« Le maître du Castellar » de Françoise Bourdon

Je continue dans mon rattrapage, avec ce livre audio.

Il faut savoir qu’il y a Françoise Bourdon et Françoise Bourdin 🤪 a priori c’est la 2me la plus connue et la plus appréciée des femmes un peu plus vieilles que moi (comme ça je ne froisse personne!). Donc probablement que quand j’ai pris ce livre CD, je pensais à l’autre écrivaine. Mais bon ce n’est pas parce que l’auteur est connu ou non que j’apprécie la lecture ou non. Donc je suis partie positive…

L’histoire :

« En 1883 en Camargue, Noémie Valade, veuve, femme de lettres, se remarie avec Frédéric Marescot, propriétaire du mas du Castellar dont il a récemment hérité. Ancien communard endurci par le bagne, Frédéric se consacre avec passion à l’élevage des taureaux de sa manade.
Noémie a ses blessures secrètes. Jusqu’à sa mort, sa belle-mère l’a accusée d’avoir poussé son premier mari au désespoir et au suicide. Elle croit que ce remariage sera un nouveau départ mais le temps des illusions sera court. Frédéric se montre cassant ; il supporte mal le désir d’émancipation de sa femme. Surtout, il n’a pas tout dit de son passé. Une ombre plane dont Noémie a le pressentiment qu’elle rendra à jamais impossible leur bonheur…

L’émouvant destin d’une femme en quête d’hamonie malgré les tourments de la vie. Une ode inspirée à cette terre de mystère, de sel et d’eau, de taureaux, de chevaux sauvages, aux traditions fascinantes qu’est la Camargue?. »

Assez vite, il y a quelque chose qui m’a interpellé : l’espérance de vie est de 45 ans en 1900, alors je sais que ce n’est qu’une moyenne mais pour autant, la majorité des personnages vit jusqu’à 70 ans si ce n’est plus. C’est bête mais ça m’a perturbé.

Je n’ai pas non plus trop accroché aux personnages, avec par exemple Frédéric Marescot trop campé sur ces positions et boudeur, avec des idées sur les femmes et leurs rôles qui m’ont fait bondir, moi femme des années 2000. Bien sûr je sais que c’était des idées normales à cette époque et que des femmes se sont battues pour que j’en sois là ! (Ce n’est pas ça d’ailleurs qui ne m’a pas fait apprécié le livre, je ne cherche pas à lire que des choses qui me plaisent et avec lesquelles je suis d’accord). D’ailleurs Noémie est écrivaine.

Dernier point négatif, j’ai trouvé l’histoire trop longue. J’aurais bien coupé avant. La première partie, c’est beaucoup (voire que, j’ai un doute, ça fait un moment que je j’ai écouté) Noémie Valade qui raconte, puis sa fille et son mari interviennent chacun leur tour, pour raconter un bout de leur vie en parallèle pour revenir à Noémie. J’ai trouvé que ces (longs) passages étaient de trop, même si c’était pour en revenir et expliquer une partie de la vie de Noémie.

Sinon, (je devrais dire sioui car c’est positif 😉), ce qui m’avait fait prendre cette histoire cette fois là c’était les chevaux Camarguais de la couverture. Parce que j’ai vécu mes 10eres années dans le Gard, et que même si je ne connais pas vraiment la partie Camargue, tout de suite ça donne envie et fait voyager. Et puis rien que la description des taureaux m’a fait frémir !

Et surtout, la lecture (l’écoute donc) était agréable. L’écriture est fluide.

Voilà, pas sûre de reprendre un livre de cette auteure mais si ça se présente pourquoi pas ! (J’aime bien 2 essais avant de conclure définitivement).

Vous connaissez Françoise Bourdon ? Vous aimez?

Bonne journée !

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.