La cup ou coupe menstruelle

Un peu de neuf…parce que ma mère m’a fait remarquer qu’aussi bien les mouchoirs en tissu que les culottes menstruelles n’ont rien de nouveau ! Alors oui, je le savais bien sûr pour les mouchoirs que j’utilisais encore petite, et je ne me suis pas vraiment posée la question pour les culottes menstruelles, mais je sais que les femmes utilisaient du tissu avant le jetable 😉

Ça me rappelle un jour, de retour d’un séjour linguistique en Angleterre où je lui ai dit, y a une super chanson qui va bientôt arriver en France sûrement et je lui chante…et elle me repond «ca n’a rien de nouveau, ca a 20 ans». 😀 C’était Pop corn (sur youtube)

Aujourd’hui donc j’avais envie de vous parler de la cup ou coupe menstruelle, que j’utilise depuis 10 ans.
Enfin j’utilise, je l’ai depuis 10 ans, mais j’ai eu plusieurs stérilets Mirena, entre les grossesses, stérilet hormonal dont le principal point positif (en dehors de l’effet contraceptif bien sûr!) est de «couper» les règles. Du coup, pas besoin de protections périodiques. Mais j’ai quand même pas mal de cycles d’utilisation de la cup pour pouvoir en parler.

Depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter complètement les hormones contraceptives et je suis passée au stérilet en cuivre, où la cup a toute son utilité.

La cup donc, c’est une sorte de petit entonnoir sans trou bien sûr 😀 en silicone, que l’on insère dans le vagin, comme un tampon. Par un effet ventouse, le sang s’écoule dans la cup et pas à côté.

Il suffit ensuite de vider la cup dans les toilettes et soit de la rincer si on a la possibilité, soit simplement de l’essuyer avec du papier avant de la remettre. Il faut la laver avec du savon au moins une fois par jour et la stériliser (à l’eau bouillante) entre les cycles.

La quantité de sang que l’on perd pendant les règles est en fait assez faible : entre 5 et 25 ml en tout (soit un petit verre!) et il suffit de vider la cup une fois dans la journée.

En réalité, on peut même ne pas la vider de la journée sans que ca déborde, sauf peut être le 2ème jour – le plus abondant.

Maintenant, je ne sais que dire. Les fabricants disent qu’on peut les garder 12h sans les vider, donc la nuit (mes nuits de 12h sont loin malheureusement 😦 ) mais une étude de chercheurs lyonnais (ca n’a aucune importance qu’ils soient lyonnais, sauf que je suis lyonnaise d’origine alors j’ai retenu!) a montré qu’il y avait aussi un risque de Syndrome de choc toxique, puisque le sang reste dans le corps (et que dans le-dit sang, il y a des staphylocoques qui peuvent déclencher ce syndrome).

Avantages:
– Confort: on oublie très facilement qu’on la porte. Si on la sent, c’est qu’on ne l’a pas assez enfoncé.

– Confort bis : contrairement au tampon, la cup n’absorbe, il n’y a donc pas l’inconfort lié à une sécheresse vaginale.

– Pas de produits toxiques : le silicone est anallergique et ne contient pas de substances controversées, contrairement aux tampons encore une fois.

– Zéro déchet : on ne jette plus rien tous les mois..

– Économie : la cup peut servir une dizaine d’années. Sur un mois c’est plus cher évidemment, mais l’achat est vite rentabilisé.

 

Inconvénients :

– Coup à prendre : la pose n’est pas forcément évidente et on peut avoir des fuites au début.

– Mains : On se salit les mains (un peu plus qu’avec un tampon), mais si on n’est pas maladroite, ca reste très raisonnable (spéciale dédicace pour celle qui se reconnaîtra!).

– Vue : oui on voit notre sang, mais ca n’est pas sale (je vous parle d’un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaitre..).

Il existe 2 tailles – une pour les femmes ayant déjà accouché, l’autre pour celles qui n’ont jamais accouché (soyons logique !).

Pour moi, l’essayer c’est l’adopter ! Et pour vous ?

ps : promis, c’est le dernier sujet de ce style pour le moment ! Bientôt le retour de la couture…

Mon premier gel douche maison…

Je suis en vacances, alors entre deux rangements (aujourd’hui c’était faire essayer toute la garde robe de Grande, à Grande, restons logique), je me suis lancée dans la préparation de mon gel douche. Mon dernier flacon arrivant à la fin, j’ai cherché des recettes pouvant me convenir : avec du savon de Marseille (que j’ai) et avec le moins possible d’ingrédients (parce que je n’ai pas envie d’acheter, même pour ça).

J’ai opté pour la recette du site de la ville de Roubaix :

« 2 tasses de savon de Marseille ou d’Alep râpé
2 litres d’eau
2 cuillères à soupe de glycérine (en pharmacie). La glycérine hydrate la peau et apporte de l’onctuosité à votre gel douche.

15 gouttes d’huile essentielle ou 2 cuillères à soupe de miel. »

IMG_3533

Bon, comme je suis une grande mathématicienne, j’ai divisé les doses par 2 😀 Pas folle la guêpe, j’ai voulu tester avant d’en faire pour mon régiment.

Et puis, une tasse ne me disant rien comme mesure, j’ai pris 50 g, noté sur un autre site.

C’est très simple, il suffit de mélanger l’eau, la glycérine et le savon et de faire chauffer à feu très doux. Et après refroidissement, mettre l’huile essentielle ou le miel. J’avoue, j’ai arrêté le feu et laissé juste un peu refroidir avant de mettre le miel à fondre, pour lequel j’ai opté (j’ai toujours peur des huiles essentielles, et en plus le miel est censé rendre la peau douce !).

IMG_3534

Ca chauffe !

Une fois le savon fondu, j’ai mis en bouteille…

Dans ce que j’ai trouvé (et lavé avant)…j’avais gardé des flacons, mais impossible de remettre la main dessus ! J’en ai retrouvé un aujourd’hui dans les jeux de Toute Petite… (désolée Chéri, j’ai cru que ta manie de tout jeter avait encore frappé ..).

Grande et Moyenne sont passées par là pendant que je « cuisinais ». Grande m’a tout de suite demandé si elle pourrait essayer. Ca tombe bien, l’heure de la douche approchait. Du coup, il y a un bidon chez elles, et un chez moi.

Verdicts :

  • Moyenne : « bof ça pue, enfin ça sent pas très bon ».
  • Grande : « ça sent bon, j’aime bien ».
  • Moi : ça ne sent pas très fort, mais l’olive. Spécial (surtout dans une salle de bain !) mais pas désagréable. En revanche, c’est beaucoup trop liquide… Niveau sensation, c’est agréable, on sent la douceur mais pas suffisamment et comme c’est trop liquide, j’ai du en reprendre 3/4 fois pour me laver entièrement.
  • Chéri : n’a pas compris pourquoi il y avait un bidon dans la baignoire…ben oui, il n’était pas là et ne m’a pas vu faire : ouf, il ne l’a pas vidé !

J’ai demandé conseil après coup, et :

  • il s’avère que la glycérine est un allergisant, donc à éviter … même s’il n’y a pas d’allergique dans ma famille, le reste de glycérine ira pour faire des bulles. J’avais fait confiance au site de Roubaix, mais je vois qu’il faut creuser plus profondément les informations trouvées. Et ça fera un ingrédient de moins 😉
  • je vais rajouter du savon (+ 20/30 g)
  • pour ce coup ci, soit je rajoute du savon, soit je me sers d’un vaporisateur qui me permettrait d’avoir de la mousse (à voir si j’en trouve un vide dans la maison..).

Et vous, vous vous lavez avec quoi ?

En tout cas, ça m’a bien donné envie de continuer dans cette direction !

Edit du 16/08 : effectivement, le gel douche a plus une consistance de gel douche, depuis 15 jours après, mais c’est toujours un peu trop liquide à mon goût ! Rdv dans quelques temps (mois ? j’ai du utiliser un tiers de mon bidon, les filles très peu). pour un nouvel essai !

Ensemble Trudy’s things en mode testeuse !

Quand Lilipik m’a dit que Géraldine de Trudy’s things cherchait des testeuses petite taille pour ses prochains patrons, j’ai tout de suite eu envie de la contacter ! Non pas que je n’avais rien en cours et pas d’idées, mais je me suis dit que c’était une occasion de coudre un patron que je n’aurais peut être pas cousu autrement un haut + un short, c’est forcément utile (oui même en Bretagne !).

J’étais déjà allée voir son site, car elle fait en novembre/décembre un défi de la fête des Lumières, et en tant que lyonnaise, ça m’avait parlé, mais je n’y avais encore pas pris part en cette fin d’année. Et j’aime beaucoup ce qu’elle fait, même si je n’avais encore cousu aucun de ses patrons !

Toute Petite porte bien son nom, d’après ses mensurations, je suis restée sur le 2 ans :

Taille     87 cm – Tour de tête       47 cm – Fesses   49 cm – Tour de ventre   44 cm

Poitrine 45cm – Epaules 25 cm

Longueur bras (épaule poignet)  26 cm -Longueur taille genoux   25 cm

 

Et j’ai bien fait , c’est qu’il fallait.

IMG_3490-001_censored

J’ai eu un peu de mal avec le patron, mais surtout parce que mon impression était trop claire, du coup je voyais mal les traits. J’ai re-imprimé en plus foncé, et ça l’a fait.

Le montage du patron est rapide (peu de pièces), le coupage du tissu aussi. Après j’ai du réfléchir pour certains points, mais avec l’aide Géraldine et de Lilipik, j’ai réussi.

J’ai bien sûr, rien voulu acheter pour ce test. J’ai en tête la phrase de Louise « en faisant un test, on ne sait jamais si ça va être portable ou pas! », même si Géraldine m’avait envoyé des photos des réalisations déjà faites pour me donner une idée et que ça rendait bien, j’avais un doute sur ma version. Mais de toutes façons, je vide les stocks. J’ai donc opté pour le tissu fraise offert par ma maman à Noël, le même que le sac à change pour l’école. Et ça, Toute Petite l’a tout de suite remarqué (mais ça lui plait, ouf) !

Pour le tissu empiècement, j’ai choisi de prendre un de mes jean’s..parce qu’il était trouée aux genoux, et que j’en ai un autre « pas mettable au boulot », parce que j’ai fait ma blonde…Grande devait essayer des pantalons et j’ai pas réagi quand elle a essayé le mien au lieu du sien, mon cerveau n’a fait tilt que quand j’ai eu coupé le surplus de tissus pour faire les ourlets…j’ai recousu comme j’ai pu mais ça fait moche. Du coup, j’ai pris le plus usé des deux pour couper dedans.

IMG_3480

Normalement, c’était de la dentelle ou un tissu transparent mais ça ne me branchait pas pour la demoiselle, vu son âge (et c’est typiquement là où on oublie de mettre la crème solaire..).

Le petit triangle du dos n’est pas évident à poser, d’autant que j’ai choisi de rajouter un passepoil, mais je m’en suis à peu près sortie. Là j’ai choisi de ne pas ganser mes coutures et je n’ai pas osé surjeté, donc ce n’est pas très propre (alors je ne vous le montre pas, de toutes façons c’est caché !).

A ce stade (encolure cousue), j’ai essayé de passer le haut à Toute Petite, car Géraldine m’avait alerté sur le fait que ça risquait de coincer.

Effectivement, cela passait mais juste. J’avais peur que ça ne lui aille pas tout l’été, je trouvais ça dommage pour juste un problème de tête !

Du coup, j’ai bidouillé en coupant un petit triangle devant, recousant le même passepoil jaune avant de coudre le biais à cheval sur toute l’encolure. Géraldine l’a modifié sur le patron, cela ne posera plus de problème.

IMG_3468

Comme du coup l’encolure était trop grande, j’ai passé un petit élastique (gros fil élastique), que j’ai simplement noué de chaque côté du triangle (le noeud se coince avec le biais), pour rapprocher les deux bords, qui s’écartent cependant pour laisser passer la tête.

J’ai surpiqué en jaune/rouge, suivant les endroits.

Pour les emmanchures, et l’ourlet du bas, je suis restée sur du biais retourné, comme préconisé (même si je n’avais visiblement pas tout à fait suivi les instructions pour les mancherons, car je l’ai posé en une fois, avec mon pied spécial biais).

Pour le short, ma seule difficulté a été de comprendre pour les empiècements, par rapport à la longueur de ceux ci, mais Géraldine a précisé les options depuis, donc c’est bon !

J’ai repris le même passepoil jaune que sur le haut. Je n’étais pas sûre d’en avoir assez, donc j’ai d’abord essayé en épinglant partout, et ouf ! il m’en restait quelques cm à la fin, donc j’ai pû le coudre.

IMG_3462

Cette fois, j’ai gansé les coutures, comme conseillé. Je ne voulais pas non plus utiliser la surjeteuse (je deviens frileuse!!). Ce n’est pas compliqué, mais c’est un peu long. Ce n’était pas indispensable pour le confort, puisque je n’ai pas mis de dentelle, mais j’ai appris une technique, donc je ne regrette pas !

Pour la ceinture, j’ai choisi de faire à ma sauce : une boutonnière dans le tissu avant de le monter en ceinture (à la surjeteuse cette fois !). C’est plus facile de mettre un élastique et de le changer 😉 Et j’ai bien fait car le premier que j’avais inséré, était beaucoup trop lâche !

IMG_3459

Un passage au supermarché (y a plus de mercerie dans ma ville 😦 ) m’a permis d’avoir le bon élastique.

IMG_3465

L’ourlet du bas est en tissu fraise, pour un rappel des empiècements et du haut.

Notez la mise en scène par la demoiselle avec ses jouets de plage : ça l’inspire !

J’aime beaucoup le résultat, et Toute Petite l’a adopté, le temps des essais (car la météo n’est pas encore assez clémente pour le porter par ici !). Et d’ailleurs elle se sent bien dedans pour escalader ou courir…C’est un bon point !

Verdict : lancez vous ! C’est faisable même pour une débutante (sans passepoil peut être ?) et faites vous plaisir ! J’ai bien envie de recommencer pour Moyenne.

Merci Géraldine de m’avoir fait confiance !

Patrons : le short coatl et le top cohuatl de Trudy’s thing, disponible de 2 à 12 ans.