« Qui ne se plante pas ne pousse jamais » de Sophie Tal Men

Voilà avec ce livre, j’ai fini tout ce que Sophie Tal Men a écrit jusqu’ici (à part un recueil de nouvelles qui vient de sortir). Et par la même occasion, j’ai fini ma grosse pile de livres des bibliothèques (même s’il m’en reste un pris début octobre)…je vais pouvoir rattaquer les livres que j’ai acheté, et il y en a un peu trop. Bon cela dit, avec le reconfinement ça va être utile..

C’est l’avant-dernier, et même si j’ai lu le dernier, « Va où le vent te berce », avant, cela n’a aucune conséquence : il s’agit en fait de plusieurs histoires parallèles, et ce ne sont pas les mêmes personnages mis en avant. Ici c’est principalement l’interne Alexandre, et Margaux sa « cousine », ainsi que Jacqueline leur grand-mère, que l’on retrouve / découvre. On est toujours pas loin du monde hospitalier et en plein dans celui de la maladie.

Résumé :

« Lorsqu’elle apprend qu’elle est malade, Jacqueline mesure plus que jamais le prix de chaque instant. Au crépuscule d’une vie riche d’expériences et de souvenirs, elle veut faire partager son goût du bonheur aux deux êtres qui comptent le plus à ses yeux : Alexandre, le garçon qu’elle a élevé, jeune interne en médecine, et Margaux, sa petite-fille, qui travaille dans l’illustre chocolaterie familiale. Tous deux ne sont même pas à la moitié de leur vie et déjà happés par leur vie professionnelle ! Depuis les falaises du cap Fréhel où elle les a réunis, la vieille dame met sur pied un projet un peu fou pour qu’enfin ils ne s’empêchent plus de rêver et écoutent battre leur coeur. Car savoir qui on est, c’est savoir où on va… sans redouter les obstacles qui vous font grandir ! »

A l’inverse de ma lecture précédente (« La plage de la mariée » de Clarisse Sabard), c’est avant sa mort que Jacqueline veut ouvrir les yeux des jeunes. Et cette grand-mère dynamique, sait ce qu’elle veut. Elle est très attachante !

Chaque jour, elle se raccroche aux dictons de l’éphéméride et les utilise régulièrement. « Qui ne se plante pas ne pousse jamais » est l’un de ceux là. Il peut être compris de 2 façons : qui ne se trompe pas, ne grandit pas, mais aussi; qui ne prend pas le temps de s’enraciner quelque part, de trouver ses racines, ne pourra pas avancer. C’est dans ce 2ème sens que je l’avais pris au départ, mais les 2 sont mis en avant dans le livre.

Ce livre est agréable à lire. On voyage un peu (Cuba, Londres, Paris…), on rencontre du monde…et on salive !! Parce que Margaux est commerciale pour l’entreprise familiale de chocolat de luxe, et qu’elle nous en décrit régulièrement. Il y a pas mal de cuisine d’ailleurs, avec les recettes à la fin !

Vous connaissez Sophie Tal Men? Vous avez lu l’un de ses livres ?

Bonne journée à vous ! Avez vous fait vos provisions de livres et autres (histoire de faire marcher le petit commerce local et non pas les grands groupes…) ? Enfin cela dit, pour moi cela ne va pas changer grand chose puisque je travaille dans un collège, et que mes filles sont entre primaire et lycée.

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.