« Va où le vent te berce » de Sophie Tal Men

C’est le 4eme livre de Sophie Tal Men que je lis, mais c’est son 5eme. J’avais les 2 (4 et 5) sur ma table de nuit, pris à la bibliothèque mais celui-ci étant une nouveauté de l’année, j’ai du le lire avant (parce que j’ai réservé plusieurs livres pendant l’été et ils sont tous arrivés en même temps..). Mais tant pis, même si les personnages sont les mêmes (plus ou moins présents suivant les tomes), cela ne semble pas gênant de lire dans le désordre. De toutes façons…j’ai réagi qu’une fois que j’avais fini celui-ci ! Je vous dirai prochainement si j’aurais vraiment du faire l’inverse 😉

L’histoire :

« En intégrant une association de bénévoles à l’hôpital, Gabriel devient berceur de bébés.
Anna, jeune médecin, s’apprête à mettre au monde, seule, son premier enfant.
Chacun a son propre combat à mener, un fossé les sépare, et pourtant leur rencontre va tout changer.
Et si, ensemble, ils apprenaient à se reconstruire ? À vaincre leurs peurs et à affronter les fantômes du passé ? »

J’ai aimé retrouver les personnages, avec un changement de ceux mis en avant. Je vous avais parlé d’Anna dans le dernier d’ailleurs, qui était un peu « too much » pour moi. Dans ce tome, la vie a fait qu’elle a beaucoup changé.

Le monde de l’hôpital est toujours présent, forcément mais moins, et c’est mieux.

C’est marrant d’ailleurs parce que depuis « le jardin de l’oubli » de Clarisse Sabard, toutes mes lectures sont liées : celle-ci parlait d’Harry Potter, que j’ai lu juste après; Edouard et Elise, que j’ai rencontré chez Agnès Ledig avec « se le dire enfin » et retrouvé sous une autre forme, mais toujours liés dans « et que ne durent que les moments doux » de Virginie Grimaldi, dans lequel il est question de berceur en néonatalité et justement ici Gabriel est un berceur. Et hier soir, j’ai commencé « la baleine théblaoïde » de Pierre Rafaust, et il y a encore un lien, mais j’avoue que ce matin il ne m’apparait plu ! (et comme je suis la seule debout, je ne vais pas aller vérifier.. – finalement j’ai regarder, il y a aussi un Eduardo dans ce livre).

La lecture est toujours agréable est fluide, sans prise de tête. Je crois que j’ai plus aimé celui-ci que le précédent (de l’auteure), car c’est plus calme, moins de gens qui font la tête, là Anna et Gabriel se replient sur eux même (chacun de son côté) mais ce n’est pas une question de caractère.

Vous connaissez Sophie Tal Men ? Vous en avez lu l’un ou l’autre?

Bon samedi ! Ici ça va surtout être tricot (2eme match de knittich en cours!), un peu de couture et de rangement, et si j’arrive à motiver les troupes, balade/géocaches. On verra où le vent nous mènera !

2 réflexions sur “« Va où le vent te berce » de Sophie Tal Men

  1. Pingback: « La plage de la mariée  de Clarisse Sabard | «Mes petits loisirs

  2. Pingback: « Qui ne se plante pas ne pousse jamais  de Sophie Tal Men | «Mes petits loisirs

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.