« Le temps est assassin » de Michel Bussi

Je vous disais lors de mon dernier article lecture que j’en avais un peu marre de lire des livres « calmes », avec presque que des gens gentils qui se remettent en question pour une raison ou pour une autre. Et bien on peut dire que j’ai été gâtée : avec « le temps est assassin », chaque séance de lecture s’est transformée en stress ! En stress plaisant cela dit, mais j’ai eu mal au ventre plus d’une fois en lisant ce livre. Il y a plein de rebondissements et j’étais loin d’avoir compris la fin, avant la fin : je suis partie sur plein de fausses pistes. Et j’ai aimé ça !

Résumé :

« Été 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance.
Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre… de sa mère. Vivante ?« 

Je l’ai commencé tranquillement après le précédent livre, à lire une soixantaine de pages le soir, mais j’ai très vite eu du mal à le lâcher.. Pour dire, j’ai du en lire pas loin de la moitié des 600 pages lors d’une nuit d’insomnie. Je dois dire que le réveil a été compliqué lundi dernier, après avoir dormi que 2h, mais aucun regret et j’ai tenu le coup la matinée (après j’ai fait la sieste :-p) !

Ce livre est vraiment très prenant ! On retient son souffle à chaque instant. Comme je disais, on ne se doute pas du tout de la fin. On est baladé entre le présent et le passé, avec la lecture du journal de Clothilde, quand elle avait 15 ans. Les choses se mettent en place petit à petit avec ces aller-retours. On profite d’ailleurs des paysages et de la mentalité corse, que je définirai comme « protectrice ». Ca donnerait presque envie d’y aller 😉

Je n’étais pas à mon coup d’essai avec Michel Bussi et j’ai déjà apprécié : « Comme un avion sans elle« , « Maman a tort« , « J’ai dû rêver trop fort » et « Sang famille« . Ah oui, je n’avais pas réalisé que j’en avais déjà lu autant ! Et il m’en reste encore pas mal d’ailleurs. Vous connaissez ? Vous aimez ?

Bonne journée !

6 réflexions sur “« Le temps est assassin » de Michel Bussi

  1. oh mais si, ça me revient, maintenant, je l’ai lu! Comme Falbala, mon préféré est nymphéas noirs, dont je me rappelle l’intrigue, alors que là, avant de lire ton résumé, j’avais oublié 😆 et du coup, j’ai oublié la fin!!!

    J'aime

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.