginé !

Jusque là, elles étaient rangées dans cette trousse (photo prise quand j’avais en fait presque tout enlevé..), relativement pratique mais pas vraiment jolie !

Alors j’ai réfléchis, calculé, essayé … et je suis arrivée à un résultat qui me plait beaucoup ! La pochette fermée : à gauche sur le recto, à droite, sur le verso avec la fermeture. C’est à peu près la taille d’un grand cahier, quand c’est fermé. C’est fermé avec un galon (plié en deux et cousu sur lui même); cousu entre les épaisseurs de la première page.

Et l’intérieur, vide pour commencer !

Chaque emplacement à son utilité :

  • le coeur pour les aiguilles, en appliqué. Pour la première fois, j’ai découpé la forme avec ma Silhouette portrait, après avoir collé l’entoilage, et c’est parfait !
  • la poche à fermeture éclair pour les marqueurs et bloqueurs (les trucs qu’on visse au bout du câble quand on met en attente et dont je ne sais pas le nom !) à l’intérieur et derrière ma réglette à trous (pour connaitre la taille des aiguilles – j’ai du mal avec les mots cet après-midi !).
  • la pochette à rabat pour les câbles.
  • les emplacements pour les aiguilles : à gauche les fines avec le câble non interchangeables et les autres à la suite.

Chaque chose à sa place et c’est parfait ! J’ai même de la place pour les aiguilles à torsades et les crochets, et quelques emplacements si j’achète d’autres aiguilles (certaines sont en cours d’utilisation, donc pas là !).

Voilà mes aiguilles ont leur nid bien douillet ! A savoir, que c’est un rangement pour la maison, pas pour transporter : c’est du coup relativement gros, comme un grand cahier de 400 pages ! mais c’est tout mou, car j’ai mis une plaque de molleton.

Je suis d’autant plus heureuse (n’ayant pas peur des mots !) qu’en dehors du velours noir qui fait le fonds, ce ne sont que des restes de tissus que j’adorais et je suis ravie qu’ils se retrouvent tous ensemble sur un projet pour moi !

  • le tissu extérieur avait servi pour la doublure d’un sac pour une amie.
  • le tissu de poches pour la doublure du manteau de Moyenne – d’ailleurs, c’est la doublure car le manteau n’est plus..
  • le tissu pour les aiguilles de la doublure de mon premier sac à main Eulalie.

Voilà encore un projet qui m’a permis de déstocker et de me faire plaisir ! Je vous souhaite une bonne fin de dimanche (et moi je vais repasser avant de tricoter !).