Sweat Jeannette – Marie Poisson

Finalement je n’ai pas pris le temps d’écrire l’article sur mon sweat ce week-end… le voilà ! Cela fait longtemps que j’avais envie ET besoin d’un sweat, qui soit féminin mais confortable. J’ai fini par trouver un tissu qui me plaisait. Des échalotes, c’est original, non ? (Achat de cet été mais j’ai déjà oublié où.. (Mémoire de poisson rouge, bonjour !). Et j’ai mis du temps à recevoir ma commande de sweat uni (là je me souviens, mais je vais être gentille, je ne fais pas de mauvaise pub). Ce sont des sweats légers et extensibles.

IMG_7100

Puis j’ai choisi le patron, j’évite les achats alors même si le Courcelle me tentait depuis un moment, j’ai été raisonnable, ça m’arrive, et j’ai pioché dans « coudre le stretch » de Marie Poisson, comme les t-shirts Briac de Grande. Ce livre, je l’ai acheté pour améliorer ma technique et mon savoir (mais pour ça il faudrait que je prenne le temps de lire…) et pour ses innombrables patrons et versions (qu’il suffit d’adapter suivant ses souhaits), donc rien de sert de s’éparpiller !

J’ai longuement hésité entre 2 modèles. : Jeannette et Maëlle.
C’est Jeannette qui a gagné !

Je le porte avec mon premier Safran, qui est bien usé… mais pour le week-end, ça passe 😉

J’ai coupé en 40 en haut, en evasant en 42 en bas. J’ai opté pour simplement faire des ourlets aux manches et bas du sweat.
Ce patron est facile à coudre, les explications sont claires même si je ne les ai pas suivi ..

J’ai tout surpiqué en noir, à l’aiguille double (sauf au col, en simple).

Niveau portabilité, il est effectivement confortable mais je pense qu’il le serait plus avec un t-shirt à manches courtes qu’avec un à manches longues. Remarquez que c’était l’idée première !
Cela dit, je peux le mettre en hiver directement comme un t-shirt, il est suffisamment doux pour ça et l’encolure haute s’y prête !
Je pense que je le referai dans un tissu plus coloré et avec une encolure moins proche du cou !

Bonne journée ! Et bonnes vacances si c’est votre tour 😉