« Marie Bon Pain » et « Compagnons du Nouveau-Monde » de Bernard Clavel

Finalement nos vacances sans partir de chez nous remplissent bien mes journées, et j’ai à peine le temps (et la force) de tricoter ou crocheter en rentrant de nos balades à pied ou vélo. Mais je lis encore 😉 J’ai fini la série « Les colonnes du ciel » ces derniers jours, avec les 2 derniers tomes.

Ma mère m’avait donné 4 tomes, il me manquait le 4eme, que j’ai acheté avec d’autres (forcément…ça vaut plus le coup 😉 ) sur Vinted. J’avais bien aimé les 2ers tomes moins le 3eme.

« Marie Bon Pain », résumé :

« 1644… La terrible guerre qui depuis une dizaine d’années ravage la Franche-Comté est terminée. Pierre, Marie, Bisontin et leurs amis ont enfin regagné leur pays. Dans la forêt de Chaux, ils ont retrouvé ces grands arbres qu’ils appellent les « colonnes du ciel » et, sur les ruines de leur village, ils ont construit leur maison et réappris à vivre.

Mais, un jour, le malheur frappe de nouveau à leur porte. Hortense d’Eternoz, leur compagne d’exil, qui fut « la femme de guerre », leur demande asile. Les mauvaises langues l’accusent de sorcellerie et veulent la traduire devant un tribunal qui l’enverra droit au bûcher… »

Autant je n’avais pas trop aimé le tome précédent car trop de violence et Hortense avec un trop fort caractère, autant là c’est l’inverse. Je pensais que la vie de Marie serait plus reposante à lire, mais elle est trop gentille et trop à se lamenter finalement. J’ai trainé à lire ce tome car il ne m’inspirait pas.

« Compagnons du Nouveau Monde », résumé :

« Il n’a pas pu résister à l’appel de la route. Il savait qu’il briserait le cœur de Marie et que, dans la forêt de Chaux, rien ne serait plus jamais pareil, mais Bisontin est finalement parti. Loin, très loin. Il s’est embarqué pour le Nouveau Monde avec Dolois-Cœur-en-Joie, l’ami compagnon, et Séverine, la petite Malouine, dont il est profondément épris.

À Québec, ils commencent une nouvelle vie encore une fois dans des conditions terriblement rudes. Ici il leur faut se protéger des élans furieux d’une nature indomptée, des Iroquois, des jésuites qui édictent leurs lois et surtout des coups incessants d’un destin qui semble bien décidé à continuer de les malmener… »

J’ai plus aimé ce tome qui nous promène entre le Jura, Saint-Malo et la naissance du Canada. Là encore il y a des passages avec beaucoup de violence que j’ai eu du mal à lire, mais j’ai apprécié la positivité de Bisontin, même s’il se laissait aller aussi à la tristesse par moment, partagé entre son bonheur d’être avec Séverine et sa culpabilité d’avoir abandonné Marie qu’il aime toujours à sa façon..

Ce qui m’a perturbé, encore une fois dans les 2 tomes, ce sont le nom des personnages et en particulier pour Séverine, appelée parfois Séverine, parfois Jarnigoine La Malouine ou une partie seulement de ce surnom. Mais je dois dire que même Séverine ça m’a perturbé, car au contraire de Marie, Pierre… Séverine fait plus moderne (pourtant son origine est le nom d’une famille romaine, donc c’est pas d’hier !).

La lecture est agréable, mais pas aussi fluide que d’autres, où j’avale les pages sans m’en rendre compte. Les mots employés ne sont pas forcément les plus courants aujourd’hui, et il y a quand même quelques mois que je ne connaissais pas..Mais j’ai quand même apprécié les descriptions de la vie il y a 400 ans, des paysages, des métiers en particulier de charpentier..Et je me suis attachée aux personnages, en particulier à Bisontin, Pierre, Petit Jean…

J’ai donc fini cette série avec un certain soulagement, même si je n’ai pas aimé la fin !

Vous lisez quoi en ce moment ? Vous avez lu Bernard Clavel ?

Bon mercredi, pour nous ça va être balade à Dinan, mais Petite dort encore…(il est 10h45 quand j’écris)

2 réflexions sur “« Marie Bon Pain » et « Compagnons du Nouveau-Monde » de Bernard Clavel

  1. Bernard Clavel… Malataverne, un de mes premiers bouquins « d’adulte ». Faudrait que je relise… parce que ce n’est pas du tout le genre d’histoires vers lesquelles je vais dorénavant. Bravo d’être allée au bout, parfois, je m’autorise à ne pas finir un livre si vraiment je n’y arrive pas (ce que je ne faisais pour rien au monde avant mais… la vie est trop courte!).

    J'aime

    • Il faudra que je lise Malataverne aussi !
      Maintenant je m’autorise aussi à ne pas aller si vous, mais c’est rare (comme entendu dans un film, l’auteur a quand même travaillé pour 😉) mais là comme je l’avais que j’allais le le dernier tome ne voulais pas arrêter le 4eme. Finalement la mère avait eu raison de sauter celui là ! 😁
      Niveau style, je pars un peu dans tous les sens, surtout maintenant que je partage beaucoup plus les lèvres en réel et virtuel.

      Aimé par 1 personne

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.