« Boys boys boys » de Joy Sorman

« Boys boys boys » de Joy Sorman

Forcément, c’est la chanson de Sabrina qui vient en tête, mais rien à voir ! 😉

Résumé :

« Quand il m’a quittée pour une autre vous étiez toutes là pour me dire combien il ne me méritait pas, quand j’ai échoué à mes examens vous étiez toutes là pour me dire qu’un concours c’est aléatoire, quand j’ai négligé de m’inscrire sur les listes électorales vous étiez toutes là pour me dire qu’il n’y avait plus de différence entre la droite et la gauche, quand j’ai eu ma période chanson française vous étiez toutes là pour pleurer avec moi au karaoké sur des tubes de France Gall, quand j’ai porté des jupes sur des pantalons vous étiez toutes là pour me dire que ça affinait ma silhouette. Vous n’avez jamais voulu me faire de la peine, vous m’avez protégée parce que c’est ça le boulot des copines. Maintenant je veux qu’on me pète la gueule. »

Ce livre s’est retrouvé par hasard dans ma pile à lire et effectivement, c’est sûrement le titre sympa qui m’a attiré (à moins qu’on ne me l’ait donné ?). Le résumé aussi est plutôt prometteur, mais je ne l’avais pas lu avant 😉

Autant rentrer dans le vif directement, la lecture n’est pas fluide du tout. Le style est assez original. Ce n’est apparemment pas toujours le même narrateur, d’un paragraphe à l’autre, sans qu’on comprenne pourquoi, ni qui parle. Il y a beaucoup de listes, de phrases courtes, hachées, sans queue ni tête.

Ca raconte une femme qui veut être homme, s’imprégner de la vie côté homme. Un sujet qui me parle au départ, mais difficile à suivre. Beaucoup de critique de la gente féminine qui serait assez superficielle alors que les hommes auraient des sujets de conversation beaucoup plus profond, même au milieu de la nuit complètement bourré. Mouais, pas sure… C’est pas le sentiment que j’ai 😉 même si je ne suis jamais entourée d’hommes complètement bourrés, quelque soit l’heure, c’est pas l’impression que j’en ai 😉 même si les hommes peuvent avoir des discussions sérieuses !

C’est très surprenant comme style et pas facile à suivre. Et pourtant, ça se lit, je n’ai même pas eu l’envie d’arrêter (l’envie que ça se finisse oui en revanche) mais le livre est assez petit (130 pages à peine). J’avoue que je n’ai pas su quoi en penser !

Vous connaissez ? Pas sure de vous avoir donner envie !

Bonne journée

Laisser un commentaire