« L’école du lac » de Florence Roche

Cela fait quelques semaines que j’ai fini ce livre, version papier, mais je n’ai pas pris le temps de vous en parler !51rbvzgrzvl._sx210_

Je crois que j’ai encore oublié de prendre le livre en photo… c’était pas cette couverture, mais ça ne change rien !

C’est un livre que j’ai pris au troc des livres de fin avril. Il m’a inspiré car il raconte l’histoire d’un instituteur dans l’entre-deux guerres, et 3 de mes grand-parents étaient instituteurs, bien que plutôt juste après la guerre (si je calcule avec l’âge de mes parents 😉 ). Et en plus, le début est à Lyon, ma ville presque natale !

Le résumé :

« Dans l’entre-deux-guerres, Garance est nommé maître d’école dans un petit village de la Haute-Loire. Il a pour élève Antoine, arrivé de Paris avec sa mère, Éva Mess, une célèbre créatrice de mode. Éva est venue se reposer à la campagne après la mort de son frère, tué dans un accident d’automobile dont elle se sent responsable.
La santé mentale d’Éva suscite l’inquiétude. On la dit en proie à des visions, à des accès de délire. Garance, qui est tombé sous son charme, n’observe rien d’alarmant dans son comportement. Jusqu’au jour où elle lui confie que son frère décédé vient lui rendre visite…
L’instituteur est placé devant un terrible cas de conscience : au risque de pousser Éva plus loin dans le désespoir, ne devrait-il pas demander à ce qu’on lui retire la garde de son garçon ? Il ne sait pas encore dans quel effroyable piège Éva est tombée… »

C’est encore une histoire que j’avais l’impression d’avoir lu / vu mais a priori non ! Peut être que certains détails ont été utilisés dans une série. Cela dit, l’autre jour on a regardé un film qu’on était allé voir au cinéma à sa sortie… j’ai réagi au bout de 30 minutes , au moins, qu’on l’avait déjà vu ! (bon on a raté le début et vu que c’est la vue du restaurant qui m’a fait réagir, si je l’avais vu au début, j’aurais réagi plus tôt… on se console comme on peut 😉 ). Je crois que je marche à l’envers !! 😀

J’ai bien aimé la lire. L’écriture est agréable, en général. Je dis en général car plusieurs fois Garance nous décrit pendant quelques pages ce qu’il donne à faire à chacun des enfants, et ça ne m’a pas passionné… je ne sais pas si je suis prête à retenter un Zola ! Vous allez dire, c’est contradictoire avec ce que j’ai dit au départ mais bon, c’était trop détaillé, trop précis, avec des explications sur la vingtaine d’enfants, alors bien sur, impossible de retenir quels enfants forment une fratrie, quels sont les âges, quels sont les difficultés de chacun…

L’histoire est originale et plausible ; c’est intéressant et les personnages (Garance, Eva et son fils) sont attachants !

Vous avez lu ce livre ? Vous en avez lu un autre de Florence Roche ?

 

  1. Je ne connais pas du tout!!! Hihi, pour Zola, je me suis rendue compte que son écriture étant plus fluide encore que dans mes souvenirs, même les descriptions de thème ne m’inspirant pas (le dernier, les cours de la bourse), ça l’a fait, mais chacun son truc!
    Ce que tu nous en dis me fait rebondir sur Nymphéas Noirs de Bussi, la maîtresse d’école, les bizarreries… Tu l’as lu, celui-là?

    1. Bon je vais retenter un Zola un de ces 4 😉 d’ailleurs j’ai vu le film Cézanne l’autre jour, avec Zola aussi. Ça m’a inspiré (et fait penser à toi !).
      Non je ne connais pas les Nymphéas noires ! Et y a pas non plus dans mes biblis Oyana!

      1. Oyana, il vient juste de sortir je crois, il semble que ma médiathèque soit parfois hyper-réactive, ce n’est pas la première fois que j’entends parler d’un livre que je trouve en « sélection » en entrant dans ma bibli…

Répondre à Anonyme Annuler la réponse.

Aller en haut
%d blogueurs aiment cette page :