« La maison atlantique » de Philippe Besson

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pioché dans ma table de nuit… il faut dire que j’ai plein d’idées lectures et que ma petite bibliothèque est maintenant en réseau avec 11 autres bibliothèques + la médiathèque que je fréquente : j’ai l’opportunité d’avoir un certain nombre de livre relativement rapidement. Du coup, ce sont plutôt les livres de bibli que je lis ! Après avoir fini Dieu voyage toujours incognito de Laurent Gounelle, il me restait quelques jours avant d’aller à la bibli où un livre m’attendait. J’ai pris un livre un peu au hasard, j’avais envie d’un petit livre pour ne pas trop attendre après avoir récupéré le dernier Grimaldi (que j’attends depuis sa sortie :-p).

« La maison atlantique », je ne sais plus d’où il vient, j’aurais tendance à dire de ma tante ou de ma mère, ni depuis quand je l’ai d’ailleurs !

L’histoire :

 » J’ai souvent repensé à la mise en place du piège qui allait se refermer sur nous. À cet étrange ballet à quatre, dans lequel parfois s’immisçait un étranger. À ces va-et-vient d’une maison à l’autre, du jardin à la chambre, de la fraîcheur de la véranda à la chaleur de la plage ; ces déplacements infimes que nous accomplissions et qui tissaient à leur manière une toile où nous allions nous empêtrer. À cette langueur de juillet, lorsqu’on succombe à la paresse et que le désir s’insinue. À ces abandons progressifs : de la morale, du discernement, du sens commun.
Nous aurions pu facilement tout empêcher mais aucun d’entre nous n’a pris la décision d’arrêter la machine folle. Aucun d’entre nous n’y a songé.  »

Le narrateur est le fils de 18 ans. Il passe son mois de vacances avec son père avec qui les rapports sont compliqués – sa mère est décédée 2 ans avant. Les chapitres sont très courts (2-3 pages), c’est une succession de souvenirs racontés. Ce n’est pas évident à lire (même si j’aime habituellement les chapitres plutôt courts). Moi qui aime les histoires d’amour romancés, on en est très loin !

Pour autant, malgré la « sécheresse » (dans le ton de la narration et dans les rapports entre le père et le fils) de ce petit roman, on se laisse happer par l’histoire et on a envie de savoir la fin, plus exactement le déroulement de la fin car on apprend dans les premières pages comment cette histoire va se finir.

Donc j’ai aimé mais sans plus car ce livre m’a mis un peu mal à l’aise. Philippe Besson ça vous parle ?

Bon mercredi !

2 réflexions sur “« La maison atlantique » de Philippe Besson

  1. Pingback: « Quand nos souvenirs viendront danser  de Virginie Grimaldi | «Mes petits loisirs

Répondre à pasapaslechemin Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.