« Même les méchants cherchent l’amour » d’Anne-Gaëlle Huon

Je ne sais plus comment j’ai découvert Anne-Gaëlle Huon probablement sur les réseaux sociaux puisque ce livre est sorti il y a quelques mois. En tout cas, un livre avec un tricot sur la couverture, ça ne pouvait que m’attirer !

Résumé :

« Jeannine a 85 ans passés. Elle aime : les bals musette, les costumes des patineuses artistiques et faire un six aux petits chevaux. Elle n’aime pas le sucre sur le pamplemousse, les films d’horreur et les gens qui postillonnent. Le jour où on lui annonce que sa mémoire s’apprête à mettre les voiles, Jeannine est déterminée à ne pas se laisser faire. Alors elle fait des listes. Toutes sortes de listes. Et elle consigne dans un carnet tous les bonheurs qui ont marqué sa vie. Quand Julia, sa petite-fille, la rejoint en Provence, elle découvre ce que sa grand-mère n’a jamais osé raconter. L’histoire d’un secret, d’un mensonge. Entourée d’une bande de joyeux pensionnaires, Julia va tenter de faire la lumière sur les zones d’ombre du récit. Et s’il n’était pas trop tard pour réécrire le passé ? »

J’ai aimé découvrir la vie de Jeannine et la prise de conscience de Julia, entourée de Félix (l’auxiliaire de vie de Jeannine – qui me semble avoir un rôle plus important qu’il ne devrait dans une maison de retraite) et des autres résidents de la résidence (c’est une logique implacable), ainsi que de quelques villageois.

La lecture est agréable mais il a manqué un petit quelque chose pour que ça soit un coup de coeur et que je dévore ce livre. En fait, il m’a pas mal fait penser « au premier jour du reste de ma vie » de Virgnie Grimaldi où une jeune femme (de 40 ans :-D) évolue auprès de 2 autres femmes plus âgées et où il y a une histoire de tricot. Un autre passage m’a aussi fait penser à un autre livre/film, mais je n’ai pas su déterminé lequel ! Attention, je ne dis pas qu’elle a copié, juste que ça m’a rappelé autre chose, mais ce n’est pas vraiment surprenant, on croit souvent qu’on est seul à ressentir quelque chose / vivre une situation et en fait on se rend compte que non !

Je pense que je lirai (un peu plus tard, vu la pile que j’ai à lire pour l’instant…) au moins un de ces autres romans. Vous connaissez Anne-Gaëlle Huon ?

Bon week-end !

2 réflexions sur “« Même les méchants cherchent l’amour » d’Anne-Gaëlle Huon

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.