Test : Bonnet Bree d’Alice et ses aiguilles

Il y a quelques mois, Alice a fait un appel au test pour un bonnet… et j’ai eu la chance d’être acceptée 😉 Merci Alice pour ta confiance !

J’ai eu du mal à trouver la laine qui allait, parce que je voulais attendre d’aller en ville pour. J’en avais trouvé une Lang toute jolie (une Lang, bleu à paillettes de mémoire), mais impossible de la tricoter : elle se cassait tous les 50 cm… 😦 J’ai fini par commander la même qu’Alice, à savoir Tordues MCN de Vilaines coloris Pas besoin d’un Prince…pour ma princesse 😀

IMG_7108_censored

C’était la première fois que je faisais des torsades et je n’ai pas eu de problème (si ce n’est de concentration, car il faut bien suivre ce qu’on fait !). Lise Tailor suggère, dans son livre, de commencer par un fil plutôt épais pour s’entrainer. Bien sur, j’ai fait avec un fil fin, mais ça l’a fait ! J’ai fait la méthode « lâcher de mailles » et pas avec une 3eme aiguille (j’ai tenté mais ça m’a paru bien plus compliqué!).

On ne voit pas trop mes torsades avec ce fil un peu foncé mais elles sont bien là !

IMG_7110

Toute Petite a directement adopté son bonnet ! C’est une laine fingering (tricotée en 3.5) donc chaude sans être épaisse, elle me plait bien.

J’ai beaucoup aimé travailler avec Alice, très réactive et le patron est très clair ! Et simple finalement. Les rangs se succèdent et se ressemblent vaguement. Ils sont en tout cas facile à retenir !

Je précise qu’Alice a juste demandé des testeuses, pas d’article, je suis tout à fait libre de ce que je dis 😉

Il est fort probable que je me ferai aussi un bonnet !

Le patron : Bonnet Bree d’Alice et ses aiguilles

Le laine : Tordues MCN de Vilaines agréable à tricoter, je la garde en mémoire ! (et faite à Lyon 😉 ).

Il vous plait ?

 

Sweat Jasmin d’Ikatee : le nouveau pull papillon !

15 jours que le sweat est porté… il serait temps que je vous le montre, d’autant que ces derniers jours, je n’ai pas touché mes aiguilles à tricoter, par contre la machine à coudre et la surjeteuses sont sollicitées !

A la base, j’avais fait les photos du sweat et j’attendais de faire celle de mon pull pour tout mettre sur l’ordi, sauf qu’une fois fini, je me suis aperçue qu’une manche du pull était plus large (1,5 cm) que l’autre, donc j’ai détricoté la manche et pas pris le temps de récupérer les photos du sweat (le pull ça serait un jour…. mais pas eu le courage de m’y remettre pour le moment !).

Le sweat donc, c’est un deuxième quasiment identique : le premier a 18 mois mais Toute Petite a grandi, d’autant que je le trouvais un peu court dès le départ. Mais comme elle adorait son sweat papillon, avec des ailes, elle m’a demandé de lui refaire le même ! J’ai juste changé la couleur du bord côte et du papillon, je n’avais plus les autres 😉

IMG_7175_censored

Je vous préviens… elle était au moins aussi fofolle que lors de la séance photo du premier sweat !

Pour les « ailes », j’ai utilisé la fonction « wave » de la surjeteuse, et j’ai pris un fil rose comme le papillon et l’autre violet comme le bord côte. J’ai un peu loupé la pose d’une des ailes, où les fronces sont pas bien réparties… Je ferai mieux à la 3eme version 😉 et elle a dit « j’adore » alors, c’est validé !

IMG_7173IMG_7170

Le bord côte est donc violet.

Et le papillon rose brillant !!

IMG_7190

De dos, on dirait la pub « Invictus » (qu’elle ne connait pourtant pas !).

IMG_7183

Et maintenant les photos fofolle…

Et il a fallu que je la prenne derrière chaque poteau : ouf il n’y en a que 4 ! Oui y a 5 photos, alors quel poteau a été pris en photo 2 fois ??

Patron : Sweat Jasmin d’Ikatee. Taille 4 ans (elle mesure 97/98 cm) allongée de 5 cm sur le corps uniquement. A refaire, sans hésiter ! Je tenterai bien une version sans « aile » mais pas dit que ça marche 😉

Tissu : sweat Tissu Vêtement marin, bord cote… je sais plus !!

Flex : transfert ID

Alors ça vole chez vous ?

 

 

« 13 à table » 2019 – des écrivains pour les Restaus du Coeur

13-a-table-2019

Je dois dire que c’est un recueil que je lis tous les ans… sans jamais l’acheter ! 😮 Il y a toujours quelqu’un dans mon entourage qui l’a et me le prête. Cela dit, cela ne m’empêche pas de faire un don (alimentaire ou financier) lorsque j’en ai l’opportunité, je n’aime pas trop l’idée de la contrepartie et je préfère faire un don direct – même si c’est vrai, parfois cela me fait faire un don que je n’aurais pas fait – et que tout l’argent que je donne aille à la cause !

Cette année c’est un cadeau que j’ai reçu à Noël et que je vais faire circuler bien sur 🙂

C’est le thème de la fête qui a été choisi pour cette édition, et j’ai l’impression que j’ai moins aimé que d’habitude. J’ai eu du mal à entrer dans certaines nouvelles, en particulier celle de Maxime Chattam qui m’a mise mal à l’aise, tout en ayant l’impression de l’avoir déjà lu (a priori non, les nouvelles ne semblent écrites que pour ce recueil et j’en lis de toutes façons très peu !) ou celle de François d’Epenoux, dont je n’ai pas aimé le style.

En revanche, j’ai apprécié de découvrir Agnès Martin-Lugand, dont je vois régulièrement les livres mis à avant, et je me laisserai tenter, la prochaine fois (à la bibliothèque ou au troc de livres :-p )

Les différents auteurs sont : Éric Giacometti, Karine Giebel, Agnès Martin-Lugand, Françoise Bourdin, Alice Zeniter, Véronique Ovaldé, François d’Épenoux, Alexandra Lapierre, Tatiana de Rosnay, Philippe Jaenada, Jacques Ravenne, Leïla Slimani, Philippe Besson, Romain Puértolas et Maxime Chattam.

Vous l’avez lu ? Qu’en avez vous pensé ?

Bonne journée ! (psst ce soir c’est le week-end 😉 ).

 

La cup ou coupe menstruelle

Un peu de neuf…parce que ma mère m’a fait remarquer qu’aussi bien les mouchoirs en tissu que les culottes menstruelles n’ont rien de nouveau ! Alors oui, je le savais bien sûr pour les mouchoirs que j’utilisais encore petite, et je ne me suis pas vraiment posée la question pour les culottes menstruelles, mais je sais que les femmes utilisaient du tissu avant le jetable 😉

Ça me rappelle un jour, de retour d’un séjour linguistique en Angleterre où je lui ai dit, y a une super chanson qui va bientôt arriver en France sûrement et je lui chante…et elle me repond «ca n’a rien de nouveau, ca a 20 ans». 😀 C’était Pop corn (sur youtube)

Aujourd’hui donc j’avais envie de vous parler de la cup ou coupe menstruelle, que j’utilise depuis 10 ans.
Enfin j’utilise, je l’ai depuis 10 ans, mais j’ai eu plusieurs stérilets Mirena, entre les grossesses, stérilet hormonal dont le principal point positif (en dehors de l’effet contraceptif bien sûr!) est de «couper» les règles. Du coup, pas besoin de protections périodiques. Mais j’ai quand même pas mal de cycles d’utilisation de la cup pour pouvoir en parler.

Depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter complètement les hormones contraceptives et je suis passée au stérilet en cuivre, où la cup a toute son utilité.

La cup donc, c’est une sorte de petit entonnoir sans trou bien sûr 😀 en silicone, que l’on insère dans le vagin, comme un tampon. Par un effet ventouse, le sang s’écoule dans la cup et pas à côté.

Il suffit ensuite de vider la cup dans les toilettes et soit de la rincer si on a la possibilité, soit simplement de l’essuyer avec du papier avant de la remettre. Il faut la laver avec du savon au moins une fois par jour et la stériliser (à l’eau bouillante) entre les cycles.

La quantité de sang que l’on perd pendant les règles est en fait assez faible : entre 5 et 25 ml en tout (soit un petit verre!) et il suffit de vider la cup une fois dans la journée.

En réalité, on peut même ne pas la vider de la journée sans que ca déborde, sauf peut être le 2ème jour – le plus abondant.

Maintenant, je ne sais que dire. Les fabricants disent qu’on peut les garder 12h sans les vider, donc la nuit (mes nuits de 12h sont loin malheureusement 😦 ) mais une étude de chercheurs lyonnais (ca n’a aucune importance qu’ils soient lyonnais, sauf que je suis lyonnaise d’origine alors j’ai retenu!) a montré qu’il y avait aussi un risque de Syndrome de choc toxique, puisque le sang reste dans le corps (et que dans le-dit sang, il y a des staphylocoques qui peuvent déclencher ce syndrome).

Avantages:
– Confort: on oublie très facilement qu’on la porte. Si on la sent, c’est qu’on ne l’a pas assez enfoncé.

– Confort bis : contrairement au tampon, la cup n’absorbe, il n’y a donc pas l’inconfort lié à une sécheresse vaginale.

– Pas de produits toxiques : le silicone est anallergique et ne contient pas de substances controversées, contrairement aux tampons encore une fois.

– Zéro déchet : on ne jette plus rien tous les mois..

– Économie : la cup peut servir une dizaine d’années. Sur un mois c’est plus cher évidemment, mais l’achat est vite rentabilisé.

 

Inconvénients :

– Coup à prendre : la pose n’est pas forcément évidente et on peut avoir des fuites au début.

– Mains : On se salit les mains (un peu plus qu’avec un tampon), mais si on n’est pas maladroite, ca reste très raisonnable (spéciale dédicace pour celle qui se reconnaîtra!).

– Vue : oui on voit notre sang, mais ca n’est pas sale (je vous parle d’un temps que les moins de 35 ans ne peuvent pas connaitre..).

Il existe 2 tailles – une pour les femmes ayant déjà accouché, l’autre pour celles qui n’ont jamais accouché (soyons logique !).

Pour moi, l’essayer c’est l’adopter ! Et pour vous ?

ps : promis, c’est le dernier sujet de ce style pour le moment ! Bientôt le retour de la couture…

Mon premier gel douche maison…

Je suis en vacances, alors entre deux rangements (aujourd’hui c’était faire essayer toute la garde robe de Grande, à Grande, restons logique), je me suis lancée dans la préparation de mon gel douche. Mon dernier flacon arrivant à la fin, j’ai cherché des recettes pouvant me convenir : avec du savon de Marseille (que j’ai) et avec le moins possible d’ingrédients (parce que je n’ai pas envie d’acheter, même pour ça).

J’ai opté pour la recette du site de la ville de Roubaix :

« 2 tasses de savon de Marseille ou d’Alep râpé
2 litres d’eau
2 cuillères à soupe de glycérine (en pharmacie). La glycérine hydrate la peau et apporte de l’onctuosité à votre gel douche.

15 gouttes d’huile essentielle ou 2 cuillères à soupe de miel. »

IMG_3533

Bon, comme je suis une grande mathématicienne, j’ai divisé les doses par 2 😀 Pas folle la guêpe, j’ai voulu tester avant d’en faire pour mon régiment.

Et puis, une tasse ne me disant rien comme mesure, j’ai pris 50 g, noté sur un autre site.

C’est très simple, il suffit de mélanger l’eau, la glycérine et le savon et de faire chauffer à feu très doux. Et après refroidissement, mettre l’huile essentielle ou le miel. J’avoue, j’ai arrêté le feu et laissé juste un peu refroidir avant de mettre le miel à fondre, pour lequel j’ai opté (j’ai toujours peur des huiles essentielles, et en plus le miel est censé rendre la peau douce !).

IMG_3534

Ca chauffe !

Une fois le savon fondu, j’ai mis en bouteille…

Dans ce que j’ai trouvé (et lavé avant)…j’avais gardé des flacons, mais impossible de remettre la main dessus ! J’en ai retrouvé un aujourd’hui dans les jeux de Toute Petite… (désolée Chéri, j’ai cru que ta manie de tout jeter avait encore frappé ..).

Grande et Moyenne sont passées par là pendant que je « cuisinais ». Grande m’a tout de suite demandé si elle pourrait essayer. Ca tombe bien, l’heure de la douche approchait. Du coup, il y a un bidon chez elles, et un chez moi.

Verdicts :

  • Moyenne : « bof ça pue, enfin ça sent pas très bon ».
  • Grande : « ça sent bon, j’aime bien ».
  • Moi : ça ne sent pas très fort, mais l’olive. Spécial (surtout dans une salle de bain !) mais pas désagréable. En revanche, c’est beaucoup trop liquide… Niveau sensation, c’est agréable, on sent la douceur mais pas suffisamment et comme c’est trop liquide, j’ai du en reprendre 3/4 fois pour me laver entièrement.
  • Chéri : n’a pas compris pourquoi il y avait un bidon dans la baignoire…ben oui, il n’était pas là et ne m’a pas vu faire : ouf, il ne l’a pas vidé !

J’ai demandé conseil après coup, et :

  • il s’avère que la glycérine est un allergisant, donc à éviter … même s’il n’y a pas d’allergique dans ma famille, le reste de glycérine ira pour faire des bulles. J’avais fait confiance au site de Roubaix, mais je vois qu’il faut creuser plus profondément les informations trouvées. Et ça fera un ingrédient de moins 😉
  • je vais rajouter du savon (+ 20/30 g)
  • pour ce coup ci, soit je rajoute du savon, soit je me sers d’un vaporisateur qui me permettrait d’avoir de la mousse (à voir si j’en trouve un vide dans la maison..).

Et vous, vous vous lavez avec quoi ?

En tout cas, ça m’a bien donné envie de continuer dans cette direction !

Edit du 16/08 : effectivement, le gel douche a plus une consistance de gel douche, depuis 15 jours après, mais c’est toujours un peu trop liquide à mon goût ! Rdv dans quelques temps (mois ? j’ai du utiliser un tiers de mon bidon, les filles très peu). pour un nouvel essai !