« Le bal » d’Irène Némirosky

2 mois que je n’ai pas fait d’articles « lecture », mais pourtant j’ai lu sauf que :

  • niveau audio, j’écoute dans la voiture et aux dernières vacances, on a cassé notre voiture + la 2eme voiture qui est tombée en panne ; du coup depuis mi-mars, j’ai régulièrement changé de voitures (entre la notre et voiture de prêt), suivant les besoins de Monsieur. Donc pas d’écoute de livre pendant plusieurs semaines !
  • niveau livre en papier, j’ai lu un livre que j’appellerai « technique », sur les enfants dont je n’ai pas particulièrement envie de parler, puis j’ai attaqué Les muchachas de Pancol…en 3 tomes !! Je suis en train de finir le 2eme.

Bref ! Revenons-en au livre fini :

« Récemment passés de la gêne à l’opulence, M. et Mme Kampf décident de donner un bal. Leur fille Antoinette, qui vient d’avoir quatorze ans, rêverait d’y assister. Mais Mme Kampf, peu soucieuse de présenter à ses admirateurs une fille déjà si grande, oppose un refus formel. Antoinette ne préméditera pas sa vengeance : elle l’accomplira d’un geste, dans un état second… Elle sera terrible. » (je triche sur le résumé car je suis déjà passée à autre chose et j’ai mon avis en tête – heureusement – mais plus les détails de l’histoire).

Mon avis est mitigé sur ce livre, j’ai bien aimé mais l’adolescente tourmentée m’a fatigué !! Je n’avais qu’une envie, lui mettre une claque – ce que je ne fais pas dans la réalité –  (vous savez, genre la goutte qui fait déborder le vase, avec les ados bien réelles de la maison !).

Et puis, c’est finalement assez « stressant » : que va-t-il se passer ? quelles vont être les conséquences ?

Pour la petite histoire, pendant ma période d’écoute, il y a eu le brevet blanc dans le collège où je travaille, et je suis tombée à la photocopieuse sur le texte de la dictée : un extrait du Bal ! Et effectivement, ce roman peut être étudié au collège. Il est assez court en plus (120 pages).

 

 

 

4 réflexions sur “« Le bal » d’Irène Némirosky

  1. Ce que je retiens (à part l’envie de claque et l’énervement que je vais donc éviter), c’est la lecture par Irène Jacob, ça me replonge dans mes années lycée, avec la trilogie Bleu, Blanc, Rouge, de Kieslowski… Souvenirs, souvenirs. Bon, vous vous en sortez de vos histoires de voiture??

    J'aime

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.