« Petit décodeur illustré de l’ado en crise » d’Anne-Claire Kleindienst et Lynda Corazza

J’avais beaucoup aimé « le petit décodeur illustré de l’enfant en crise », alors quand j’ai qu’il existait le même version ado, je n’ai pas hésité !

Descriptif :

« Face au chahut de la transformation adolescente qui vient percuter de plein fouet l’atmosphère familiale, comment travailler la qualité du lien et éviter de nous mettre notre ado à dos ? Les auteurs proposent une lecture croisée pour mieux comprendre et interagir avec l’autre.
Tout comme le premier ouvrage Petit décodeur illustré de l’enfant en crise, cette suite adolescente est structurée autour des apports de l’approche en Discipline positive, de Jane Nelsen, avec des éclairages tirés des neurosciences et des travaux en intelligence émotionnelle. Résolument visuel et accessible, ce livre allie l’humour à la pédagogie et fournit des conseils précieux pour garder le lien durant le temps périlleux de l’adolescence. »

J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les illustrations pleine d’humour, et tellement réalistes..Nous sommes tous dans le même bateau.

J’ai envie de dire que je connais la théorie (parce que c’est pas le premier bouquin que je lis (ou conférence que j’écoute…) sur le sujet, mais la pratique n’est pas toujours évidente. Et surtout il faudrait que tout le monde accepte de le lire dans la maison (parce que si, les livres permettent d’avoir des pistes pour éduquer et élever enfants puis ados, même si c’est la pratique qui est prépondérante, comme pour tout).

Ce qu’il y a de bien dans ce livre là, c’est qu’il y a une partie pour les parents, mais aussi pour les ados, que j’ai fait lire à Moyenne, et que j’ai feuilleté. Moyenne m’a dit qu’elle avait surtout lu les bd, et un peu les explications 😉 Remarquez, j’imagine qu’elle a lu les conseils correspondants à « ses problèmes », et elle a vu dans tous les cas qu’elle n’était pas seule à vivre certaines choses.

Les conseils sont donnés de façons concises, en « nuages de mots », c’est lisible en un coup d’oeil, pas de phrase compliquée à comprendre et intégrer, et ça c’est top.

Vous connaissez ? En tout cas, je vous conseille fortement ces 2 guides (si vous avez des enfants ou des ados à la maison !).

Bon week-end !

Pull Sweater Bergère de France

Quand je me suis vraiment lancée dans le tricot, il y a un an et demi, j’avais proposé à chacune de mes filles de leur faire un pull – et j’avais acheté de la laine (un peu trop :-o) sur Bergère de France, sans idée sur les modèles que j’allais faire ni sur les quantités qu’il fallait !

Grande a été tout de suite d’accord (elle dit jamais non 😉 ) mais a fait les frais de mes erreurs de débutantes. On va dire qu’elle met quand même son pull Durimi (mais comme elle ne vit plus avec moi, même si je la vois régulièrement, je ne sais pas !). Petite est fan de ce que je fais pour elle et elle adore toujours autant son Thistle, qui commence à être bien petit.. Moyenne était plus réservée, elle avait peur que la laine la gratte.

J’ai finalement trouvé le modèle idéal et pour vider mon stock et pour lui plaire : le pull Sweater de Bergère de France. Il y a normalement 3 types de laine mais je n’en avais que deux (et pas envie d’en racheter, bien sur !) donc j’ai en premier de la laine Idéal puis en 2ème (pour les 2 autres) la Plume. Les 2 étant de Bergère de France, le bleu est le même et ça tombe bien ! La Plume est poilue et toute douce, idéale pour le cou ! L’idéal par contre, j’aime beaucoup moins, plus rêche – mais sur le Thistle de Petite, ça va !

J’aime beaucoup l’effet « manches courtes » par dessus manches longues.

Le pull est tricoté à plat normalement, mais j’ai fait du bas aux emmanchures en rond, puis je suis repassée en plat pour finir chaque partie. J’ai fait les manches à plat aussi (les 2 en mêmes temps), car je ne voyait pas bien comment faire ! Mais c’était long de coudre et de rentrer les fils !!

Par contre, j’ai eu une frayeur… après avoir fini le col, j’ai essayé de passer la tête mais impossible, et ça coinçait chez elle aussi. Impossible de défaire les mailles arrêtées avec cette laine poilue !! J’ai demandé de l’aide à une collègue experte, mais pas mieux (enfin si, elle a réussi à refaire une dizaine de mailles en 20 minutes. Merci à toi V.). J’avais trouvé une solution, mais avant de couper (après avoir sécurisé) Moyenne a re-essayé et en forçant un peu c’est passé. Ouf !! Et elle a même pû en ressortir : double ouf !! Peut être que les quelques mailles qui ont été re-arrêtées beaucoup plus lâchement ont donné suffisamment de mou. En tout cas, je suis soulagée de ne pas avoir à bricoler quelque chose !

Comme ce n’est que du jersey, ça roulotte, mais ça va bien !

Elle est ravie ! Ca se voit ? (ça se devine à la gestuelle !).

Après avoir glandé en legging (enfin en pyjama d’abord) elle a fini par s’habiller… et ça donne vachement bien 🙂 (à mon gout !).

Bonne soirée !