Devoir de mémoire 2, en 2015

L’été dernier, nous avons continué notre « devoir de mémoire », au gré de nos vacances.

C’est juste impressionnant, triste…Il est parfaitement entretenu, rien ne dépasse, tout est parfait. Comme si la nature était figée elle aussi (bon évidemment, ça ne se fait pas tout seul).

Ce cimetière m’a mise mal à l’aise honnêtement.. c’est  horrible, inimaginable que presque 9500 personnes sont enterrées là, à cause de la connerie humaine. Et ce dire que malgré ça, des centaines de personnes meurent toujours chaque jour pour la même connerie humaine.. la soif de pouvoir et d’argent.

9500 personnes juste ici. 60 millions de morts en tout…60 millions c’est de mémoire le nombre d’habitants en France quand j’ai passé le brevet, il y a « quelques années ».

  • Après, nous sommes allés au musée de la Résistance à Lyon, une de mes villes d’origine (sans Grande et Moyenne, ce n’est pas vraiment fait pour les enfants…et on s’est relayé avec Toute Petite dehors, quand elle a eu fini sa sieste – on a d’ailleurs à peine eu le temps de sortir quand elle a commencé à pleurer, avant qu’on nous suggère d’aller dehors…).

J’avais déjà visité ce musée au lycée. Je m’en souvenais vaguement. C’était particulièrement important pour moi puisque de mes aïeuls faisait partie de la résistance lyonnaise, et y est d’ailleurs mentionné.
Le musée est bien fait, et il y a une alternance de panneaux à lire, témoignages oraux et vidéos.

  • Pour finir notre tour de l’été, nous sommes allés à Oradour sur Glane, après un séjour à Limoges, avec les Grandes ce coup-ci. Le village massacré en juin 1944.
Beaucoup d’émotions là encore.
Dans beaucoup de maisons, il ne reste pas grand chose…à part la machine à coudre (oui; ça m’a marqué 😉 ).
J’ai aperçu un vélo de temps en temps, une cuisinière..
Pas évident de reprendre sa vie « normalement » en sortant d’ici, quand on se souvient de toutes ces vies qui se sont arrêtées brutalement et stupidement, si je puis dire.
En dehors du village en lui même; il y a un centre du souvenir (musée) qui retrace ce le massacre et la 2eme guerre mondiale.
 
Les 3 photos ont été prises sur les sites en référence.

LE tableau des vaches

Ca ne vous dit rien, car je n’en avais pas encore parlé…mais il y a deux ans quasiment jour pour jour, quand je suis partie en congés maternité pour Toute-Petite, j’étais pleine de projets, surtout en point de croix.
Dans ces projets, il y avait ce tableau « vaches » pour notre véranda, décorée façon savoyarde…mais finalement, je n’ai pas beaucoup avancé avant la naissance, et après ben, je ne vous fais pas un dessin 😉 surtout que j’ai entre temps été piquée par le virus de la couture !

Je voyais régulièrement ma petite pochette avec les vaches qui m’attendait sagement..et puis un jour (ou plutôt plusieurs fois, car j’ai avancé quelques fois mais sans aller au bout), je me suis dit qu’il fallait vraiment que je finisse, pour que j’arrête d’en attendre parler (Chéri aime à me rappeler qu’il y a certains projets, comme celui ci, qui reste sur le carreau pendant que les autres passent devant…et comme j’ai toujours de nouvelles idées…). Et donc, il y a un mois, je me suis dit: je ne fais rien d’autre tant que ça n’est pas fini !!

Et je l’ai fait !!

 

Puis Chéri a mis un mois pour l’encadrer, lui qui va si vite d’habitude a traîné…il doit y avoir un truc avec ce tableau !
Ca va bien dans notre petit coin de Savoie !

Chaussons pour Toute Petite

La semaine dernière, Nounou nous a rappelé qu’il fallait des chaussons pour aller à l’asso des nounous…forcément, il fallait que j’en fasse 😉  Oui c’est vrai, on aurait pu prendre ses chaussons de la maison, surtout qu’elle a plusieurs paires (à mettre avec/sans pyjama)…mais c’était moins sympa!
Alors, au grand dam de mon chéri, ce projet est encore passé devant la (longue) liste des autres…
J’ai voulu des chaussons simples, car je n’avais pas beaucoup de temps ce week-end pour coudre, mais surtout, je voulais ne pas me tromper sur le sens de montage, comme j’avais fait les dernières fois.
Donc je me suis appliquée, et j’ai simplement utilisé un point décoratif pour..décorer!

Je les ai fait en 21, pour la petite miss qui porte du 20 depuis quelques temps! Je les trouvais un peu grand, mais en fait, ils vont très bien! J’ai pas réussi à les prendre sur ses pieds…elle bouge trop (et cherche à attraper l’appareil photo…)!

Le tuto: chaussons Petit citron

 

Devoir de mémoire, 1ere étape 2014

Comme je le disais dans l’article sur la bibliographie, Moyenne s’intéresse beaucoup à l’Histoire, aux Guerres Mondiales, et plus précisément au Débarquement.

D’ailleurs, elle a depuis l’année dernière, l’ordre de Mobilisation générale de la Première Guerre Mondiale en poster dans sa chambre.

Quant à nous adultes, il nous semble important de se souvenir et de partager avec toutes les générations ce qui a été fait, pour que jamais ça ne recommence…malheureusement, j’ai de plus en plus de doutes, même si nous sommes épargnés en Europe, pour l’instant du moins, c’est loin d’être le cas de tous les pays, et l’Histoire ne semble pas avoir suffisamment de poids pour l’empêcher.

Bref, on ne va pas déprimer dès le matin et on va espérer que la masse de gens voulant la Paix sera plus importante et plus influente que les autres..

 

« Imagine there’s no countries,

Imagine qu’il n’y a aucun pays,
It isn’t hard to do,
Ce n’est pas dur à faire,
Nothing to kill or die for,
Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
No religion too,
Aucune religion non plus,
Imagine all the people,
Imagine tous les gens,
Living life in peace…
Vivant leur vie en paix…
You may say I’m a dreamer,
Tu peux dire que je suis un rêveur,
But I’m not the only one,
Mais je ne suis pas le seul,
I hope some day you’ll join us,
J’espère qu’un jour tu nous rejoindra,
And the world will live as one.
Et que le monde vivra uni »
John Lennon
 
 
Donc pour notre devoir de mémoire, nous avons entrepris de nous rendre sur des lieux marquants des deux Guerres Mondiales au hasard de là où nous mènent nos pas, d’autant que 2014 marquait les 70 ans du Débarquement en Normandie et le début de la Première Guerre Mondiale (oui certes, je ne vous apprends rien 😉 ).

Habitant proche de la Normandie, c’est par là que nous avons commencé, en nous rendant sur les plages du Débarquement et au Mémorial de Caen.

Le musée présente l’histoire du XXeme siècle, avec l’accent mis sur la 2eme Guerre Mondiale et le Débarquement bien entendu. Toute la thématique est tournée vers la Paix.
Nous y avons passé 5h (en mangeant sur place)…
A noter, si vous y allez avec des bébés ou petits, il y a une garderie à partir de 3 mois jusqu’à 10 ans; on peut aussi y changer les couches  et faire chauffer les biberons (ça c’est pour la paix dans les familles 😉 )

Ensuite, nous sommes allés jusqu’au port d’Arromanche: un port artificiel construit pour permettre l’approvisionnement des Alliés dans les jours qui suivirent le débarquement.
Des infos: https://fr.wikipedia.org/wiki/Arromanches-les-Bains

Nous voulions aussi aller au cimetière américain de Colleville, mais il y a des horaires…Attention si vous prévoyez d’y aller! (ça ferme à 18h, au moins en été).

Puis pendant les vacances d’été, nous sommes allés au Plateau des Glières, en Haute Savoie. Avant d’être un lieu de promenade en été et ski de fonds en hiver (logique…), ça a été le lieu de rassemblement de résistants en 1944… »Vivre libre ou mourir » a été leur devise.
Plus d’infos sur: http://www.info-glieres.fr/infos-pratiques/memoire-du-marquis.html

Joli paysage et rando bien agréable, mais c’est vrai qu’on ne peut s’empêcher de penser à ce qui s’est passé ici.

(photo wikipédia)

Matelas pour poussette

Le papa de Toute-Petite trouve que sa poussette n’est passez confortable..donc je me suis attelée à un petit matelas de poussette, pour essayer d’améliorer les choses.
La contrainte était que ça ne soit pas non plus trop épais pour pouvoir replier la poussette, sans enlever le matelas.
J’ai pris les mesures de la poussette, puis j’ai découpé dans 3 tissus: un coton imprimé, du moelleton et de la polaire.
J’ai choisi la polaire en me disant que ça ferait une épaisseur de plus, en espérant que ça ne la fasse pas transpirer! (mais bon, elle se sert peu de sa poussette et il fait rarement très chaud par chez nous!).
Pour l’anecdote, les 2 tissus ont été achetés à peu près en même temps que la poussette…y a 11 ans! Ca tombe bien 😉
On ne voit pas sur la photo, mais j’ai découpé les encoches aussi.

Ensuite, j’ai superposé mon 3 couches, les 2 tissus endroit contre endroit, et le moelleton contre l’envers de la polaire.

Puis j’ai cousu tout ce que je pouvais à la surjeteuse, et j’ai fini par du point droit à la machien à coudre pour les petits recoins, en laissant ouvert la largeur en haut.

 

Puis j’ai retourné (petit moment de frayeur quand j’ai cru que je n’allais pas pouvoir passer la main là où ça se rétrécit, mais c’est passé!) et j’ai fermé avec un ourlet roulotté à la surjeteuse.

Y avait plus qu’à installer.

Le côté été en coton.

Le côté hiver en polaire.

Le haut se coince comme ça.

Sac de l’été, me voilà parée!

J’aurais voulu faire un sac pour l’hiver, mon autre étant rose, mais..je n’ai pas eu le temps!
Par contre le sac rose commence à faire la tête, donc ça m’a donné une bonne raison d’en faire un nouveau.
J’ai opté ce coup ci pour un sac sceau Juliette, toujours chez Mavada, du livre « cartables et sacs à dos » que j’aime beaucoup!
J’ai bien sur fait quelque changement, déjà la taille, parce que je le trouvais trop grand!
Mon gabarit pour le fonds: une assiette à dessert! (entre 20 et 25 cm).
Ensuite, j’ai calculé le périmètre du fonds (pour rappel…diamètre*Pi…mais j’avoue, j’ai cherché, mes grand-pères, prof de maths, doivent se retourner dans leur tombe!), pour avoir la longueur du rectangle pour faire le tour du sac.
Pour la largeur, qui sera la hauteur du sac, j’ai pris environ 28 cm.

Après avoir cousu le rectangle sur le fonds, pour l’extérieur et la doublure, j’ai cousu l’un avec l’autre.

Pour la bandoulière, comme je n’avais plus de tissu fleuri (déjà j’ai fait mes bandes en 2 fois), j’ai pris le tissu de la doublure, sur lequel j’ai utilisé le point « fleur » de ma machine à coudre, avec un fil d’une couleur approchante.
Toujours pour la bandoulière, j’ai aussi fait ma couture habituelle en croix, car j’avais peur que ça ne tienne pas, avec juste une couture au point droit, mais en passant plusieurs fois…Un sac de femme peut être lourd 😉
Niveau oeillet, comme le sac est plus petit, j’en ai mis 8 au lieu de 11.
Et j’ai aussi rajouté un petit « fermoir » en tissu, pour bloquer en position fermée, avec un noeud, et surtout ne pas perdre la bande de fermeture.

 

Voilà le sac prêt à être utilisé!

 

Pour le compléter, comme je n’ai pas fait de poche, j’ai fait des petites pochettes pour ne pas que tout traîne en vrac! (cf le tuto)

 

un chouia loupée celle ci..