« Petits mystères et grands bonheurs à Willow Road » de Frédérique Hespel

C’est l’auteure elle-même qui m’avait parlé de son livre sur Instagram, et c’est vrai que je ne la connaissais pas et qu’il m’a fait envie !

J’avais demandé à la bibliothèque de l’acheter et elle m’avait dit ok et finalement, ça se s’est pas fait, je ne sais pas pourquoi donc j’ai fini par l’acheter.

L’histoire :

« C’est tout un petit monde qui vit au 30, Willow Road, résidence londonienne fièrement dressée entre les maisons colorées et les devantures fleuries. Des habitants de 7 à 77 ans… Sans oublier un gros chat et un bonsaï amoureux de musique classique !
Tous ces résidents se croisent, cohabitent, se supportent et vivent ensemble selon un rythme bien défini… jusqu’au jour où Thomas fait son grand retour, bousculant leur quotidien.
Heureusement, chacun peut compter sur l’autre et, à eux tous, ils sont sûrs d’atteindre leur but : trouver le bonheur, tout simplement ! »

Il s’est passé un an entre la découverte et la lecture, autant dire que j’étais impatiente de le lire ! Je m’attendais d’ailleurs à un coup de coeur, mais en fait non.

L’écriture est agréable mais on change en permanence de personnages, et je crois que c’était trop de réflexion pour mon cerveau fatigué cette semaine. Quand je dis qu’on change en permanence, ce n’est pas une image. On passe d’un personnage à l’autre de cette résidence, régulièrement toutes les pages, et comme il y a quand même pas mal de personnages (une dizaine), il faut suivre. Il n’y a pas vraiment de personnage principal on suit l’évolution de chacun en parallèle, bien sur il y a des interactions entre eux, comme Thomas qui est le fils de Janet et André (au RDC, le socle un peu de tout le monde), qui est l’ex d’Aurélie (au 3eme), qui sympathise avec Marie et son fils Félix au 2eme..

Pour dire, sur la dernière page, on parle de 2 personnages indépendamment, et si j’ai retrouvé finalement qui était l’une, je n’ai aucune idée de qui peut être l’autre ! J’ai feuilleté un peu le livre mais sans trouver.

Et ils sont presque tous à un moment important de leur existence. C’est peut être ça aussi qui m’a perturbé, que ça coïncide à ce point.

Dernier petit point qui m’a chagriné : ça se passe à Londres, mais à part l’adresse, je ne me suis pas du tout sentie en Angleterre – et c’est dommage, parce que j’aime bien !

Cela dit, les personnages sont sympas et attachants, alors ça passe bien. Si je retombe sur un des livres de Frédérique Hespel, je pense que je me laisserai tenter ! Et vous ?

Je vous souhaite un bon week-end confiné…Soyez raisonnable ! Ici ça va être couture et tricot à gogo 😉

4 réflexions sur “« Petits mystères et grands bonheurs à Willow Road » de Frédérique Hespel

A vous la parole !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.